1 (Modifié par Jehan 18/04/2019 à 16:28)

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Bonjour, j'ai un corpus à faire avec comme textes :

Il se dressa tout droit, debout, les cheveux au vent, les mains sur les hanches, l'oeil fixé sur les gardes nationaux qui tiraient, et il chanta :

On est laid à Nanterre,
C'est la faute à Voltaire,
Et bête à Palaiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Puis il ramassa son panier, y remit, sans en perdre une seule, les cartouches qui en étaient tombées et, avançant vers la fusillade, alla dépouiller une autre giberne. Là une quatrième balle le manqua encore. Gavroche chanta:

Je ne suis pas notaire,
C'est la faute à Voltaire,
Je suis petit oiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Une cinquième balle ne réussit qu'à tirer de lui un troisième couplet :

Joie est mon caractère,
C'est la faute à Voltaire,
Misère est mon trousseau,
C'est la faute à Rousseau.

Cela continua ainsi quelque temps. Le spectacle était épouvantable et charmant. Gavroche, fusillé, taquinait la fusillade. Il avait l'air de s'amuser beaucoup.

C'était le moineau becquetant les chasseurs. Il répondait à chaque décharge par un couplet. On le visait sans cesse, on le manquait toujours. Les gardes nationaux et les soldats riaient en l'ajustant. (...)

Une balle pourtant, mieux ajustée ou plus traître que les autres, finit par atteindre l'enfant feu follet. On vit Gavroche chanceler, puis il s'affaisa. Toute la barricade poussa un cri; assis sur son séant, un long filet de sang rayait son visage, il éleva ses deux bras en l'air, regarda du côté d'où était venu le coup, et se mit à chanter :

Je suis tombé par terre,
C'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau,
C'est la faute à ...

Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé, et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s'envoler.

Victor Hugo, Les Misérables


Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête !
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur !
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur !


Mais il est bien court, le temps des cerises
Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles...
Cerises d'amour aux robes pareilles,
Tombant sous la feuille en gouttes de sang...


Mais il est bien court, le temps des cerises,
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant !

Quand vous en serez au temps des cerises,
Si vous avez peur des chagrins d'amour,
Evitez les belles !


Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai point sans souffrir un jour...


Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des chagrins d'amour !

J'aimerai toujours le temps des cerises,
C'est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte !

Et dame Fortune, en m'étant offerte
Ne saurait jamais calmer ma douleur...

J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur !

Paroles et musique de Jean-Baptiste Clément et Antoine Renart



C

"J'ai traversé les ponts de Cé
C'est là que tout a commencé

Une chanson des temps passés
parle d'un chevalier blessé

D'une rose sur la chaussée
Et d'un corsage délacé

Du château d'un duc insensé
Et des cygnes dans les fossés

De la prairie où vient danser
Une éternelle fiancée

Et j'ai bu comme un lait glacé
Le long lai des gloires faussées

La Loire emporte mes pensées
Avec les voitures versées

Et les armes désamorcées
Et les larmes mal effacées

Ô ma France, ô ma délaissée
J'ai traversé les ponts de Cé

Louis Aragon, "C", Les Yeux d'Elsa


La plaie que, depuis le temps des cerises,
je garde en mon coeur s'ouvre chaque jour.
En vain les lilas, les soleils, les brises
viennent caresser les murs des faubourgs.

Pays des toits bleus et des chansons grises,
qui saignes sans cesse en robe d'amour,
explique pourquoi ma vie s'est éprise
du sanglot rouillé de tes vieilles cours.

Aux fées rencontrées le long du chemin
je vais racontant Fantine et Cosette
L'arbre de l'école, à son tour, répète
une belle histoire où l'on dit : demain...

Ah ! jaillisse enfin le matin de fête
où sur les fusils s'abattront les poings !

Jean Cassou


Question : Pourquoi ces 4 textes, faits de chansons et poèmes, sont-ils des chants de révoltés et de résistants ? Vous serez sensible au lexique de la blessure, notamment quand les mots sont allusifs ou ont un double sens.


J'ai trouvé que ces textes parlent de la souffrance, de la violence les cerises et plus particulièrement leur rouge évoque le sang (des morts), Le temps des cerises évoque une souffrance avec une plaie ouverte. Le personnage de Gavroche est vu comme une personne importante ("Cette petite grande âme", "Antée").

2 (Modifié par Jehan 18/04/2019 à 16:34)

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Souffrance, violence, sang, oui... Mais tu dois mieux expliquer en quoi chacun de ces textes, à sa façon, exprime une révolte, une résistance.

3 (Modifié par floreale 18/04/2019 à 16:32)

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Cherche d'abord le contexte pour chacun des textes. Tu constateras qu'il s'agit d'un contexte de guerre ou d'insurrection ou d'occupation donc d'un drame national.

Les poètes, les écrivains se font l'écho des souffrances du peuple ; ils sont la voix qui dit la souffrance et donne l'espoir.

Dans un contexte de censure parfois, le personnage de Gavroche, les images, les champs lexicaux qui s'opposent, les saisons qui disent la vie et la lumière, tout peut être décodé par les contemporains des poètes qui se sont exprimés. D'ailleurs leur portée universelle explique que la plupart des textes proposés ont encore un écho aujourd'hui.

4 (Modifié par DavDavidson 18/04/2019 à 17:30)

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Mais je ne vois pas en quoi ça justifie que ces textes expriment de la révolte et de la résistance...

Est ce que mon plan doit avoir un axe qui justifie que ces textes expriment la révolte et un autre qui justifie la résistance ?

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Non, un seul axe.
Quand on organise une résistance contre un ordre injuste, c'est aussi une révolte...

6 (Modifié par DavDavidson 18/04/2019 à 18:08)

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Comme axe j'avais
I)Evoquer la souffrance/le passé

II)Refuse de céder

7

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Mais je ne vois pas en quoi ça justifie que ces textes expriment de la révolte et de la résistance...

Cette fois, c'est moi qui ne comprends pas ta remarque.
Relis ma proposition que je veux bien expliciter.
I. Des chants de révolte ou de résistance sont émis dans certains contextes : guerre, occupation, injustice.
II. Les poètes alors expriment mieux que nous la souffrance et le climat pesant.
III. A mots couverts souvent, avec un langage codé, ils expriment, au-delà de la révolte, l'espoir qui n'est pas éteint.

8

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Pourquoi parler des contextes textes justifient que ce sont des textes de révolte ?

Sinon pour la souffrance j'ai trouvé : lexique de la blessure "long filet de sang" (Les Misérables), la couleur des cerises qui évoquent le sang, "une plaie ouverte peut" (Le Temps des cerises) peut montrer aussi une perte comme une mauvaise relation ; "Parle d'un chevalier blessé" (C) peut évoquer aussi les soldats (ça a l'air d'être à double sens).


Pour l'espoir j'ai trouvé que Gavroche est un symbole, il est décrit comme quelqu'un de fort et vaillant.

9

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Pourquoi parler des contextes textes justifient que ce sont des textes de révolte ?

C'est presque une évidence : on se révolte quand le contexte est révoltant.

Je crois qu'on ne se comprend pas.

10

Pourquoi ces textes sont-ils des chants de révoltés et de résistants ?

Oui c'est ça le problème. Enfin, c'est surtout que je dois prouver avec des arguments que ce sont des textes révoltants...