Prêter peu attention ou prêter peu d'attention ?

Quel est le meilleur usage de prêter peu (d')attention : avec ou sans le d' ?

Par exemple :

Alors que le premier auteur prête peu attention à la vérité historique, le second lui accorde une place importante.
OU
Alors que le premier auteur prête peu d'attention à la vérité historique...



Je vous remercie .

2 (Modifié par paulang 21/12/2018 à 13:54)

Prêter peu attention ou prêter peu d'attention ?

Un adverbe de quantité comme peu, beaucoup... suivi d'un nom appelle la préposition de.

Sans adverbe : Alors que le premier auteur prête une/son attention à la vérité historique,

Attendre autre réponse

3 (Modifié par Jehan 21/12/2018 à 14:59)

Prêter peu attention ou prêter peu d'attention ?

Oui, quand "peu de" signifie  "une faible quantité" et qu'il a la valeur d'un déterminant.

Mais "prêter attention" sans article est une locution verbale (comme prêter vie, prêter foi, prêter serment). Le cas est différent.
Et l'adverbe "peu" modifie la locution avec le sens "à un faible degré"

J'y prête peu attention. J'y prête beaucoup attention.

Prêter peu attention ou prêter peu d'attention ?

Je vous remercie vivement.

La version suivante est donc plus juste :
Alors que le premier auteur prête peu attention à la vérité historique, le second lui accorde une place importante.

Prêter peu attention ou prêter peu d'attention ?

Je répondais d'abord à Paulang qui semblait trouver  obligatoire la présence du d'.
Cela dit, la version "prête peu d'attention" n'est pas foncièrement fausse pour autant. Et la nuance de sens entre les deux versions est somme toute assez  mince.