1 (Modifié par Frydman Charles 11/02/2019 à 11:20)

Parme, du nom de la ville à celui de la couleur.

La violette, dite de Parme, passe par Naples avant de s'installer en 1755 dans la région de Grasse où elle est surtout utilisée en parfumerie.   https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1348 . La couleur et le parfum de ces violettes étaient à la mode vers 1826. Et donna lieu à l'expression "couleur violette de Parme". L'origine de cette appellation ne viendrait pas du fait que ces violettes étaient cultivées à Parme , mais parce que  l'imperatrice Marie-Louise ,devenue duchesse de Parme en 1814, en acheta chez la fleuriste Mme Nattier en 1813 et les cultiva à Colorno .   http://www.lefigaro.fr/jardin/fiche-pla … unique.php  https://lepetitjournal.com/milan/a-voir … orno-32519  La locution "couleur violette de Parme" devient un adjectif et un substantif pour designer la couleur en 1897. https://www.lalanguefrancaise.com/dicti … ion-parme/

Stendhal avait il connaissance de cette mode ? S'en est il inspiré dans son oeuvre  ? Dans "Chatreuse de Parme" Parme désigne uniquement la ville. Le violet , couleur proche du Parme, était chez Stendhal un accessoire de mode liturgique masculin. Une robe violette portée par un jeune homme, un prêtre dans "le rouge et le noir" , les bas violets dans "la Chartreuse de Parme " , le rose synonyme de mode féminine est le nom propre du maréchal des logis " La Rose" dans la Chartreuse . Proust associera néanmoins "la Chartreuse de Parme" aux violettes de Parme, à leur odeur , à la couleur mauve...Juste pour le signifiant, la consonnance du mot Parme .http://www.marcelproust.it/miscel/pm_fr1.htm

Parme, du nom de la ville à celui de la couleur.

Et la question est...

3

Parme, du nom de la ville à celui de la couleur.

Je comprends d'autant moins ...

https://www.etudes-litteraires.com/foru … ndhal.html