1 (Modifié par Jehan 28/04/2019 à 13:43)

S'investir dans, s'impliquer dans

Bonjour,

Dans un texte administratif que je dois résumer, je lis que l'État français s'investit dans (la lutte contre les inégalités), et s'implique dans (la promotion de la cohésion sociale), etc.
Dans son dictionnaire, l'Académie condamne s'investir dans, et semble faire la fine bouche face à s'implique dans. Je ne retrouve d'ailleurs pas ces deux usages dans le TLFi.
Quant à la Banque de dépannage linguistique du Québec, elle semble accepter ces deux usages sans remarque particulière.

Qu'en pensez-vous ? J'ai pour ma part l'impression qu'il s'agit là d'usages assez ancrés à l'heure actuelle. Dois-je les éviter ? Est-ce qu'ils vous feraient tiquer ?

J'ai pensé à d'autres verbes, telles que s'adonner à, se consacrer à (mentionnées par le dico de l'Académie comme alternative à s'investir dans), mais je trouve qu'ils siéent mal à un État en tant que sujet de tels verbes.

Merci d'avance pour votre aide.

S'investir dans, s'impliquer dans

Bonjour.

Quoi que dise l'Académie, je ne trouve rien de répréhensible à l'usage de s'investir et de s'impliquer.  Le Robert et le Larousse non plus.

3

S'investir dans, s'impliquer dans

L'Académie ne condamne pas "s'impliquer dans". Elle en précise l'usage, tout à fait compatible avec la phrase examinée :

▪ Par extension. Pron. S’impliquer dans une tâche. N’est acceptable dans ce sens que s’il signifie bien s’engager en prenant la responsabilité, en acceptant les conséquences de cet engagement. Autrement, il vaut mieux dire s’adonner, se vouer à.

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9I0407

Pour s'investir que certains condamnent, oui, il vaut mieux trouver un substitut. Par exemple l'État français s'attelle à/se consacre à/s'engage dans la lutte contre les inégalités, ou plus simplement,  l'État français s'attaque aux inégalités.

4 (Modifié par Jehan 28/04/2019 à 14:33)

S'investir dans, s'impliquer dans

Et pourquoi "s'investir" serait-il à proscrire ?
Simplement parce que "certains" le condamnent ?

5

S'investir dans, s'impliquer dans

Il n'est pas à proscrire, chacun étant libre de parler et d'écrire comme il le veut. Cependant, dans un devoir scolaire ou universitaire, il est préférable de ne pas prendre le risque inutile de choquer un correcteur puriste.
S'investir, quelque ancré qu'il paraisse aujourd'hui comme le dit Mikomasr, n'a pas encore reçu la sanction du "bon usage" (kekseksa ?), pour la bonne et simple raison que c'est une expression très moderne, issue du jargon de la psy et popularisée surtout à partir des années 70. Certaines définitions s'en ressentent encore et insistent sur le côté affectif de « l'investissement », qui ne convient pas spécialement à l'État.

Mikomasr, contrairement à ce que tu écris, le mot est dans le TLFi, onglet 4 :
http://www.cnrtl.fr/definition/investir/3

2. Qqn investit dans.Mettre son énergie psychique dans. Il a beaucoup investi dans cet enfant, dans sa vie professionnelle (Rob.) Investir dans son travail (Rob.Suppl.1970, Lexis 1975).
− Emploi pronom. réfl. Des expressions comme « Je m'assume » ou « Tu t'investis » et un mot d'argot comme « l'herbe » rempliront de la même nostalgie des millions de septuagénaires (L'Express,30 janv. 1978, p. 41, col. 3).

Mais on sent que la définition est datée et dépassée. Le mot a plutôt le sens que notent les dictionnaires d'usage plus récents.

6

S'investir dans, s'impliquer dans

Je n'aime pas utiliser "s'investir dans" dans des registres formels ou littéraires (mais commerciaux, publicitaires, administratifs, pourquoi pas) notamment à cause de cette tournure pronominale qui me semble floue.
D'autres expressions sont possibles comme "être partie prenante", "participer à" ou "investir son énergie dans".

7 (Modifié par mikomasr 28/04/2019 à 22:23)

S'investir dans, s'impliquer dans

Merci pour vos réponses.

lamaneur a écrit :

L'Académie ne condamne pas "s'impliquer dans".

C'est pour ça que j'ai simplement dit que l'Académie "fait la fine bouche" à son sujet .

Mikomasr, contrairement à ce que tu écris, le mot est dans le TLFi, onglet 4 :

Oui mais dans une acception tellement psy que je n'y ai pas du tout reconnu le sens de mon "État français s'investit dans" !
En tout cas je suivrai vos recommandations, car je ne connais pas les sensibilités linguistiques de mes correcteurs.
Cela dit : être partie prenante, participer à, laissent entendre que l'État agit non pas de façon autonome, mais dans un groupe. Investir son énergie : ça me gêne de parler de l'énergie d'un État. Se consacre fait un peu sacerdoce, ou du moins donne l'idée qu'il ne fait que ça jour et nuit, non ? S'attelle a pour moi donne plutôt l'idée d'un commencement (s'atteler à la tâche).

Seul s'engage à me paraît aller de soi.

Ces petites nuances que je décèle vous semblent-elles justifiées ? Il se peut que non : plus ça va, plus je me rends compte à quel point on acquiert dans l'enfance quantités de mots par leur simple écoute/lecture, sans jamais juger nécessaire d'en vérifier la définition exacte parce qu'on croit avoir compris comment s'en servir, et on se retrouve à l'âge adulte avec des mots mal utilisés, des nuances mal comprises, et des définitions très personnelles... en tout cas c'est ce que je remarque très souvent chez moi.

Merci encore pour votre aide.

8

S'investir dans, s'impliquer dans

Toutes les expressions comportent des nuances particulières et il faut avoir lu le document original pour comprendre quelle est exactement l'action de l'État qu'il convient de résumer en un mot. S'il ne s'agit pas d'un commencement d'action ( puisque tu rejettes "s'atteler"), peut-être  l'État renforce/redouble/intensifie son action dans la lutte... C'est à toi de bien choisir !

9

S'investir dans, s'impliquer dans

mikomasr a écrit :

Mikomasr, contrairement à ce que tu écris, le mot est dans le TLFi, onglet 4 :

Oui mais dans une acception tellement psy que je n'y ai pas du tout reconnu le sens de mon "État français s'investit dans" !

On remarque d"ailleurs que la définition 4 utilisé le verbe "investir" dans un emploi qui n'est pas pronominal. Donc c'est différent de "s'investir".

Je trouve tes questionnements tout à fait pertinents.

10

S'investir dans, s'impliquer dans

On remarque d"ailleurs que la définition 4 utilisé le verbe "investir" dans un emploi qui n'est pas pronominal. Donc c'est différent de "s'investir".

Non. La définition évoque aussi l'emploi pronominal réfléchi, précisément celui dont on parle. Mais il est vrai que la définition en est encore balbutiante parce l'expression était toute nouvelle et pas encore fixée à l'époque de la rédaction de cette partie du TLF.
À noter que cet emploi pronominal est encore absent de mon PLI 1997 mais est dans le PLI 2005. Eh oui, ce n'est pas bien vieux !