Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Bonsoir,

J'ai toujours été intéressé par les œuvres de la Pléiade, des œuvres complètes des auteurs que j'apprécie. J'ai 29 ans et j'ai, comme beaucoup de personne, lu les œuvres en format Folio ou sous les éditions Gallimard.

Il y a longtemps, un professeur m'avait dit qu'il n'y a pas d'intérêt à lire un auteur par le biais de la Pléiade car celle-ci est réservée aux connaisseurs et de l'auteur et de l'oeuvre. Qu'en pensez-vous ?

Un exemple, fan des écrits de Rousseau que j'ai déjà lu quasiment intégralement, je suis tenté d'acheter les volumes de la Pléiade à raison d'un par mois. Je cite cet auteur mais il y en a bien d'autres.

Pourtant je ne suis pas (encore) diplômé, ni un universitaire ou agrégé.

L'édition de la Pléiade est réservée à qui ?

2

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Heureusement que la Pléiade est à tout le monde. C'est une édition de référence alors fais-toi offrir vite les exemplaires qui t'intéressent ...  

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Mais attention, ce ne sont pas toujours des œuvres complètes qui sont publiées.

4 (Modifié par Jehan 24/12/2018 à 17:48)

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

La Pléiade appartient en effet à tous et se situe à la portée de tous.

Parfois ce sont les œuvres complètes, souvent ce sont des sélections très pertinentes, très valables.

Au départ, le fondateur de la collection la destinait à « mettre à portée de tous les œuvres classiques ». Ça a un peu évolué avec le temps, on peut discuter le choix de tel ou tel ou bien déplorer l'absence de tel ou tel au catalogue. Mais c'est déjà une superbe sélection d'œuvres majeures.

Ensuite il y a l'appareil critique. En général il fait autorité ; certains spécialistes peuvent contester certains points de détail. Les notes et variantes sont destinées à compléter et renseigner l'œuvre. Tout cela est très accessible, à l'exception peut-être de quelques ouvrages philosophiques (mais là ce sont les auteurs qui sont difficiles à lire).
Les années 80 et 90 ont également vu des appareils critiques envahir les Pléiade jusqu'à prendre la moitié de certains volumes ! En revanche, les toutes premières éditions, jusqu'au années 50, se contentaient pour l'essentiel de publier les œuvres avec des commentaires minimalistes.
Aujourd'hui, on est revenu à ce qui constitue un juste équilibre à mes yeux de lecteur.

Quoiqu'il en soit, l'idée de se constituer une collection de Pléiade dès que possible est une excellente idée. Chacun la constituera au rythme de ses lectures et de son budget. Les Pléiade d'occasion en bon état peuvent s'acquérir d'occasion entre 10 et 20 euros le volume, les très bons états se négocient plutôt entre 20 et 35 euros, les états neufs et les raretés - volumes épuisés pour la plupart - peuvent atteindre des sommes un peu plus importantes.
Si l'on peut se le permettre, il n'est pas interdit de participer à la vie de l'édition contemporaine et d'acquérir des volumes neufs (ou de se les faire offrir  ).

Au final, on peut se constituer une bien belle bibliothèque. Mais l'important, avant tout, est de lire les œuvres et de ne pas se contenter de les aligner sur les étagères (quoique cette activité soit également honorable, elle reste peu instructive !).

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

@ floreale :

Merci pour cette précision, je vais pouvoir me faire plaisir.

@ jacquesvaissier :

Merci pour cette précision, vous avez raison, après vérification sur Amazon, seules celles de Rousseau et de Voltaire apparaissent comme "complètes" mais pas les autres auteurs.

@ freddy.lombard :

Merci pour vos conseils en effet il faut lire et non pas juste acheter. Je me retrouve face à un autre "problème" c'est que justement, j'ai lu (même plusieurs fois) certaines oeuvres que je souhaite enfin m'acheter en Pléiade. Selon vous les relire dans ce format est une perte de temps ? Car je suis dans une logique de progression et de lire plusieurs auteurs qui m'intéressent. Fort heureusement je n'ai pas tout lu et cette "problématique" ne concerne que Rousseau, et quelques auteurs du XIXe. En ce moment par exemple je lis Graziella de Lamartine pour la deuxième fois sous l'édition Gallimard.

Je ne sais pas pour vous, mais une seule lecture ne me suffit pas et j'ai besoin de me replonger deux ou trois ans après dans le même livre pour "mieux" le saisir. Pensez-vous que c'est utile ? Pour en revenir à la Pléiade, je souhaite justement me l'offrir pour plusieurs auteurs qui jusqu'à présent me furent inconnus (comme Baudelaire que je n'ai jamais lu, ou encore Céline, ou encore les auteurs classiques du XVIIe).

6

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Deux points :

Il n'y a pas que Rousseau et Voltaire dont les œuvres complètes ont paru en Pléiade. Des dizaines d'autres auteurs ont eu ce privilège, parmi lesquels Dante, Tchouang-tseu, Chrétien de Troyes, Rabelais, Pascal, La Bruyère, La Rochefoucauld, Molière, Racine, Laclos, Barbey d’Aurevilly, Baudelaire, Germain Nouveau, Lautréamont, Musset, Rimbaud, Stendhal, Giono, Gracq, Kafka, Larbaud, Martin du Gard, Mauriac, Virgile, Austen - pour ne citer que des auteurs que j'ai lus en Pléiade. 

Concernant la relecture dans une édition de référence, deux points en sa faveur :
- qu'il s'agisse d'une œuvre française ou étrangère, les notes présentent en général un grand intérêt,
- pour les œuvres étrangères, les traductions en Pléiade sont souvent nouvelles et parfois exclusives.
On peut toujours discuter les traductions, mais il est bien des cas où elles font référence, et par ailleurs elles sont pour l'essentiel bien écrites.

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Oui oui j'ai vu pleins d'autres auteurs, de courants littéraires différents et d'époques différentes. Je sais que cette édition concerne une grande majorité d'écrivain. J'ai cité Rousseau et Voltaire car ce sont les deux premiers que je souhaite m'offrir.

Merci pour votre conseil.

8

Quand faut-il lire les œuvres de la Pléiade ?

Bonjour !
Pour ce qui est de Rousseau, je pense que vous pouvez vous lancer : la Pléiade fait en effet partie des ouvrages de références, vous aurez beaucoup de plaisir. C'est également le cas d'autres auteurs (les Oeuvres Complètes de Baudelaire sont inégalées, ce sera difficile de faire mieux pour Gérard de Nerval, Racine et Corneille ont été très favorisés dans les nouvelles éditions, etc.).
D'autant plus, si ce n'est pas pour de la recherche, certaines éditions ""lacunaires"" de la Pléiade (je pense, par exemple, aux Oeuvres Poétiques de Victor Hugo qui sont pour l'instant -très- incomplètes mais ce qui s’y trouve est un délice ou a des anciennes éditions) sont géniales : on y trouve des notices et introductions intéressantes et la non-exhaustivité ne dérange pas vu que de toute façon, on n'est pas là pour étudier l'auteur. Ainsi, certaines anciennes éditions ne sont pas trop dérangeantes : j'ai l'ancienne édition de Corneille en 2 volumes, elle ne comporte que son Théâtre (et pas les poésies et les importantes notes philologiques et critiques de la nouvelle édition) ce qui me va tout à fait car c'est la partie de Corneille que je voulais découvrir.
D'autres cas sont intéressants : Shakespeare. L'ancienne édition (en deux volumes) propose quelques traductions difficilement trouvables dans des éditions modernes (Macbeth traduit par Maeterlinck - délicieuse traduction -, Hamlet par André Gide) et est bel et bien une édition complète de Shakespeare, contrairement à la nouvelle édition en 7 volumes (je ne vous dis pas le prix) qui ne contient pas les poèmes (Le viol de Lucrèce, Vénus et Adonis et les Sonnets) mais qui est bilingue.
Vous voyez bien que j’aime assez bien la Pléiade mais je ne lui voue pas un culte aveugle pour autant ; cette Bibliothèque, et les éditions Gallimard, ne sont pas les seuls à fournir des « bonnes » éditions (qu’importe vos critères de qualités). Certains auteurs sont difficilement lisibles (Dante y est pour moi biaisé au possible), d’autres n’y seront probablement jamais (je pense à Aloysius Bertrand – connu principalement pour son Gaspard de la nuit, dont je vous conseille la lecture, vraiment, c’est de la bonne ! et dont l’édition de référence est chef Garnier Flammarion … 8,5€).
PS : les Pléiade sont des livres et pas des Ferrari … il ne faut pas avoir un âge particulier pour les lire et ce n’est pas parce qu’on en a qu’on est plus cultivés : le tout c’est de les lire.