1 (Modifié par Audiii 04/12/2018 à 13:57)

Aloysius Bertrand, Harlem

Bonjour, je dois travailler sur le poème Harlem, mais je ne sais pas quoi dire des phrases descriptives. Quel sens etc. Merci de votre aide !

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.


Harlem, cette admirable bambochade qui résume l'école
flamande, Harlem peint par Jean-Breughel, Peeter-Neef,
David-Téniers et Paul Rembrandt.

Et le canal où l'eau bleue tremble, et l'église où le
vitrage d'or flamboie, et le stoël* où sèche le linge
au soleil, et les toits, verts de houblon.

Et les cigognes qui battent des ailes autour de l'horloge
de la ville, tendant le col du haut des airs et recevant
dans leur bec les gouttes de pluie.

Et l'insouciant bourguemestre qui caresse de la main
son double menton, et l'amoureux fleuriste qui maigrit,
l'oeil attaché à une tulipe.

Et la bohémienne qui se pâme sur sa mandoline, et le
vieillard qui joue du Rommelpot**, et l'enfant qui enfle
une vessie.

Et les buveurs qui fument dans l'estaminet borgne, et
la servante de l'hôtellerie qui accroche à la fenêtre un
faisan mort.

2 (Modifié par floreale 04/12/2018 à 13:55)

Aloysius Bertrand, Harlem

Harlem

Harlem, cette admirable bambochade qui résume l'école
flamande, Harlem peint par Jean-Breughel, Peeter-Neef,
David-Téniers et Paul Rembrandt.

Et le canal où l'eau bleue tremble, et l'église où le
vitrage d'or flamboie, et le stoël* où sèche le linge
au soleil, et les toits, verts de houblon.

Et les cigognes qui battent des ailes autour de l'horloge
de la ville, tendant le col du haut des airs et recevant
dans leur bec les gouttes de pluie.

Et l'insouciant bourguemestre qui caresse de la main
son double menton, et l'amoureux fleuriste qui maigrit,
l'oeil attaché à une tulipe.

Et la bohémienne qui se pâme sur sa mandoline, et le
vieillard qui joue du Rommelpot**, et l'enfant qui enfle
une vessie.

Et les buveurs qui fument dans l'estaminet borgne, et
la servante de l'hôtellerie qui accroche à la fenêtre un
faisan mort.


Aloysius BERTRAND
1807 - 1841

Attention : Haarlem, ville des Pays-Bas, célèbre pour son port et très souvent représentée en peinture.

Des références évidentes à la peinture :
Le sous-titre de Gaspard de la nuit : Fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot,
Les peintres cités
La définition de bambochade

La composition de ce poème en prose. les personnages/les activités.

Aloysius Bertrand, Harlem

En effet, j'ai déjà vu tout ca mais je sais pas quoi dire des descriptions hormis que c'est visuel et que cela permet au lecteur de se projeter

4 (Modifié par floreale 04/12/2018 à 14:19)

Aloysius Bertrand, Harlem

Essaie de dégager ce qui caractérise une description.
Liste les éléments, les personnages, les détails ...
Tu vas remarquer que contrairement à un vrai texte descriptif, les éléments cités ne sont pas situés avec des indices de lieux.
Comme dans un  tableau de Breughel, l'œil du spectateur va se promener et chercher des détails pittoresques dans l'infiniment petit du tableau. Curieusement, on a l'impression que la vie s'anime.

5 (Modifié par 05/12/2018 à 17:16)

Aloysius Bertrand, Harlem

Et aussi j'ai du mal à comprendre la symbolique de la cigogne, normalement les oiseaux ont une importance dans le romantisme mais j'ai beau cherche je ne trouve, et surtout l'expression utilisée une paraphrase peut etre "tendant le col du haut des airs…". Mais aussi "Quand Amsterdam le coq d'or chantera la poule d'or de Harlem pondera" une référence à l'art flamand  ?

Quand d'Amsterdam le coq d'or chantera
La poule de Harlem pondera.

Les Centuries de Nostradamus.




Est ce que Bertrand fait réfence à Rembrandt qui est un peintre majeur et qui aurait influencé la ville d'Harlem ?

6

Aloysius Bertrand, Harlem

Des estampes de Rembrandt
Vue de Haarlem avec le domaine de Saxenburg,

La campagne du peseur d'or

Le Paysage à la tour 

Rembrandt est mort à Amsterdam.

Aloysius Bertrand, Harlem

Je suis pas sure de bien comprendre le rapport avec l'épigraphe

8

Aloysius Bertrand, Harlem

Selon moi, l'esprit de l'épitaphe, c'est comme la clé pour lire les poèmes en prose. Les aborder comme des tableaux.

Aloysius Bertrand, Harlem

De l'épitaphe ? Tu es sûre ? 

10

Aloysius Bertrand, Harlem

Désolée. Je suis fatiguée ... et le lapsus est révélateur.