1

Capes externe d'anglais

Bonjour à tous,

Je suis étudiante en M1 meef anglais, parcours 2nd degré. Je passe le capes externe d'anglais cette année, et je le prépare dans une faculté catho à angers.
Je vous contacte car, plus les jours passent, plus je stresse de plus en plus. Ce concours m'effraie beaucoup, ma plus grande crainte est de ne pas m'être assez entraînée aux épreuves ( tant aux écrits qu'aux oraux). Bien sûr depuis plusieurs mois je ne fais que de m'entraîner, et depuis peu je m'entraîne encore plus car la pression monte. L'épreuve de composition me fait vraiment peur, j'ai toujours peur de mal analyser le dossier, de passer à côté de quelque chose.
Pour les oraux, pour le moment dans notre fac on a pas eu beaucoup de cours et d'entraînements sur les épreuves des oraux. Je suis consciente qu'il ne faut pas travailler les oraux après les écrits car il sera un peu trop tard...

Voilà, ce message s'adresse à celles et ceux qui passent le capes ou qui l'ont passé, je ne sais pas comment gérer ce stress. Auriez-vous des conseils ? car physiquement je ne sais plus comment tenir ( je suis arrivée à un point à sacrifier certains repas de la journée, à faire des insomnies.... )

Merci.

Capes externe d'anglais

Bonjour,
je n'ai pas passé le capes externe d'anglais mais j'ai passé un concours de l'enseignement (je suis prof d'espagnol en lycée professionnel). Je pense qu'il ne faut pas que tu t'épuises, car si tu es perfectionniste, ce qui transparaît dans ton message, tu ne te sentiras jamais prête. Si tu t'es autant préparée que tu le dis, tu n'as pas de raison de te stresser, tu as fait de ton mieux. Tout le monde stresse dans un concours, donc tu ne seras pas la seule stressée face à des personnes sûres d'elles, détendues...
Je dirai qu'il ne faut pas que tu te laisses aller à la pression que tu te mets toute seule. Tu as manifestement besoin de faire une pause pour te ressourcer et être plus efficace ensuite. Peut-être si tu t'accordes une ou deux journées sans travailler du tout la préparation du concours et en te détendant vraiment, cela te sera très profitable. Sais-tu faire de la relaxation ou de la méditation? Ça pourrait t'aider.

Je sais de quoi je parle car je suis une grande stressée aussi même pour de simples examens, et plus j'avance en âge (j'ai 43 ans) plus j'arrive à relativiser. Sinon tu vas te dévorer de l'intérieur et tu mets ton bien-être en danger.

Take care!
AM

3

Capes externe d'anglais

Par où commencer ?
Le stress nous gagne dans ces situations car nous avons peur de l'échec. Certaines personnes auront tendance à dire "Mais non, t'inquiètes pas, tu travailles bien, tu vas y arriver, relativise..." à mon avis, de telles remarques n'aident pas beaucoup, en tout cas pas à long terme, elles peuvent même créer une pression supplémentaire en affirmant 1/ que c'est bête de s'inquiéter et 2/ que c'est fastoche de réussir, mettant ainsi encore plus la pression, car en cas d'échec c'est la honte, 2/ que  le lien est automatique entre travail et reussite (il ne l'est pas).
J'ai pour ma part la philosophie inverse, après avoir beaucoup échoué et beaucoup réussi, je me rends compte que l'échec fait partie de l'aventure de la vie, et que je n"aurais jamais réussi si je n'avais pas échoué avant.
Donc il faut dire les choses comme elles sont : un concours, c'est difficile. Certains travaillent beaucoup, et n'obtiennent pas leur concours du premier coup (ce fut mon cas) : ça n'est pas du tout honteux, ça n'est pas une affirmation définitive de notre valeur, ça n'est même pas forcément negatif, au contraire, on peut beaucoup apprendre d'un echec (pour ma part passer le concours une deuxième fois m'a permis d'avoir un super classement...) cela dépend bien sûr de ta situation, mais si tu es jeune et que tu as un parcours classique, tu peux tout à fait envisager de passer une deuxième année à préparer un concours (a moins d'être en reprise d'études avec des enfants à charge, un crédit immobilier à rembourser ou autres contraintes qui mettent la pression). Bref, nos échecs nous construisent, mais ne nous définissent pas.
A partir du moment où on accepte ça (t c'est difficile...), l'échec est moins effrayant car on ne met pas en jeu toute notre estime de nous-mêmes et on s'autorise à ne pas tout réussir du premier coup.

Aïe, il est 7h, je dois filer, mais si ça t'intéresse, je te dirai dans un prochain post comment le parc Astérix m'a aidé à me rendre compte que le stress était mon ami

4

Capes externe d'anglais

Merci beaucoup pour vos réponses ! Je pense que je vais me consacrer une journée de repos pour prendre du recul et relativiser.
C'est vrai que si j'obtiens en deuxième année de master ce n'est pas bien grave après tout, je suis encore jeune (22ans) comme cccc l'a mentionné. La peur et l'échec sont angoissants, et l'échec peut parfois être perçu comme une honte. Mais peut-être que j'arriverai à l'obtenir ce concours, on ne sait pas ! (peut-être que je me fais des illusions )
Merci pour vos réponses !!

5

Capes externe d'anglais

Bien sûr que tu peux l'obtenir ! Et non, tu ne te fais pas d'illusions !

C'est une bonne idée de te reposer, comme te l'a conseillé ambdm75, va voir des amis, va à la piscine, au cinoche, à une expo, faire un peu de shopping... Sans culpabiliser. Tu as bien bossé, tu te dois une pause !

As-tu la possibilité de travailler avec d'autres ? Quand j'ai préparé le CAPES et l'agreg d'anglais la deuxième année, j'ai eu la chance de me trouver un groupe de travail (5-6 personnes en tout mais on travaillait le plus souvent par deux ou par trois). On se faisait passer des interros orales, par exemple, on révisait ensemble et on lisait des comptes-rendus de jury, on se réexpliquait nos cours. On a pu bien s'entraîner à l'oral car on passait souvent.
Bon courage !

6

Capes externe d'anglais

Bonjour Butterfly,

Je n'ai pas passé le CAPES mais j'interviens quand même.

butterfly a écrit :

Bonjour à tous,
...
Je suis consciente qu'il ne faut pas travailler les oraux après les écrits car il sera un peu trop tard...
...

D'où sors-tu cette curieuse idée ? Évidemment qu'il faut bosser durant cette période de temps. Tes concurrents ne perdent pas ce précieux temps.

butterfly a écrit :

...
je ne sais plus comment tenir ( faire des insomnies.... )
...

Il FAUT DORMIR. Vois un toubib.

Je te conseille deux choses :
1
Marcher vite une heure chaque jour.
2
Regarder tous les deux jours un film de comédie (avec Pierre Richard ou Bernard Blier ou Smaïn…), surtout pas de film triste.

Tu n'es pas la seule passée par là.