1 (Modifié par valentine.arabe45 01/11/2018 à 15:31)

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Bonjour, je dois faire le commentaire du texte suivant sauf que je n'arrive pas a faire un plan en lien avec les problématiques que j'ai faites ... pouvez vous m'aidez ?

voici les problématiques que j'ai trouver :
-doit on renoncer à toutes connaissances ?
-quelle vision de l'homme ressort du texte de Montaigne et comment l'auteur la met-il en valeur ?                                                           

texte :

"Quiconque cherche une chose en arrive à ceci : ou à dire qu'il l'a trouvée, ou qu'elle ne peut pas être trouvée ou qu'il est encore à chercher. Toute la philosophie est divisée entre ces trois genres. Son dessein est de rechercher la vérité, la science et la certitude. Les péripatéticiens, les épicuriens, les stoïciens et d'autres ont pensé les avoir trouvées. Ces philosophes ont établi les sciences que nous avons et les ont traitées comme des connaissances certaines. Carnéade et les académiciens ont désespéré de leur recherche et jugé que la vérité ne pouvait pas se concevoir par nos moyens. La conclusion de ceux-ci, c'est la faiblesse et l’ignorance humaines ; ce parti a eu le plus grand nombre de sectateurs et les plus nobles. […]
Notre langage a ses faiblesses et ses imperfections, comme tout le reste. La plupart des troubles du monde sont d'ordre grammatical. Nos procès ne naissent que des discussions sur l'interprétation des lois […]. Prenons la proposition que la logique elle-même nous présentera comme la plus claire. Si vous dites : « Il fait beau temps » et que vous disiez la vérité, il fait donc beau temps. Ne voilà-t-il pas une manière de parler sûre ? Cependant elle nous trompera. […] Si vous dites : « Je mens » et que vous disiez la vérité, vous mentez donc. La technique, le raisonnement, la force de cette proposition-ci sont semblables à [ceux de] l'autre ; toutefois nous voilà embourbés.
Je vois les philosophes pyrrhoniens qui ne peuvent exprimer leur conception générale par aucune façon de parler, car il leur faudrait un nouveau langage ; le nôtre est entièrement formé de propositions affirmatives qui ne s'accordent pas du tout à leur pensée, en sorte que lorsqu'ils disent : « Je doute », on les prend immédiatement à la gorge pour leur faire avouer qu'ils savent au moins et sont sûrs qu'ils doutent […] Cette idée se conçoit plus sûrement par une interrogation: « Que sais-je ? »[1] comme je la porte avec l'emblème d'une balance."

2

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Bonsoir,

Aucune de ces problématiques ne convient.
Ici Montaigne essaie de définir son attitude philosophique à l'égard de la recherche de la vérité.
Sa réponse est le fameux "que sais-je" ou doute raisonné.
Le plan du texte apparaît clairement dans la succession des paragraphes :
1 - les positions philosophiques à l'égard de la recherche de la vérité
2 - le langage est un outil imparfait dans cette recherche
3 - la position médiane de Montaigne (la 3e attitude dans l'énoncé initial)

3

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Bonjour,
Merci d'avoir pris le temps de me répondre.
Est-ce-que cette problématique serait plus juste : dans ce texte qu'elle est l'attitude de Montaigne a l'égard de la recherche de vérité ?

4

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Bonjour,

C'est mieux.
Plus précise : une argumentation pour dépasser une contradiction.

5 (Modifié par valentine.arabe45 02/11/2018 à 13:11)

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

D'accord, pourriez-vous me dire si mon introduction vous semble correct ?

introduction : Dans ce texte de Montaigne extrait du chapitre XII du livre II des Essais, l'auteur montre que la raison humaine est sujette à l'erreur et incapable d'aboutir à une vérité certaine. Montaigne soutient la thèse selon laquelle il existerait une limitation des possibilités expressives du langage ainsi que le fait que la raison humaine est incapable de produire une vérité et donc qu'elle n'est pas à la hauteur de ses prétentions.
En effet dans ce texte qu'elle est l'attitude de Montaigne a l'égard de la recherche de vérité ?
Il faudra donc examiner l'argumentation que Montaigne met en oeuvre pour dépasser une contradiction.
Cette exploration peut se faire à partir de l'analyse des propositions philosophiques a l'égard de la recherche de la vérité puis de montrer que le langage est un outil imparfait dans cette recherche et il conviendra enfin de tenter d'expliquer la position médiane de Montaigne c'est-a-dire sa troisième attitude dans l’énoncé initial.

6

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Bonjour,

L'introduction est claire, elle respecte les consignes.
Mais elle présente un double défaut : elle n'expose pas une problématique (une question qui se pose à propos d'une contradiction), elle dévoile une solution.

Dans ce texte de Montaigne extrait du chapitre XII du livre II des Essais, l'auteur montre que la raison humaine est sujette à l'erreur et incapable d'aboutir à une vérité certaine. Montaigne soutient la thèse selon laquelle il existerait une limitation des possibilités expressives du langage ainsi que le fait que la raison humaine est incapable de produire une vérité et donc qu'elle n'est pas à la hauteur de ses prétentions.
En effet dans ce texte qu'elle est l'attitude de Montaigne a l'égard de la recherche de vérité ?
Il faudra donc examiner l'argumentation que Montaigne met en oeuvre pour dépasser une contradiction.
(à reformuler comme une question unique faisant ressortir le paradoxe)
Cette exploration peut se faire à partir de l'analyse des propositions philosophiques a l'égard de la recherche de la vérité puis de montrer que le langage est un outil imparfait dans cette recherche et il conviendra enfin de tenter d'expliquer la position médiane de Montaigne c'est-à-dire le recours à la troisième attitude philosophique dans l’énoncé initial.

7 (Modifié par Jehan 02/11/2018 à 13:34)

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Est-ce mieux comme cela ?

-En effet, dans ce texte, quelle est l'attitude philosophique de Montaigne à l'égard de la recherche de vérité et quelle argumentation met-il en œuvre pour dépasser une contradiction ?

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

Tu devrais peut-être résumer la contradiction en question...

9

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

je ne comprends pas clairement ou est la contradiction dans ce texte.
Est-ce l'attitude de Montaigne envers la recherche de vérité ?

10

Montaigne, Essais - Quiconque cherche une chose en arrive à ceci...

La contradiction est double :
- soit on pense détenir la vérité, soit on doute de pouvoir y parvenir,
- au moment où j'affirme mon doute, on me rétorque que je ne doute plus.

D'où
Comment Montaigne tente-t-il ici d'échapper aux positions philosophiques contradictoires quant à la recherche de la vérité ?