1 (Modifié par Jehan 20/02/2019 à 23:52)

Comparaison entre un poème de Hugo et le roman La petite fille de Monsieur Linh

Bonjour à vous

Voilà j’ai un poème de Victor Hugo

Mon âme est faite ainsi que jamais ni l'idée,
Ni l'homme, quels qu'ils soient, ne l'ont intimidée ;
Toujours mon cœur, qui n'a ni bible ni Coran,
Dédaigna le sophiste et brava le tyran ;
Je suis sans épouvante étant sans convoitise ;
La peur ne m'éteint pas et l'honneur seul m'attise ;
J'ai l'ankylose altière et lourde du rocher ;
Il est fort malaisé de me faire marcher
Par désir en avant ou par crainte en arrière ;
Je résiste à la force et cède à la prière,
Mais les biens d'ici-bas font sur moi peu d'effet ;
Et je déclare, amis, que je suis satisfait,
Que mon ambition suprême est assouvie,
Que je me reconnais payé dans cette vie,
Et que les dieux cléments ont comblé tous mes veux.
Tant que sur cette terre, où vraiment je ne veux
Ni socle olympien, ni colonne trajane,
On ne m'ôtera pas le sourire de Jeanne.

Je dois comparer ce poème à l’œuvre La petite’ fille de Monsieur Linh, leurs points communs .J’ai pensé instinctivement à la relation que monsieur linh a avec sa petite fille qui est en réalité une poupée est la même que la relation qu’entretient Victor Hugo avec sa petite fille Jeanne .

2 (Modifié par Jean-Luc 21/02/2019 à 00:38)

Comparaison entre un poème de Hugo et le roman La petite fille de Monsieur Linh

Bonsoir,

Oui bien sûr pour la part la plus évidente.
Mais Hugo note aussi qu'il a tracé sa route sans dévier. On peut en dire autant de M. Linh.
De même M. Linh a peu de considération pour "les biens d'ici-bas". Seules comptent pour lui l'affection et l'amitié. M. Linh comme Hugo est un homme de devoir, fidèle dans sa simplicité (quand même revendiquée sans vergogne par le poète).

Comparaison entre un poème de Hugo et le roman La petite fille de Monsieur Linh

Super merci beaucoup