11

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

Bonjour et merci pour votre réponse !
Je veux bien de l'aide pour quelque vers, je ne suis pas obligé d'écrire en alexandrin mais c'est conseiller.
Ensuite, notre professeur souhaite que l'on rédige un sonnet sur l'allégorie d'un sentiment.
Il faut l'imaginer en être et lui faire faire des actions..
A la fin du sonnet, il faut une chute.

Je pensais que le premier sonnet était correct, mais apparemment non.
Plutôt que d'en refaire un, je vous demande de l'aide pour améliorer celui si, à moins que vous n'ayez idée plus correct pour ce sujet.

Cordialement

12

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

J'ai des questions :

Qu'est-ce que cette histoire de chute ? en quoi doit-elle consister ?

Ensuite on va commencer à parler du premier sonnet...
A vrai dire je n'ai pas tout compris.
Quel est le sentiment ? Quelle est son allégorie ?

13

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

Rahl a écrit :

J'ai des questions :

Qu'est-ce que cette histoire de chute ? en quoi doit-elle consister ?

La chute, je pense qu'à la fin du poème le lecteur doit découvrir quelque chose à laquelle il ne s'attendait pas.
Je n'ai aucune idée pour la seconde question Par exemple ici la chute c'est qu'il pense qu'il s'agit de son animal lorsqu'il apprend que quelqu'un va mourir donc le lecteur aussi mais dans le dernier tercet, on découvre qu'il s'agissait de lui..

Rahl a écrit :

Quel est le sentiment ? Quelle est son allégorie ?

Le sentiment dans le premier sonnet c'est la folie, son allégorie c'est le vieux fou dont je parle .

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

Je tente une correction du second sonnet. Mais ne connaissant pas la suite, je ne sais pas ce que vaut ce "jour J"... En tous cas, dans un poème d'inspiration classique, il n'est pas très élégant.

Cet homme [allant errant] dans les rues de Paris,
De […] mille candidats, ce fut lui le meilleur ;
On lui avait confié et la tâche, et l'honneur,
D'être le cavalier de la jolie Lydie.

Il chante et danse quand il pense au jour [précis],
Et rit quand il [revoit] ces beaux [rhétoriqueurs],
[Dont chacun se voulait] le chevalier de cœur
Qui ferait, [dans la nuit, danser] […] jolie Lydie.


Voilà ce que je propose pour le premier sonnet. Je te conseille cependant de continuer le second, qui à mon avis montre déjà plus d'aisance. 

[Les ragots et rumeurs disent qu’il était] fou.
[Le rêve] et [fol espoir] lui emplissaient la tête
D’être le premier homme à sauver la planète,
[Aussi alla-t-il voir un sage] marabout

[Lequel] lui annonça la fin d’un proche […] fou
Mais qui ? Puisqu’il [n’avait pour] […] ami [qu’]une bête
Il savait désormais que [sa pieuse quête]
[Serait de la sauver, puis]qu’il l’aimait beaucoup.

Mais [d’]avoir [trop] crié au loup, [et] trop souvent,
Plus personne [ne pu] croire cet insolent,
Cet esprit à cheval. Il retourna chez lui.

Quand il poussa la porte et que la nuit entra,
Une douce lueur de son corps s’échappa
Et vers les galaxies s’envola sa folie.

15

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

Voilà un bel arrangement que propose Ursus.
C'est vrai que ça a toute autre allure maintenant.

Je suis pas très fortiche pour imaginer la chute donc je vais voir si j'ai des idées, mais j'en doute fort...
Essaye de le finir tout seul, à la limite même si tu n'as pas le rythme de l'alexandrin exact, on pourra toujours corriger ensuite.

Rahl

16

Dans un discours en vers, imiter les procédés de persuasion mis en œuvre par Ronsard dans Quand vous serez bien vieille…

Merci beaucoup à vous deux
Dès que j'aurais trouvé les deux tercets qu'il reste pour le premier sonnet, je le posterait.
Bonne soirée