1

Flaubert, Pluies de printemps

Un ami m'a envoyé ces lignes, qui sont attribuées à Gustave Flaubert dans de nombreux sites italiens... Je ne trouve pas l'original en français et doute vraiment de leur origine.
Quelqu'un peut-il m'aider ?

MERCI

Piogge di primavera

Mentre cammini, una nuvola si apre
all'improvviso, viene giù acqua.
La pioggia, però, finisce quasi subito.
Allora, camminando sul selciato
della città, si vedono le strade scintillare
sotto il sole.

2

Flaubert, Pluies de printemps

Il faudrait (re)trouver l'original en français...

Le robot de traduction donne :

Pluies de printemps

    Pendant que chemins, un nuage s'ouvre au soudain, eau vient en bas.
    Presque tout de suite La pluie, cependant, finit.
    Alors, en marchant sur le pavé de la ville, ils se voient les rues étinceler sous le soleil.

Flaubert ou pas, je doute que l'original ait été formulé ainsi

3 (Modifié par CaesarQuestor 22/01/2019 à 23:05)

Flaubert, Pluies de printemps

Ça ressemble à un passage de l’Éducation sentimentale, troisième partie, chapitre premier : après que la Maréchale et Frédéric se soient promenés à Fontainebleau.
Au milieu de la côte de Chailly, un nuage, crevant tout à coup, leur fit rabattre la capote.
Presque aussitôt la pluie s’arrêta ; et les pavés des rues brillaient sous le soleil quand ils rentrèrent dans la ville.

.