1

Le verbe être admet-il un cod ?

Chers grammairiens,
ce matin pendant un cours de grammaire sur le cod nous avons eu l'exemple suivant:

C'est ce poisson que j'ai mangé hier.

"ce poisson" nous a été donné comme cod de "est", je croyais que être et ses petits camarades de jeu n'admettaient pas de cod.
Sur le moment, le prof m'a rétorqué qu'il s'agissait d'une exception, mais si ce n'est effectivement pas un cod, peut-il être sujet réel de "est"?
"que" est effectivement cod de manger, et poisson est son antécédent. Mais pour poisson.... j'en perds ma grammaire, j'en ai déjà si peu.
Merci de vos avis éclairés

2

Le verbe être admet-il un cod ?

Bonjour,

Un COD après être !   non, dans tous les cas un attribut.

C'est... que est un présentatif qui permet de mettre en valeur poisson en le plaçant à une position inhabituelle.
J'ai mangé ce poisson hier →
C'est ce poisson que j'ai mangé hier
ou
Ce poisson, je l'ai mangé hier.
ou
Je l'ai mangé hier, ce poisson.

3

Le verbe être admet-il un cod ?

Donc, la fonction de  "ce poisson" (désolée, je ne trouve pas d'icone à genou  )

Le verbe être admet-il un cod ?

Bonjour,

Il n'en a plus puisqu'il a été mangé hier !

C'est ce poisson que j'ai mangé hier.

J'ai mangé quoi ? : "que", pronom relatif qui a pour antécédent "ce poisson" qui lui-même est attribut de "c'".

Muriel

5

Le verbe être admet-il un cod ?

  Merci, donc j'avais raison en cours, je n'ai pas osé insister, j'aurais peut-être dû.
Merci, de votre aide, je vais essayé de ne pas en abuser, mais des soucis comme celui-là, me font perdre ma confiance en moi.

Le verbe être admet-il un cod ?

Mais non Christine, gardez confiance ! Bientôt, vous serez en mesure de prendre sa place ! 

Le verbe être admet-il un cod ?

Bonjour !

* C'est ce poisson que j'ai mangé hier.
* Ce poisson, je l'ai mangé hier.
* Je l'ai mangé hier, ce poisson.

Pour chacun de ces énoncés, la phrase de base est :
* J'ai mangé ce poisson hier.

"Ce poisson" y est COD du verbe "ai mangé".

Il conserve cette fonction dans les trois manipulations syntaxiques précitées (qui sont des formes d'emphase, de focalisation ou de mise en évidence) : COD du verbe.

Il n'est ni attribut ni COD de "c'est".
Comme je l'ai dit ailleurs, "c'est... qui / que" ne doit pas être analysé pièce par pièce ; c'est un introducteur ou présentatif propre à la langue française (gallicisme).

Cette focalisation se fait par l'extraction du terme à mettre en évidence, afin de l'encadrer entre "c'est" et "qui / que" :
→ C'est + ce poisson + que j'ai mangé hier.
Ou si l'on préfère mettre l'élément focalisé en dernière position :
→ CE QUE j'ai mangé hier + c'est + ce poisson.

CONCLUSION : "ce poisson" est bien un COD, mais du verbe "ai mangé" et non pas de "c'est".

Le verbe être admet-il un cod ?

Chère Muriel,

Ce que j'ai écrit à la page 2 de "Ma grammaire est endormie" vous a échappé. Ainsi qu'à d'autres, puisque je n'ai pas eu de réplique.

On n'analyse plus "c'est... qui / que".
Par conséquent, on ne voit plus d'attribut après "c'est" ni de pronom relatif dans "que".

Pour le reste, le poisson doit avoir été digéré...

Le verbe être admet-il un cod ?

Bonjour Edy,

Bah ça alors !

Mais... que fait-on du "que" ? On fait comme au poisson ? On l'enlève et on le jette ?

Muriel

Le verbe être admet-il un cod ?

Voici, Muriel :
Le gallicisme "c'est qui / que" est analysé globalement :
- comme un introducteur particulier d'emphase (Grevisse),
- comme une particule encadrante (Wagner et Pinchon),
- comme un outil complexe de focalisation (Denis et Sancier).
Riegel fait de "que" une simple conjonction, mais semble considérer "qui" comme un pronom relatif, et lui seul.

C'était inévitable puisqu'il y a des cas où le "que" n'est manifestement pas un pronom relatif :
* C'est demain qu'on part.
* C'est en forgeant qu'on devient forgeron.
* C'est quand j'ai bu que je vois double.

Les grammairiens ont préféré renoncer à une analyse moléculaire et traiter "c'est... qui / que" d'une manière globale.
C'est pour la même raison que "parce que, tandis que, afin que, etc." sont analysés globalement.