1

Passage d'un nom à un verbe en français

Bonjour,

Une question intéresssante m'a été soumise aujourd'hui et je n'y trouve pas de réponse:

En anglais on peut facilement créer un verbe à partir d'un nom (en ayant exactement la même orthographe), par exemple: Uber / I uber there
ou: Google / to google something

Y auraient-ils des exemples de ce phénomène en français?

Merci pour votre aide,


Marc

Passage d'un nom à un verbe en français

Cela est possible en anglais (pour schématiser) essentiellement parce qu'il n'y a pas de terminaison verbale specifique, donc "fly" ou "flies" peuvent être nom ou verbe. Ce n'est bien sur pas le cas en français... Il faudra à minima rajouter une terminaison.

Passage d'un nom à un verbe en français

Y aurait-il des exemples de ce phénomène en français?

Quelques exemples de noms qui sont aussi des verbes viennent à l'esprit :
L'avoir, masculin.(ce que l'on possède)
Un être. L'être (l'essence de...)
Le paraître (par opposition à l'être)
Le rire.
Le sourire.
On dit quelquefois : En oublier le boire et le manger
Mais on ne dit pas qu'il s'agit de noms dont on a tiré des verbes, mais plutôt du phénomène inverse, la substantivation du verbe.
En anglais, on rencontre fréquemment des mots qui peuvent être des verbes ou des noms :
look, call, climb...(quoique ce ne soit pas quand même pas systématique et qu'on distingue life/live ; see/sight ; arrival/arrive ; choice/ choose ; appearance/ appear ; choice/choose...etc.)       

Cette similarité de forme n’est pas très étonnante en anglais puisque, comme le dit CCCC, cette langue a abandonné la plupart de ses flexions.

Mais en français, même si on n'en a pas toujours conscience,  de nombreux noms ne sont pas distinguables d’une forme verbale (mais autre que l’infinitif)
une danse ( je/elle danse) ; Une  lance (je lance) ; une flotte (ça flotte)...etc.

4

Passage d'un nom à un verbe en français

On entend de plus en plus souvent googler, whatsapper, et je pense que le même phénomène a eu lieu pour faxer, téléphoner, scanner, etc. Donc je répondrais oui, et depuis assez longtemps, même si ça se limite apparemment à la technologie.

Passage d'un nom à un verbe en français

On entend de plus en plus souvent googler, whatsapper, et je pense que le même phénomène a eu lieu pour faxer, téléphoner, scanner, etc.

Il ne s’agit pas de nom = verbe.

6

Passage d'un nom à un verbe en français

Non, mais il s'agit bien de « créer un verbe à partir d'un nom », comme mentionné dans le premier message.

7

Passage d'un nom à un verbe en français

Merci beaucoup pour vos réponses. Je me doutais que la question des terminaisons verbales à l'infinitif devait jouer un rôle dans ce phénomène.

8

Passage d'un nom à un verbe en français

Bonsoir,

Je me permets une petite digression vers le monde américain.
Dans les années 60, aux USA, un certain Miranda fut arrêté car suspecté d'avoir commis un crime. Il fut condamné à une lourde peine de prison. Il avait avoué lors d'un interrogatoire.
Or ce Miranda n'était pas très futé et des gens, après la condamnation, pensèrent qu'il n'avait pas été au courant de ses droits au moment de l'interrogatoire. Ces gens furent à l'origine d'une loi qui obligeait les policiers arrêtant une personne à lui dire ses droits : "vous avez le droit de garder le silence etc.".
Depuis lors, quand un policier dit ses droits à quelqu'un, on appelle ça "to mirandize" quelqu'un.

Remarque : les trois premiers épisodes de Kojak furent inspirés de cette affaire.

9

Passage d'un nom à un verbe en français

Nous avons aussi en français des verbes formés sur des noms propres comme galvaniser, marivauder, pasteuriser, chaptaliser, boycotter, lyncher (ces deux derniers ont été, il est vrai, repris aux verbes anglais) ou limoger.

Passage d'un nom à un verbe en français

Et ça remonte même aux Gaulois, si l'on en croit Goscinny ! 

Allons, allons, Obélix ! Ce n'est pas le moment de plauter *
* Allusion à Plaute, poète comique latin, Marivaux de son époque.

(Album Le Devin.)