Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

la passer quand on la veut n'a pas tellement d'intérêt intellectuel non plus, je trouve.

Alors là, nos avis divergent.
Passer l'agrégation quand on la veut, et la réussir a eu pour moi des conséquences tout à fait positives. Intellectuellement, je ne saurais dire (peut-être en tout cas, un gain de confiance en soi dont je manquais cruellement), mais sur le plan pratique, assurément.
Faire une thèse ne m'a par contre jamais tenté.
J'en ai déjà tellement bavé pour écrire mon mémoire de maîtrise, pourtant très réussi paraît-il, sur la figure du fou dans la littérature du XVIe siècle !
Mais sans doute n'avais-je envie  de ne prouver aucune thèse. ...et préférais-je faire le clown dans une classe de collège.

22

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Laoshi,

Peut-être que cette série d'émissions toute fraîches de cette semaine sur France Culture pourraient t'intéresser :

https://www.franceculture.fr/emissions/ … -moyen-age
https://www.franceculture.fr/emissions/ … ie-a-paris
https://www.franceculture.fr/emissions/ … s-foucault
https://www.franceculture.fr/emissions/ … -1874-1914

23 (Modifié par Fleur de Lys 01/03/2019 à 13:46)

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Bonjour à tous,

Merci de ces échanges, conseils, encouragements, et même points de vigilance.

Merci de pointer que le Doctorat pourrait être une alternative plus "intéressante" que l'agrégation si l'on considère uniquement la passion pour la discipline.

Mais l'un n'empêche pas l'autre. Je n'exclus pas de tenter le Doctorat un jour. Ce n'est qu'un type d'exercice parmi d'autres, avec ses particularités, ses difficultés propres.

Par ailleurs, j'ai noté ici et là que certains d'entre vous ne comprenaient pas la pertinence de passer l'agrégation si on ne souhaitait pas la convertir en emploi.

Notamment, la remarque de Laoshi que je me permets de mettre en lumière :

"Alors le faire dans un but utilitaire, soit, mais pour rien, alors là, c’est complètement stupide".

Il est surprenant de qualifier de "stupide" une "démarche de stimulation intellectuelle" ! C'est un bel oxymore !

Comment peut-on être à la fois stupide et vouloir se dépasser intellectuellement ?

D'autre part, dans cette même remarque de Laoshi, il est question de la notion d'utile et d'utilitaire.

Cette notion est à la fois relative et subjective.

Relative car ce qui est utile pour moi, ne l'est pas nécessairement pour un autre et vice-versa. Donc comment définir l'utilité de manière absolue dans ces conditions ?

Cette notion est également subjective car c'est l'émetteur du jugement qui qualifie d'utile une chose ou pas. En soi, cette même chose n'est ni utile ou inutile en tant que substance. Elle EST, point.

C'est donc un pari risqué que de se fier au jugement d'un individu (ou même d'une société) sur le caractère utile ou pas des choses. Les sociétés changent et les jugements des individus changent également et parfois même en très peu de temps.

J'en veux pour preuve une intervention de Laoshi qui tenait un jugement bien différent sur l'utilité des choses a priori inutiles.

J'ai copié-collé une phrase d'août 2018 que je soumets à votre appréciation :

"Et si l'on commence à parler d'utilité, franchement, à part manger, boire et dormir, qu'est-ce qui est vraiment utile ? La recherche médicale peut contribuer à prolonger, à améliorer (c'est plus discutable) la vie. Reculer pour mieux sauter finalement. En ce sens elle peut paraître plus utile qu'une recherche de la fréquence de la virgule ou du mot ver chez Untel ou Tel autre. Nous faisons des tas de choses qui peuvent paraître inutiles, mais font du bien. En cela déjà, elles nous servent, à défaut de servir aux autres."

et voici la source :

https://www.etudes-litteraires.com/foru … iales.html

L'idée n'est évidemment pas de jeter Laoshi en pâture mais de démontrer combien le concept d'utilité est instable car il varie selon les époques, les sociétés, les croyances, les valeurs, les peurs, les personnes et même les humeurs de ces mêmes personnes.

Bonne journée.

Fleur de Lys

24

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

C'est donc un pari risqué que de se fier au jugement d'un individu

On prend conseil et ... on décide.
Préférence personnelle pour la concision et la décision.

Et pas question de livrer laoshi en pâture.

25 (Modifié par Hippocampe 01/03/2019 à 13:52)

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Fleur de Lys a un petit air de troll. Il vaut mieux ne pas répondre à ce genre de message.

Et, évidemment, Laoshi n'a pas dit de bêtises.

26

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Je viens de tomber sur un texte intéressant à lire :

L'initiative de la démission appartient au fonctionnaire qui doit formuler par écrit sa demande de démission. L'intention de démissionner doit être clairement exprimée dans la demande.

L'inspecteur d'académie ou le recteur dispose de la faculté d'accepter ou de refuser, dans l'intérêt du service, la demande de l'agent. En cas de refus, le fonctionnaire peut saisir la commission administrative paritaire.

Source : http://www.education.gouv.fr/cid58054/v … taire.html

Cela signifie qu'en cas de démission, les autorités peuvent refuser cette démission. Alors bien sûr, on peut toujours faire appel (mais en attendant, il faut tenir son poste) ou même ne pas se pointer à son travail, mais on est exposé à des sanctions disciplinaires !

27 (Modifié par Hippocampe 01/03/2019 à 16:33)

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

En quoi peuvent consister ces sanctions ?

28

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Le simple fait d'entretenir une correspondance avec le service RH d'un rectorat, je considère cela comme une sanction.
Une correspondance liée à un litige, je n'ose imaginer.
Même si on n'a pas envie de rester, un avertissement, un blâme (qui reste inscrit dans le dossier...) avec les échanges de lettres en recommandé qui s'ensuit, ça n'est guère agréable.

29

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

La personne admise au concours serait donc fonctionnaire dès la publication des résultats ? Et elle est rémunérée immédiatement ?
Difficile à croire !

30

Est-il possible de passer et réussir l'agrégation sans devoir enseigner ?

Je suppose qu'il est possible de casser les pieds à une personne qui est encore "aspirant-fonctionnaire" et non rémunérée.