1

Alain - Où est donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces...

Bonjour !
Notre professeur de philosophie nous a donné un devoir maison avec plusieurs citations à expliquer pour la rentrée (dans une semaine) et il y a une citation avec laquelle j’ai beaucoup de mal.
Elle est tirée des Propos d’Alain, la voici:
«  Où est donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d’un libre débat, devant un arbitre qui n’a point d’intérêt dans le jeu »

Je ne comprends pas ce que veut dire « les forces ». Au départ, je pensais qu’Alain voulait dire qu’un jugement juste n’est pas un jugement qui a été rendu par les partis concernés mais un jugement rendu par un arbitre impartial. Les « forces » désignant alors les partis impliqués dans le conflit. Cependant, en discutant avec une amie, cette dernière pense que cette partie de la citation veut dire que l’arbitre ne doit pas tenir compte des forces dans son jugement (= ce n’est pas qui est le plus fort qui gagne) ce qui sous-entend qu’il y a déjà un arbitre.

Si certains ont compris ce passage et veulent bien m’éclairer, j’apprécierai beaucoup votre aide parce que je n’arrive pas à comprendre la partie sur « les forces ».

2

Alain - Où est donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces...

Bonsoir,

Les "forces" ont été illustrées par la fable de La Fontaine, "Le loup et l'agneau".

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d’une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
– Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d’Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
– Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
– Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
Reprit l’Agneau, je tette encor ma mère.
– Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
– Je n’en ai point.
– C’est donc quelqu’un des tiens :
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l’a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l’emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

3

Alain - Où est donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces...

Merci pour votre réponse. Dans le cas de la citation d’Alain, je suis désolée mais je n’ai pas compris la partie sur les forces.
Lorsqu’il dit que le jugement ne doit point résulter des forces, cela veut-il dire que le jugement ne doit pas donner l'avantage au plus fort sous prétexte qu’il est le plus fort sinon cela mènerait à l’état de nature ?

4 (Modifié par Jean-Luc 21/04/2019 à 12:21)

Alain - Où est donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces...

Exactement.
En complément, le contraire de force et nature serait culture et raison (mesure). En politique on parlerait d'Etat de droit.