Double licence anglais / espagnol pour devenir interprète

Bonjour à tous,

Actuellement en Terminale S (aucun jugement svp), je souhaiterais poursuivre mes études en double licence Anglais Espagnol dans le but de devenir interprète.
Info peut être utiles : 15.5 de moyenne aux 5 trimestres (4 félicitations) et environ 15.5 en anglais et 16 en espagnol en premiere et 16 en anglais et 17 en espagnol en terminale. (Appreciation "petits bavardages" anglais T1 de la terminale)
Voici mes questions :

• La double licence Anglais Espagnol est-elle la plus adaptée pour des études d'interprètes ?
• si non, quels seraient les parcours les plus adaptés, comment y accéder pour quelles raisons... ?
• si oui, où se situent ces doubles licences en France (malgré mes recherches, seul Paris dispose de ce cursus).
• ai-je un niveau suffisant pour être pris dans ces cursus ?
• condition de travails, (préjugés de la fac en 1ère année ? ).

▪J'ai pu apprendre que pour devenir interprète il y avait des pré-requis :
- 1 ans à l'étranger  (LV1)
- 6 mois à l'étranger  (LV2)
Une fois ces pré-requis remplis, il est possible d'accéder aux concours pour rentrer dans des écoles d'interprètes en M1.

Ainsi,
• En 3 années de (double) licence seulement, est il possible de partir au total 1 an et demi à l'étranger ? Ou devrais-je patienter une année supplémentaire pour passer les concours ?

Si quelqu'un avait la bienveillance de répondre à la plupart de ces questions, je lui en serait très reconnaissant. 

2 (Modifié par TheRedRoom 04/12/2018 à 09:46)

Double licence anglais / espagnol pour devenir interprète

Bonjour,

Je ne connais pas les doubles cursus, donc malheureusement je ne peux pas te renseigner précisément là-dessus. En revanche, j'ai des anciens étudiants qui sont actuellement dans La traduction et l'interpretariat après avoir suivi d'autres cursus  :
La filière LEA correspond aussi à ce que tu cherches et peut mener à l'interprétariat. Le principe est 1/3 LVA, 1/3 LVB, et 1/3 matières d'application. Ces dernières varient en fonction des universités, ca peut être le droit, l'economie, le marketing... Ensuite, tu peux enchaîner sur un master universitaire ou une école comme l'ISIT ou l'ESIT. L'avantage, c'est que tu trouveras beaucoup d'universités qui offrent ce cursus, contrairement à la double licence. Et, contrairement à la double licence, il n'y a pas, en general, de littérature en LEA.

Autre parcours possible : une prépa littéraire à l'issue de laquelle tu intègres soit l'ISIT, soit l'ESIT en passant le concours de la Banque d'Épreuves Littéraire. Il faut être prêt à poursuivre la philo, l'histoire-géographie, les lettres... pendant 2 ou 3 ans en plus de tes langues vivantes.

Et ne t'inquiète pas : tous les profs de matières littéraires accueillent avec plaisir les bacheliers S dans leurs filières, c'est très courant et en général ça se passe très bien !

Par exemple, dans la filière LEA de l'université d'Evry, que je connais un peu, les deux matières d'application sont l'économie et les sciences, pour préparer à la traduction spécialisée (des débouchés dans la traduction de brevets, par exemple). Donc la distinction littéraire/scientifique cesse parfois d'être pertinente...

En ce qui concerne les conditions d'étude à l'université, cela dépend vraiment des universités et des filières. Je n'ai jamais vu d'amphis archi-bondés en LEA. Par contre, des TD à 35 ou quarante, oui, ou des cours qui sont en amphi alors que ce serait mieux d'avoir des TD aussi (ça coûte moins cher). Mais à l'université, l'essentiel du travail se fait chez soi ou à la bibliothèque, alors une bonne BU est indispensable. En 1e année, un bon tiers des étudiants sont là un peu par hasard et vont repartir faire autre chose l'année suivante. Ce ne sont pas les plus assidus ni les plus sérieux. Il faut supporter leur présence pendant 1 an. Ensuite, en L2 et L3, je dirais que les conditions sont plutôt bonnes et le niveau peut être excellent.

Pour les séjours à l'étranger, à m'a connaissance les écoles prévoient des semestres à l'étranger pendant leur cursus. Partir 3 semestre sur 6 pendant la licence ne me semble pas faisable : en effet il y a des question de conversion des notes qui sont assez compliquées, et la plupart des universités ne laisseront pas un étudiant n'avoir que la moitié de ses evaluations faites par eux-mêmes. Mais 1 an en licence + 6 mois en master (ou l'inverse) aucun souci.

3

Double licence anglais / espagnol pour devenir interprète

Bonjour,

Je suis interprète et j'ai fait LEA anglais-espagnol. Je confirme tout ce qu'a expliqué CCCC.
En revanche j'ai eu la chance de pouvoir partir en échange universitaire aux Etats-Unis pour toute ma L3, mais ce n'est pas faisable dans toutes les facs, et le mieux est de se renseigner le plus tôt possible (de toute façon un tel échange se prépare un an voire deux à l'avance, et il faut contacter les profs responsables le plus tôt possible pour s'assurer une place). Personnellement je n'ai pas eu de difficulté pour la conversion des notes (même si visiblement ça s'est fait à la louche).

Cela dit l'erreur à éviter est de se presser. Quand on a 20 ans, on a peur de perdre un temps précieux, on se dit que la moindre année compte et on veut obtenir son diplôme de Master le plus rapidement possible, mais c'est un très mauvais calcul. Si tu vises un master en interprétation, je te conseille de passer ta L3 à l'étranger, puis de prendre un an ou deux de césure pour les passer dans les pays où tes langues sont parlées.
Les durées d'un an et de 6 mois sont le strict minimum, et avec anglais/espagnol tu auras le plus grand mal à tirer ton épingle du jeu face à des étudiants bilingues de naissance ou ayant passé entre 5 et 10 ans en Angleterre ou aux US.

Autre chose concernant LEA (et la fac en général) : c'est un cursus qui laisse beaucoup plus de temps libre que le lycée et la prépa, et pour quelqu'un de motivé comme toi c'est l'idéal pour bosser tes langues au maximum pendant ta L1 et ta L2, en allant au labo de langues et en travaillant par toi-même tous les jours, en organisant des échanges linguistiques en binôme avec les étudiants étrangers de ta fac, etc., bref en profitant de toutes les ressources matérielles et humaines d'une fac qui ne te seront pas accessibles dans un lycée.

Et pour finir, ton profil scientifique est un atout, car un interprète ne passe pas ses journées à parler de littérature mais plutôt d'instruments médicaux, d'arbitrage, d'accords commerciaux, d'armes chimiques, de business plans, de résidus de pesticides dans les aliments, de brevets et j'en passe. Ce n'est vraiment pas le métier idéal pour un littéraire pur.

4 (Modifié par mattlev 23/12/2018 à 15:40)

Double licence anglais / espagnol pour devenir interprète

J'ajouterai qu'il faut que tu te renseignes sur l'avenir de la filière. Mikomasr aura probablement un avis intéressant sur cela; il existe aujourd'hui des outils de traduction automatique (ce qui est différent de l'interprétariat, j'en conviens) qui sont vraiment très très bons. Je connais un professeur d'universités d'une ENS en langues (i.e., il n'est pas mauvais en traduction) qui a pu en utiliser un récemment et il a été impressionné.

5

Double licence anglais / espagnol pour devenir interprète

En ce qui concerne l'interprétation de conférence, l'IA a encore un très long chemin à parcourir. Une menace plus concrète est l'interprétation à distance, qui permet de recruter des interprètes travaillant depuis des pays où le coût de la vie et donc les tarifs sont divisés par 3 ou 4 par rapport aux tarifs des marchés européens, grâce à une connexion internet dont la qualité et la fiabilité ne cessent de s'améliorer.
Il est vrai qu'il vaut mieux avoir une autre corde à son arc, au cas où ce métier quand même très spécialisé ne serait plus viable un jour, surtout pour les combinaisons linguistiques banales telles que français-anglais-espagnol, mais l'avenir de l'interprétation reste quand même bien moins sombre que celui de la traduction écrite.