1

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Bonjour,

Ce qui m'amène à vous c'est une question un peu (beaucoup) naïve concernant l'agrégation.

Est-ce qu'il est possible de passer (et de réussir) ce concours sans vouloir et surtout sans devoir enseigner ?

Dans ce cas, si on refuse d'entrer dans l'Education Nationale, est-ce qu'on garde notre agrégation ?

Merci de votre éclairage.

Fleur de Lys

2

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Bonjour,

L'agrégation est un concours pour enseigner. On peut bien sûr le passer sans vouloir enseigner, puisque les oraux ne sont pas des entretiens de motivation, mais ça n'a pas de sens (surtout vu la difficulté du concours). De plus, si on n'enseigne pas on perd le concours. On peut reporter sa prise de poste dans le secondaire (par exemple en prenant un contrat doctoral) mais ce n'est qu'un report temporaire.

3 (Modifié par Fleur de Lys 27/02/2019 à 15:46)

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Merci Sohanelle pour ta réponse.

Je sais que l'agrégation est un concours très difficile.

Mais lorsque je vois les rapports de jury des épreuves précédentes, cela me tente de me confronter à la difficulté, d'apprendre, de m'améliorer.

Non pas tant que j'ai l'esprit de compétition, mais plus par défi personnel. Cela me permettrait d'attester un degré d'expertise de la discipline.

J'adore apprendre, découvrir, me challenger mais je n'aime pas enseigner bien que je sois pédagogue, cela ne suffit pas.

C'est plus pas stimulation intellectuelle que l'agrégation me tente et non pour me comparer aux autres et encore moins pour enseigner.

Je trouve cela dommage qu'on puisse perdre le titre d'agrégé si on renonce à l'enseignement. Il devrait y avoir 2 types d'examens, l'un pour les futurs enseignants et l'autre pour les amoureux de la discipline.

Tout comme le Doctorat ne nous force pas à être chercheur par la suite, j'aurais aimé que l'agrégation en fasse de même...

Fleur de Lys

4

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Oui, mais l'agrégation n'est pas un examen: c'est un concours de recrutement, rien d'autre... 

5

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Le nombre de place est limité et d'ailleurs insuffisant : passer le concours de recrutement pour la beauté du geste puis démissionner, c'est surtout prendre la place de quelqu'un qui aurait exercé ce métier avec passion. Merci de ne pas leur piquer la place ni leur rendre la tâche plus difficile.
Faites un doctorat si vous aimez le challenge, et personne ne pleurera si vous ne postulez pas après !

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

passer le concours de recrutement pour la beauté du geste puis démissionner, c'est surtout prendre la place de quelqu'un qui aurait exercé ce métier avec passion. Merci de ne pas leur piquer la place ni leur rendre la tâche plus difficile.

Je ne saurais mieux dire. Le CAPES comme l’agrégation sont des concours de recrutement de professeurs.
Si vous ne voulez pas enseigner, passez votre chemin.
Si vous voulez stimuler votre esprit, écrivez des livres ou adonnez-vous à la critique. Voyagez, expérimentez, rendez compte de vos expériences ou gardez-les pour vous. Jouez aux échecs, ou encore apprenez à jouer du violon, et de l'épinette ou du cor d’harmonie.
Il y a des tas de façon de chercher l’excellence si l’on n’a pas besoin de gagner sa vie.
Un concours de la fonction publique conduit à devenir fonctionnaire. Au moins dans un premier temps.

7 (Modifié par Fleur de Lys 27/02/2019 à 16:49)

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Merci pour vos réponses.

Je suis bien évidemment consciente du problème éthique de devoir prendre la place de quelqu'un en cas de réussite.

Ce n'est pas ma volonté.

Pour autant, je ne crois pas non plus que tous les candidats soient des passionnés de l'enseignement, cela se saurait. Certains candidats passent l'agrégation pour avoir un meilleur salaire et une place stable.

Donc en somme pour des raisons personnelles également, toutes aussi légitimes que les miennes du coup et qui n'ont rien à voir avec l'envie d'enseigner.

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Pour autant, je ne crois pas non plus que tous les candidats soient des passionnés de l'enseignement, cela se saurait. Certains candidats passent l'agrégation pour avoir un meilleur salaire.

Enseigner en ayant un meilleur salaire, oui.
C’est un but louable, une façon de finaliser ses études avant de se mettre au travail.
C’était en tout cas mon but : un professeur agrégé en général enseigne.
Après il peut également faire de la politique et finir ministre ou président de la république.
Si au départ on ne se destine pas du tout à l’enseignement, il faut choisir une autre orientation, passer le concours de polytechnique ou d’une grande école de commerce, celui de l’ENA, celui de l’Ecole de la magistrature...que sais-je...

9

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Je comprends le dilemme.

L'agrégation a un objectif double :

- recruter des gens passionnés par l'acte d'enseigner

- et recruter des gens passionnés par la discipline dont l'agrégation fait l'objet


Dans la réalité, nous pouvons avoir des gens qui soient passionnés par l'enseignement et d'autres par la discipline en soi.

Il est finalement pas si simple d'avoir ces 2 passions réunies en une seule personne.

10

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Il est finalement pas si simple d'avoir ces 2 passions réunies en une seule personne.

Figure-toi que les amphis de préparation à l'agrégation en sont remplis. On ne s'astreint pas à passer un concours si stressant juste pour le plaisir d'user ses fonds de culotte sur des bancs durs dans des amphis non chauffés (mon expérience personnelle). Pour certains, l'enseignement en lycée n'est pas le but ultime (certains souhaitent poursuivre vers un doctorat et l'enseignement supérieur, par exemple), mais le goût de la transmission est beaucoup plus courant que tu ne semble le penser. Le fait d'avoir un salaire décent et une situation stable est un but tout à fait honorable, qui n'exclue pas du tout le fait d'aimer ce que l'on fait (sans en faire pour autant un sacerdoce).

Certes, c'est passionnant, les cours d'agreg ; mais il faut savoir aussi que c'est un formatage assez strict : le formatage Éducation Nationale. Ça ne te servira nulle part ailleurs. Si tu as une année à perdre, va plutôt faire le tour du monde, ou écris un livre, mais ne fais pas perdre une année à quelqu'un qui ne peut pas se le permettre.

J'ai passé l'agreg à 24 ans, sans pression financière particulière et des parents qui me soutenaient, mais parmi mes co-préparationnaires, il y avait aussi des parents d'enfants en bas âge qui ne pouvaient plus joindre les deux bouts en étant contractuels (mais pas assez d'ancienneté pour passer les concours en interne) ou des gens qui vivaient avec une bourse du CROUS à peine suffisante pour se payer une chambre d'étudiant et pas d'aide des parents. Chaque place compte. Je ne sais pas quelle discipline t'intéresse, mais lettres modernes, c'est 115 places pour toute la France, en histoire, c'est 72 et en philo 73.