11

Abandonner une lecture en cours de route...

Je me souviens d'avoir voulu lire à trente ans La femme de trente ans de Balzac, pour mesurer les écarts concernant la condition des femmes de cet âge entre deux périodes assez éloignées, et de n'y être pas arrivée... Le principal problème venait du milieu social, qui n'avait rien à voir avec le mien. Et puis, je n'arrivais pas à accrocher à l'histoire. D'autres romans de Balzac (mais je ne sais plus lesquels) me sont aussi tombés des mains... Je n'ai pas encore osé réessayer!

12

Abandonner une lecture en cours de route...

Je me souviens avoir passé de très mauvaises soirées avec Chateaubriand. Le 1er volume des Mémoires d'outre-tombe était à mon programme d'étude mais je n'ai jamais réussi a lire beaucoup plus que ce qu'il fallait étudier pour le cours.

13 (Modifié par Jehan 10/03/2019 à 14:26)

Abandonner une lecture en cours de route...

Les seuls livres que j'ai abandonnés sont ceux qui m'ont été imposés ou offerts (eh oui !)

Quand je décide moi-même d'acheter et d'attaquer un bouquin, en général, je le finis.

14 (Modifié par Simon UA 10/03/2019 à 17:33)

Abandonner une lecture en cours de route...

Apparemment Balzac tend à tomber des mains. 

Moi justement j'aime bien le côté un peu "vieillot" de son style : Eugénie Grandet, La Peau de chagrin, Le père Goriot

Ca m'est déjà arrivé de laisser tomber des livres que j'ai achetés. C'est ça qui est assez embêtant, découvrir qu'on s'est trompé sur la qualité d'un livre. Qu'il n'apporte pas ce que l'on pensait.

Abandonner une lecture en cours de route...

Les seuls livres que j'ai abandonnés sont ceux qui m'ont été imposés

C'est aussi un peu mon problème.

16 (Modifié par Jehan 10/03/2019 à 22:11)

Abandonner une lecture en cours de route...

Eh bien, je suppose que ça dépend du point auquel on est porté en littérature. Moi je remercie mes profs de français et les gens ayant fixé les programmes des concours que j'ai passés. Ils m'ont obligé à lire des livres que je n'aurais pas lus sans ces obligations. Et qui m'ont plu.
Merci encore.

(Je digresse car cette question me fait penser au cinéma ; lors d'une de mes années scolaires, alors que j'étais interne au quartier latin, avec deux copains, on prit l'habitude d'aller voir des films dans les cinémas du coin, mais sans payer : on entrait par la sortie. Pas si facile : à la fin de l'année, certains videurs nous observaient jusqu'à ce qu'on ait quitté la rue. Et comme en moyenne on se faisait virer de deux cinémas avant d'entrer dans un troisième et vu que nombre de cinémas avait leur sortie dans une rue autre que celle de l'entrée, on finissait parfois par se trouver dans une salle obscure sans savoir quel film on verrait. De ce fait on tombait parfois sur un film qui ne nous intéressait pas et on faisait comme avec un livre, on laissait tomber et on partait.
Mais l'un dans l'autre nous vîmes 51 films en une année scolaire. Pour la plupart, des films choisis par le dieu du hasard, du cinéma et des videurs. Ça s'est révélé enrichissant car on tombait souvent sur des films qu'on n'aurait pas choisis si on avait eu le choix et qui, en fin de compte, nous plaisaient.
On peut donc poser cette question : vous arrive-t-il de laisser tomber un film en cours de route, au cinéma ou à la télé ?
Ou cette autre : vous arrive-t-il d'aller à un vernissage et de partir avant même d'avoir picolé et discuté avec qui que ce soit car les œuvres exposées vous ennuient ?)

Abandonner une lecture en cours de route...

On peut donc poser cette question : vous arrive-t-il de laisser tomber un film en cours de route, au cinéma

Jamais.
Je souffre jusqu'au bout. Mais assister à une séance de cinéma demande moins d'efforts et de temps !

18

Abandonner une lecture en cours de route...

Je ne suis parti qu’une fois avant la fin au cinéma.

Je n’y vais que de façon rarissime, donc en général je suis très sûr de mon coup quand je vais voir un film.

19

Abandonner une lecture en cours de route...

Et à la télé ?

20 (Modifié par Philip 10/03/2019 à 22:57)

Abandonner une lecture en cours de route...

Le livre que je n'ai pas réussi à lire en entier c'est: "Marthe, histoire d'une fille" de Joris-Karl Huysmans. J'ai abandonné au bout de 20 pages. Je n'ai rien compris à l'histoire sauf que Marthe était une prostituée. J'ai trouvé le roman illisible et confus, le style vulgaire et agressif, le vocabulaire trivial. C'est supposé être un roman naturaliste. Voilà peut-être l'explication. Pourtant j'ai réussi à lire "Nana" de Zola en entier bien que ce soit de la même trempe. Il m'arrive parfois d'abandonner un livre en cours de route même après deux cents pages. Mais à chaque fois je culpabilise.
Par contre j'adore Balzac. Je n'ai jamais abandonné la lecture d'aucun de ses romans. Mon préféré, c'est " Le lys dans la vallée". Quand je l'ai lu la première fois à treize ans je l'avais pris pour une belle histoire d'amour pure et sincère. Que nenni! Apres l'avoir relu récemment, je me suis rendu compte que c'était plutôt une critique satirique du romantisme et que notre héros, Félix n'était ni pur, ni sincère. La clé du roman est dans les cinq dernières pages qui brisent tout le charme de l'histoire (la lettre de Natalie à Félix). Evidemment, à treize ans ça m'avait échappé.