1 (Modifié par Jonathcraft 10/03/2019 à 09:58)

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Bonjour, je doit écrire une dissertation sur cette phrase :
"Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant entre les valeurs délibérément choisies d’un code aristocratique et les valeurs spontanément élues de la passion. Tout le drame est dans ce conflit."
-Serge Doubrovsky, « La Princesse de Clèves, une interprétation existentielle », p.46

On ne me donne pas plus d'instruction, je ne sais donc pas quelle plan je doit faire (thématique ou dialectique) à part que je doit faire au moins 4 paragraphe (avec une intro et une conclusion bien sûr)

- Ai-je le droit de convertir le sujet en une question dans l'intro ?
- Il y a deux parti dans ce sujet : les valeurs d'un code aristocratique et les valeurs de la passion, il faut aussi que je discute du conflit entre eux. Devrai je faire deux thèses ? Une première où je montre des valeurs du code aristocratique et une deuxième où je montre des valeurs de la passion qui oppose les valeurs d'un code aristocratique ? Mais alors ce n'est ni un plan thématique ni dialectique.
- Je m'imagine mal un plan thématique dans ce sujet.
- Je n'ai pas de problème à trouver des exemple ou de formuler mes arguments je ne sais juste pas quel plan adopter.

Merci pour votre aide

2 (Modifié par floreale 10/03/2019 à 10:21)

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Le contexte de cette citation pourrait t'éclairer.
https://books.google.fr/books?id=lP2FH7 … mp;f=false


Le dilemme : la passion ou la vertu ? L'amour ou le devoir ?

- Hé ! croyez-vous le pouvoir, Madame ? s'écria monsieur de Nemours. Pensez-vous que vos résolutions tiennent contre un homme qui vous adore, et qui est assez heureux pour vous plaire ? Il est plus difficile que vous ne pensez, Madame, de résister à ce qui nous plaît et à ce qui nous aime. Vous l'avez fait par une vertu austère, qui n'a presque point d'exemple; mais cette vertu ne s'oppose plus à vos sentiments, et j'espère que vous les suivrez malgré vous.

- Je sais bien qu'il n'y a rien de plus difficile que ce que j'entreprends, répliqua madame de Clèves; je me défie de mes forces au milieu de mes raisons. Ce que je crois devoir à la mémoire de monsieur de Clèves serait faible, s'il n'était soutenu par l'intérêt de mon repos; et les raisons de mon repos ont besoin d'être soutenues de celles de mon devoir. Mais quoique je me défie de moi-même, je crois que je ne vaincrai jamais mes scrupules, et je n'espère pas aussi de surmonter l'inclination que j'ai pour vous. Elle me rendra malheureuse, et je me priverai de votre vue, quelque violence qu'il m'en coûte. Je vous conjure, par tout le pouvoir que j'ai sur vous, de ne chercher aucune occasion de me voir. Je suis dans un état qui me fait des crimes de tout ce qui pourrait être permis dans un autre temps, et la seule bienséance interdit tout commerce entre nous.

3 (Modifié par Jonathcraft 10/03/2019 à 10:31)

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Je doit dire que j'ai du mal à comprendre pas mal de phrase même si je comprend plus que la première fois que j'ai lu cet extrait du livre. Malheureusement, il n’explique pas clairement les valeurs du code aristocratique et les valeurs de l'amour. Je n'arrive pas à trouver un plan possible grâce au contexte de la phrase.

Je ne dirait pas que le dilemme est entre la passion et la vertu. Le dilemme amour-devoir est par contre très intéressant. Je commencerait alors avec le devoir d'une femme lorsqu'elle est à la cour du roi et je finirait avec l'amour de la princesse de Clèves avec le Duc de Nemours, qui représente la passion.

4

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Il y a une autre opposition dans ce sujet : "un choix déchirant entre les valeurs délibérément choisies d’un code aristocratique et les valeurs spontanément élues de la passion". Donc une opposition entre raison (à comprendre comme mesure et retenue) et sentiments, qui se double d'une opposition sociologique : aristocratique (explicitée) et vulgaire (implicite) entre éducation et laisser-aller.
Enfin tu peux te demander si ce conflit est le moteur de l'intrigue et lui donne son caractère unique.
Ce roman est le fruit de la morale du Grand Siècle qui dénonce les ravages de la passion car elle met fin à la paix de l'âme et rend périlleux son salut.
Ce roman est aussi féminin, voire précieux. La princesse voit les conséquences du désordre là où M. de Nemours reste dans la conquête qui valorise l'homme.
Plus profondément il y a une variation sur les conséquences du péché originel. Après la première faute, Dieu prononce la sentence à l'égard de la femme : "tu ne pourras te passer d’un mari, et lui dominera sur toi". Genèse 3, 16 Bible des peuples. On pourrait traduire ces paroles par lutte entre le désir et la domination. Tout le roman baigne dans cette perspective morale et religieuse implicites qui préfigure le jansénisme.

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

On ne me donne pas plus d'instruction, je ne sais donc pas quel plan je dois faire (thématique ou dialectique)

Je comprends ton embarras.
Le plan attendu d'une dissertation à partir d'une phrase est normalement dialectique. On attend une discussion.
Mais voilà. Doubrovsky, une référence, une pointure, écrit une phrase avec laquelle on a spontanément envie d'être d'accord.
"Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant entre les valeurs délibérément choisies d’un code aristocratique et les valeurs spontanément élues de la passion."
Oui, il semble bien qu'il ait raison. La princesse de Clèves est l'illustration d'un conflit entre des sentiments personnels et l'attitude que l'on attend de soi lorsqu'on appartient à une certaine classe sociale.
Alors peut-être, tout d'abord, illustrer le propos du célèbre critique.
-Quelles sont les valeurs en présence ?
-Quelle est l'attitude des protagonistes ?
-Y-a-t-il réellement un choix possible entre valeurs délibérément choisies et valeurs spontanément élues?

6 (Modifié par Jonathcraft 10/03/2019 à 12:47)

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Merci beaucoup pour votre aide, je vois le sujet beaucoup plus clairement maintenant, je crois que le but n'est pas de discuter la phrase. Je prendrais plutôt un plan thématique avec comme première parti une explication de plusieurs code social aristocratique présent dans la princesse de Clèves, comme deuxième parti une explication de plusieurs comportement "spontané de la passion" aussi présent dans la princesse de Clèves et en quoi il sont en conflit avec le code aristocratique. Est ce possible de faire quelque chose de se type ?

Mon plan ressemblerait à sa :
Plan :
-    Intro
-    Thèse 1 : Les valeurs du code aristocratique
o    Il faut cacher ses sentiments
o    La vertu n’est pas une qualité
-    Thèse 2 : Les valeurs de la passion
o    La princesse de Clèves ne peut pas cacher ses sentiments et avoue a son marie qu’elle n’est pas amoureuse de lui
o    La princesse de Clèves est très vertueuse
-    Conclusion

7

Dissertation sur La Princesse de Clèves : "Le fond du problème, c'est un choix de valeurs, un choix déchirant..."

Tu pourrais aussi te servir d'un plan analytique.
En première partie tu te contentes de décrire comme dans une photographie ce que tu perçois du roman comme conflit de valeurs à exposer.
Dans une deuxième partie tu en recherches les causes : préciosité, rigorisme moral, féminisme ..
Dans une troisième partie tu en tires les conséquences : esthétique épurée, registre tragique, récit apologétique...