Spécialité anglais en khâgne

Bonsoir,

Après de nombreuses recherches, je n'arrive toujours pas à cerner le fonctionnement de la spécialité anglais. D'un côté, j'entends dire que c'est une khâgne Ulm, de l'autre, une khâgne Lyon. Seulement j'imagine que l'école à laquelle elle se rattache peut avoir des répercussions, sur les options à passer au concours par exemple, n'est-ce pas ?
J'ai aussi cru comprendre (c'était flou encore une fois) qu'il était possible de changer les heures de LVB par des heures de langues anciennes, ce qui m'arrangerait énormément dans la mesure où j'ai beaucoup plus d'affinités et de facilités avec les langues anciennes plutôt que l'allemand dont je n'ai jamais su percer le secret.

Au passage, est-ce qu'administrativement il est possible de cumuler les options de renforcement de langues anciennes et de LVB en première année si on veut prétendre aux Lettres Classiques ou bien à l'Anglais, puisqu'il est recommandé voire obligatoire de les choisir selon la spécialité envisagée ?

Comme vous pouvez le voir, j'ai des retours partagés qui ne m'aident pas vraiment à y voir clair, j'espère donc que vous pourrez m'éclairer.

Merci d'avance

Spécialité anglais en khâgne

Tout cela me semble bien flou, mais en fait la réponse est très simple: tu prends le problème dans le mauvais sens. Avant de se demander quelle spécialité choisir, il est judicieux de se demander quelle école tu veux préparer. En effet, les deux concours possèdent une spécialité anglais!
Et je rajoute que l'école normale "royale" pour les anglicistes, ce n'est ni Ulm, ni Lyon... c'est Cachan.

Cela dit, l'avantage des spécialités langues vivantes, c'est que tu peux passer deux ou trois écoles avec beaucoup moins de travail supplémentaire que pour les autres spécialités. D'ailleurs la plupart des anglicistes sont encouragés à passer Ulm et Cachan ou Lyon et Cachan.

Le désavantage des spécialités langues vivantes, c'est que... ce sont des spécialités langues vivantes. Avec un s. Et il faut donc en avoir deux. Je compatis, je suis une angliciste frustrée qui n'a pas pu faire spé anglais à cause de son niveau d'allemand. Mais si tu sais que c'est la spé anglais que tu veux faire, donne-t-en les moyens, et travail l'allemand. Tu ne le passeras qu'en tronc commun à l'oral, et les examinateurs sont très généreux dans cette langue particulièrement.

La question de la langue ancienne montre bien que le problème est pris dans le mauvais sens: lorsque tu prépares Lyon, tu ne passes pas d'épreuve de langue ancienne (sauf si tu la prépares en spé lettres classiques, mais alors tu n'es plus en spé langues vivantes).  À la place, il y a une dissertation de géo. En revanche, à Ulm, plus de géographie, mais une langue ancienne obligatoire.

Ainsi, si tu es persuadée de vouloir faire spé anglais, que ce soit pour préparer Ulm ou Lyon, faire de l'allemand sera impératif. La question qui se pose est celle de l'école que tu veux préparer, et par extension si tu continues la géo (Lyon) ou une langue ancienne (Ulm).

Pour ta dernière question, ça dépend des lycées. Là où je suis, ils ne l'autorisent que pour les élèves excellentissimes, car c'est vraiment très lourd pour un hypokhagneux.

Spécialité anglais en khâgne

Je suis d'accord avec sznne : il faut d'abord te demander quelle école tu veux passer. Il y a des khâgnes spé anglais pour Lyon ET pour Ulm, les concours sont différents. Cachan prend les notes obtenues aux épreuves d'admissibilité (=écrites) et leur applique leur propre coefficient. Chacune des 3 écoles ont leurs propres épreuves d'admissions (=orales)
Il faut d'abord te demander quelle école tu peux/veux passer, et ensuite trouver les prépas qui conviennent à tes ambitions.

La nécessité de faire une langue vivante B n'existe que si l'on passe Cachan. Je ne suis pas sûre pour Ulm, mais pour Lyon on peut très bien choisir une langue ancienne à la place d'une LVB, c'est indiqué dans la plaquette de présentation des épreuves : http://www.ens-lyon.fr/sites/default/fi … ettres.pdf
Mais beaucoup de lycées attendront de toi que tu t'inscrives à Cachan (cela maximise les chances d'avoir quelque chose, c'est quand même une dizaine de places en plus...) et donc il faudra sans doute justifier que tu ne veux pas passer Cachan et préfères poursuivre une langue ancienne.

Je ne suis en revanche pas tout à fait d'accord pour dire que Cachan est "la voie royale": certes, c'est très bien, mais surtout si on veut faire de la linguistique, de l'anglais "de spécialité" (c'est-à-dire appliqué à d'autres domaines comme l'économie ou les sciences), de la traduction ou de la civilisation. Il n'y a pas vraiment de possibilité de faire de la littérature en master, ni de préparer l'option littérature à l'agrégation d'anglais.

En ce qui concerne la première année de CPGE, elle est indifférenciée Ulm/Lyon. Pour la possibilité de cumuler les options, cela dépendra des lycées (et des possibilités matérielles de l'emploi du temps : parfois les options complémentaires sont regroupées sur les mêmes créneaux, et bien sûr tous les lycées n'ont pas tous les enseignements complémentaires) mais faire les 3h obligatoires de culture antique + 2h (ou 4 si tu veux latin ET grec) complémentaire de langue ancienne + 2h complémentaires de LVB, ça me semble compliqué !

Spécialité anglais en khâgne

Mea culpa pour Lyon, j'étais persuadée que cela fonctionnait comme Ulm. Personnellement je trouve cela un peu étrange, mais j'imagine que ça leur permet de ne pas perdre de bons anglicistes sur l'autel de l'allemand.

Du coup, pour Ulm, je confirme qu'une deuxième langue vivante est impérative pour la spécialité anglais.
Ils soulignent bien sur leur site de présentation que l'épreuve d'oral tronc commun est une langue vivante différente de la langue d'option.

Et bien entendu pour Cachan, tout dépend de ce qu'on entend par "voie royale". En attendant, c'est une école d'anglicistes, pour anglicistes. À côté du département d'anglais de Ulm qui est très critiqué parmi les profs d'anglais, c'est quand même à valoriser. Mais j'enjoins dans tous les cas Amélie à se renseigner, quoi qu'elle ait un certain temps devant elle pour réfléchir.

Spécialité anglais en khâgne

Et bien sûr la seconde langue vivante n'est pas seulement l'allemand.

Spécialité anglais en khâgne

Merci à tous pour vos réponses, j'ai comme l'impression de comprendre un peu plus désormais.

Pour l'allemand, c'est ce que je craignais ! J'ai bien peur que je doive me le coltiner de plus belle... Ce serait un gros point faible pour moi : grammaire chaotique et vocabulaire des plus pauvres, il y a de quoi se tirer les cheveux ! Je n'ai d'ailleurs jamais compris comment un tel écart avait pu se creuser entre l'allemand et l'anglais pour autant d'années d'enseignement. Je comptais de toute façon essayer de relever le niveau, j'en ai un peu assez de ne pas savoir caler une seule phrase grammaticalement correcte.

Pour vous répondre, Anne345, j'aurais bien aimé avoir la possibilité de me trouver une autre LVB, mais je ne connais aucune autre langue avec laquelle je pourrais le remplacer (le latin peut-être?)

Je ne connaissais l'ENS de Cachan que par son nom, je ne savais absolument pas qu'elle était centrée vers l'anglais. Cependant, mon projet, pour l'instant, est justement de faire de la recherche et de l'enseignement (dans le supérieur si j'en ai les moyens) ce qui implique sûrement le passage de l'agrégation et d'un doctorat que Cachan ne permet pas de préparer, si je vous ai bien comprise. Après la traduction me tenterait bien aussi mais j'avais plutôt pensé à en faire parallèlement à un poste de prof en complément. L'onisep ou un site similaire sur l'orientation avait noté que vivre de la traduction n'était pas forcément un très bon gagne-pain. D'ailleurs, dans ce cas-là, il me faudrait repasser des diplômes spécifiques ou alors un doctorat ou l'agrégation peuvent équivaloir ?

En plus, il faut d'abord que je choisisse l'école que je veux passer, mais dans mon esprit cela se résumait simplement à "Ulm est la plus prestigieuse, puis Lyon, puis Cachan".

Sinon je suis également divisée entre Lettres Classiques et Anglais pour la spé. C'est juste que plus le temps passe plus j'ai l'impression d'être limitée niveau littérature ou bien même latin et grec. (je fais juste des versions sur mon temps libre pour m'amuser, c'est pour ça que pour l'instant j'ai un peu d'avance, et encore, c'est loin d'être glorieux). Je crains que je ne puisse concurrencer les élèves très bons de nature, alors qu'en anglais, avec un intérêt égal, j'ai toujours eu des facilités, donc peut-être serais-je en mesure de me frayer une place aux concours des ENS. J'ai aussi entendu à plusieurs reprises que les places se faisaient plus chères pour les matières qui concernent les LC que l'anglais.
C'est pour cela que la première année généraliste m'aurait permis de trancher entre les deux, lorsque je serai face à des exigences bien plus élevées, pour voir de quoi je suis capable dans chacune. Seulement, je serai sûrement contrainte à prédéfinir mon futur choix si les compléments sont obligatoires pour les LC et anglais, et là, par contre, je ne pourrai absolument pas décider sur le tas.

Merci encore pour vos présentes et éventuelles futures réponses !

Spécialité anglais en khâgne

Si, Cachan prépare à l'agrégation d'anglais, mais pas l'option littérature, seulement les options civilisation et linguistique.

Spécialité anglais en khâgne

Je vois. Je me renseignerai plus amplement mais je penche déjà très fortement vers la littérature justement. De toute façon, avec une formation en prépa littéraire, je pense que je pourrai me faire une idée beaucoup plus claire de ce qui m'attire le plus.
Merci CCCC.

9

Spécialité anglais en khâgne

Amelie1 a écrit :

Sinon je suis également divisée entre Lettres Classiques et Anglais pour la spé. (...) C'est juste que j'ai l'impression d'être limitée niveau littérature ou bien même latin et grec. (...) Je crains que je ne puisse concurrencer les élèves très bons de nature, alors qu'en anglais, avec un intérêt égal, j'ai toujours eu des facilités, donc peut-être serais-je en mesure de me frayer une place aux concours des ENS.

C'est plutôt l'inverse: on voit de plus en plus de jeunes parlant presque couramment l'anglais, alors qu'il y a de moins en moins de bons élèves de latin et surtout de grec.