1

Devenir professeur de lettres dans le supérieur

Bonjour,
Je suis actuellement en 1ère L et déjà de nombreuses questions se posent à. ..parcoursup étant assez anxiogène pour moi ....
Je souhaite être professeur de lettres dans le supérieur ( universités, classes prépas ).
Est-il obligatoire de passer le CAPES pour présenter l'Agrégation ?
Le latin est il obligatoire à l'agrégation de lettres modernes ? Si oui, je n'en ai jamais fait. Mon niveau sera-t-il suffisant si je le commence seulement l'année après le bac ?
Vaut-il mieux passer l'agrégation en externe ou en interne lorsque l'on veut postuler pour un poste d'enseignant dans le supérieur ?
Master lettres ou Master métiers de l'enseignement ?
Et enfin, la classe prépa littéraire est-elle indispensable pour réussir ?
Je sais que cela fait beaucoup de questions d'un coup mais je suis certaine que je trouverai des personnes qui me donneront un peu de leur temps pour m'aiguiller. Je me sens un peu perdue....

2 (Modifié par mattlev 28/11/2018 à 16:49)

Devenir professeur de lettres dans le supérieur

Bonsoir,

Vaut-il mieux passer l'agrégation en externe ou en interne lorsque l'on veut postuler pour un poste d'enseignant dans le supérieur ?

En lettres, agrégation comme certification sont deux concours du secondaire. Pour postuler pour un poste d'enseignant dans le supérieur [hormis les classes prépa, attention, qui sont rattachées à l'éducation nationale], il suffit, dans l'idéal:

  • d'une thèse

  • d'une validation par le Conseil National des Universités

Les postes sont ouverts établissement par établissement; on est recruté.e par ses futur.es collègues.

Ceci dit: il y a peu de postes ouverts chaque année. Conséquence de quoi, des dizaines de dossiers sont envoyés pour un poste de MCF; c'est là que l'agrégation intervient. Il y a une présélection officieuse, et les dossiers des candidat.es sans agrégation sont en général pénalisés. 


Bienvenue dans l'enseignement supérieur français. Pour répondre à ta question donc, je crois que les jurys s'en fichent.

Et enfin, la classe prépa littéraire est-elle indispensable pour réussir ?

La classe prépa est particulièrement utile pour passer des concours (ENS et concours de l'enseignement). Elle permet d'accumuler un certain volume de connaissances en peu d'années, et de travailler de façon transdisciplinaire pendant tout ou grande partie de la licence. Je ne crois pas qu'elle soit indispensable pour réussir dans l'enseignement supérieur; son fonctionnement ne convient pas à tout le monde. Ceci dit, elle offre la facilité de diriger l'élève: l'autonomie y est bien moindre qu'à l'Université et c'est souvent un bien, même si certaines personnes travaillent beaucoup et très bien en autonomie.


Pour le reste de tes questions, je ne pense pas que tu aies besoin des membres de ce forum. Demande à ton moteur de recherche favori (et ne le considère surtout pas comme ton ami).

3 (Modifié par CCCC 28/11/2018 à 19:06)

Devenir professeur de lettres dans le supérieur

Tu peux aussi voir les réponses qu'on avait donné à un membre de ce forum concernant l'enseignement du latin dans le supérieur.

Enseigner à l'universite, cela signifie faire de la recherche, alors que la recherche ne fait pas partie du service en enseignant en prépa.

Faire soi-même une prépa littéraire est très utile car ensuite la préparation à l'agreg semble plus... Je ne trouve pas les mots... "Facile" n'est certainement pas le bon mot... Disons plus naturel, car on a l'habitude de bosser pour un concours, avec les rapports de jury, etc.

Edit: j'avais oublié de te laisser le lien de l'autre fil : https://www.etudes-litteraires.com/foru … rieur.html

Devenir professeur de lettres dans le supérieur

madewhat a écrit :

Est-il obligatoire de passer le CAPES pour présenter l'Agrégation ?

Non. Les deux concours ne sont pas liés. Par exemple, je suis agrégé mais je n'ai pas passé le CAPES : j'ai fait un master recherche, puis j'ai directement passé l'agrégation, et j'ai aussitôt eu la chance d'être retenu pour un contrat doctoral puis une année supplémentaire comme ATER. Cependant, suivre ce type de parcours pose problème lorsqu'on se retrouve obligé, en tant qu'agrégé, de prendre son poste dans le secondaire (étant donné la rareté des postes temporaires à l'Université) : tout découvrir sur le tas, sans avoir bénéficié de l'étape intermédiaire du stage, cela peut être très difficile, surtout qu'on peut débuter dans des établissements compliqués. Enfin, les deux métiers n'ont pas grand chose à voir.

L'agrégation externe reste l'étalon fondamental privilégié par les jurys de recrutement pour différencier les dossiers, avant de passer à la partie recherche.
Il faut garder à l'esprit ce qui a été dit plus haut : il y a très peu de postes et même les jeunes docteurs les plus brillants peuvent attendre longtemps de devenir titulaires dans le supérieur, malgré des CV impressionnants. Le doctorat donne accès à la possibilité de candidater ; quant au fait de devenir chercheur associé à une unité de recherche, ce n'est pas un poste et ce n'est pas payé. Il faut donc avoir une activité par ailleurs.