11

Un héros de roman doit-il être nécessairement sympathique ?

Dans les romans, il y a différents types de héros qui sont des personnages principaux de roman, Il y a des héros « positifs », qui font de bonnes actions, qui sauvent des gens, qui sont sympathiques, d’autres héros sont des héros « négatifs » ou antihéros, ils n’ont aucune caractéristique d’un héros positif, ils sont cruels, immoraux, ils sont sans états d’âme. Qu’ils soient des héros positifs ou négatifs, le but de l’auteur est d’intéresser le lecteur, le maximum de personnes possible, des riches des pauvres, des femmes, des hommes et en général, l’autre but de l’auteur est de faire prendre conscience de certaines choses aux lecteurs, de les faire réfléchir.

Oui, il est nécessaire, qu’un héros soit sympathique, par exemple, Jean Valjean, dans Les Misérables de Victor Hugo, est un véritable héros (positif) car il vient en aide aux autres, il ne cherche pas la gloire, il devient héros malgré lui, il sauve le père Fauchelevent qui était coincé sous une charrette, il éduque Cosette comme sa propre fille jusqu’à ses 16 ans, au départ, Jean est allé en prison, il était un délinquant, même s’il essayait juste de vivre, puis il est devenu une véritable héros, cet héros est donc très honorable.

Non, il n’est pas nécessaire qu’un héros soit sympathique, par exemple, dans Bel Ami, Duroy ne l’est pas car il est trop ambitieux, il veut évoluer et ne regarde pas si il fait du mal ou pas à d’autres personnes, il utilise les femmes pour évoluer mais n’a pratiquement aucune empathie pour elles. Duroy est un véritable manipulateur, il est un héros négatif, un antihéros, car il n’a aucun état d’âme mais même si il n’est en rien un héros positif, il intéresse tout de même les lecteurs.
Un autre exemple, dans Vipère au poing, « Folcoche », la mère de Jean Rezeau n’a aucun amour pour son fils, elle est cruelle, elle martyrise ses enfants, elle leur enlève leurs oreillers, elle a fait fouetter un de ses fils par l’abbé, elle n’est donc en rien une héroïne positive, elle est véritablement sadique, c’est une antihéroïne.

Nous avons pu voir que malgré les différences des héros, ils peuvent tous intéresser les lecteurs, nous avons pu également observer que même si des personnages ne naissent pas forcément héros, ils peuvent le devenir, comme Jean Valjean, ils peuvent rendre meilleur notre monde même si avant ils n’avaient pas forcément fait de bonnes actions.


Qu'en pensez vous ?

12 (Modifié par floreale 15/12/2018 à 14:39)

Un héros de roman doit-il être nécessairement sympathique ?

On ne retrouve pas toutes les composantes d'une introduction.
Elle présente le sujet, annonce le thème.
Elle pose une problématique (elle soulève un problème que le développement va résoudre)
Elle annonce le plan.

I. De l'intérêt des héros positifs.
Rappel de la définition et des qualités qu'ils portent.
Effets sur le lecteur.
Les exemples

II. De l'intérêt des anti héros et des héros négatifs
Rappel des définitions.
Effets sur le lecteur.
Exemples

III. Dépassement. Le rôle majeur du romancier.

13

Un héros de roman doit-il être nécessairement sympathique ?

Merci beaucoup.

Je suis en seconde

14

Un héros de roman doit-il être nécessairement sympathique ?

Je m'en doutais. Tu es en phase d'apprentissage de la méthode. Continue de t'investir.