1 (Modifié par seesaw 11/11/2018 à 03:04)

Laudare > louer

Bonjour,

juste une question de précision!
Faisant l'évolution phonétique de laudare >loer>louer, je voulais savoir quand est-ce que le [ o ] de "loer" devenait [ u ]?

A mon avis c'est au XIIe s, mais je n'en suis pas sûr!

Voici ce que dit mon manuel de phonétique historique (Noëlle Laborderie, Précis de phonétique historique, Paris, Armand Colin, 2009, p. 38) :

[ au ] latin ne se ferme en [ u ] que s'il est en hiatus, comme sous l'accent LAUDARE > louer comme LAUDAT > loue.

Mais j'avoue ne pas bien comprendre car je croyais que le [ au ] latin donnait [ o ] ouvert vers le 6e s.?

Voici, en outre ma fiche de l'évolution de laudare :
paroxyton avec accent sur la pénultième [ a ] :
Faits notables :
1) au > [ o ] ouvert
2) diphtongaison de ce [ a ] tonique
3) chute du "d" intervocalique

5e-6e s : lodare [o] ouvert

6e s : a) diphtongaison  lodaere :avec en [ ae ] e ouvert
         b) le [ d ] se spirantise en [ ð ]
         c) loðaere : le [ o ] ouvert > [ o ] fermé

7e s : a) chute du e final > loðaer
         b) monophtongaison : loðèr

9e-11e s : chute du ð > loèr

12e : le [ o ] > [ u ] ???

C'est cette étape qui me pose problème car si je relis mon manuel :

[ au ] latin ne se ferme en [ u ] que s'il est en hiatus, comme sous l'accent LAUDARE > louer comme LAUDAT > loue.

Or, voici mes 2 questions :
Je cite encore une fois mon manuel qui dit qu'au 12e s :

[ voloir ] > [ vulwer ]

MAIS :
1) le [ o ] de [ voloir ] n'est pas en hiatus, n'est-ce pas?
2) si c'est le [ au ] qui devient [ u ] : qui me peut me dire d'où ça sort car je ne vois ça nulle part!

A mon avis mon manuel a fait une erreur!
Merci pour tout éclairage

2 (Modifié par Yvain 11/11/2018 à 11:30)

Laudare > louer

Pour les datations, pas de problème. Pour le [δ] intervocalique, il est difficile de préciser à cause des graphies conservatrices, comme dans l'Alexis (1040), par exemple, qui le note systématiquement.

Dire que le [au] latin ne se ferme en [u ] que s'il est en hiatus est un raccourci peu rigoureux !

Il faut dire : le o ouvert provenant du au latin, est passé à [u ] lorsqu'il s'est trouvé en hiatus (au XIIIème, car dans dans presque tous les textes du XIIème, on a [o], ex : loër, oïr, joïr, etc...)

Quant au o de vouloir < voloir < *volere, il relève d'un autre type de traitement. Tout o initial atone, libre ou entravé, qu'il soit issu du o bref, du o long ou du u bref latin, passe à o long, puis à [u ] au XIIIème.
Ex corona > couronne ; *morire > mourir ; tormentum > tourment...
(Je fais figurer en gras la voyelle tonique)

Pour mémoire : la restitution du o latin préconisée par Érasme a vu s'étriper les "ouïstes" et les "non ouïstes" du temps de Ménage !

3

Laudare > louer

auru>or
Auricula>Auricla>Aurelha>Orelha>Orelhe
Au>o éventuellement u après

4 (Modifié par Yvain 11/11/2018 à 16:16)

Laudare > louer

Dans certains mots, le passage de au à o est ancien. On trouve dans l'Appendix Probi :
- auris non oricla

5 (Modifié par seesaw 11/11/2018 à 18:00)

Laudare > louer

Merci pour vos réponses!

Comme je suis à l'étranger (et que trouver des livres d'ancien français où je suis est impossible) et que je n'ai pas trouvé en numérique le livre de phonétique de Gaston Zink, j'a dû me rabattre sur celui-ci mais il est un peu brouillon (et je crois qu'il l'est encore en format numérique : j'ai l'impression que les éditeurs numérisent leur livre en se foutant complètement de la qualité...).

C'est pour ça qu'il m'arrive de venir ici sur ce forum compléter mes lectures.