1 (Modifié par Jehan 07/02/2019 à 22:18)

Se rentrer

Bonsoir,

Est-il correct de dire je me rentre pour dire je rentre chez moi ?

Se rentrer

Bonsoir.

C'est une façon de parler populaire, à ne pas employer dans un registre soutenu :

Pop. Regagner l'endroit où on loge, où on habite. Ils continuèrent à marcher en silence et devant la porte du journal Nadine dit sèchement: « Bon, je vais me rentrer. À demain. − À demain » (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 124).
http://www.cnrtl.fr/definition/rentrer

3 (Modifié par Jehan 07/02/2019 à 23:59)

Se rentrer

Oui j'ai lu ça aussi. Mais j'ai l'impression de l'entendre de plus en plus et à chaque fois ça me titille tant "je me rentre" semble infaisable.  - "je me rentre..."  - "tu te rentres quoi au juste ?"

Je ne suis pas un fin littéraire, mais j'aurais tout de même aimé avoir une référence académique ou bien savoir si quelqu'un l'avait déjà vu dans plusieurs livres 

Se rentrer

Et bien je crois que Jehan a déjà bien répondu, que veux-tu de plus académique qu'une référence dans le Trésor de la Langue Française ?

Il y a un renvoi qui indique une apparition de cette expression dans "Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 124".

5 (Modifié par Jehan 08/02/2019 à 00:15)

Se rentrer

Pardon, je n'ai pas été assez précis. Je me doute bien que c'est un mot populaire puisque des gens l'utilise, mais je voulais juste savoir si, en terme de syntaxe et de sémantique, c'était cohérent.

C'était juste pour avoir votre avis, votre réflexion, votre analyse, savoir si ça vous surprend ou non   

Je l'entends presque tous les jours et dans diverses régions, du coup je m'interroge 

Merci pour vos réponses en tout cas et bonne nuit ! 

6 (Modifié par Jehan 08/02/2019 à 00:17)

Se rentrer

Je me rentre   est simplement un équivalent renforcé de   Je rentre , qui met l'accent sur le "bénéficiaire" de l'action que j'effectue : moi-même.  Ensuite, chez moi, je me fumerai une bonne pipe...  Ce pronom COI (me = à moi, pour moi ) est ce qu'on appelle un datif étendu, un "complément d'intérêt". Il a une valeur expressive.