Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

J'allucine ou il y a deux compléments de cause dans cette phrase, si "qu'"est un relatif?

12

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

« C'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge. »

Le TLFi, d'une part, parle de cet emploi de « que » dans la partie réservée au « que pronom relatif » et d'autre part, qualifie ce « que » de simple subordonnant (c'est à dire conjonction de subordination ?).

Au fait, pourrais-je dire que la nature de « que » est bien pronom relatif mais qui remplit la fonction de conjonction de subordination (« pour cela » a pour fonction complément circonstanciel de cause) ?

13

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Lebeau, qu' a la même fonction dans les deux propositions (c'est pour cela
-c'est POURQUOI ? pour cela- / qu'on la surnommait : on la surnommait PCR POURQUOI ? pour QU', pronom mis pour : pour cela)
Orientale
“autrefois“  on disait que “pour cela” était le sujet réel du verbe être ; le présentatif C' était dit sujet apparent
C'est (la raison pour laquelle) on la surnommait

Oui je n'ai pas bien compris pour QUE “pronom relatif et simple subordonnant” ça m'a paru contradictoire

14

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Léah a écrit :

Oui je n'ai pas bien compris pour QUE “pronom relatif et simple subordonnant” ça m'a paru contradictoire

Allez, renseignez-vous auprès de l'équipe du TLFi (je suis trop loin pour le faire)

Sérieusement, je pense que Pierrot a raison lorsqu'il tente de faire la distinction entre nature et fonction.

15

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Bien sûr il faut toujours distinguer nature et fonction ; pronom relatif (ou conj. de sub.) c'est la nature ; CC de cause c'est la fonction (et pas de fonction particulière pour les conj. de sub.)

16

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

p.432 de la grammaire méthodique du français, il est question des phrases disloquées:

Il prennent pour exemple la phrase:
"C'est parcequ'il a vu Esmeralda que Frollo a perdu la tête" et expliquent que l'élément détaché peut exercer diverses fonctions comme complément circonstanciel. (ici, c'est "c'est parce qu'il a vu esméralda ") L'élément est juste détaché par la locution "c'est...que". Je comprends par là que  "que" n'est pas un pronom relatif (en effet, je le répète, il est impossible de lui trouver une fonction, même en cherchant bien), il fait juste partie de la locution "c'est... que"

Dans notre phrase "C'est pour cela qu'on la surnommait le PCR", il y a juste une dislocation avec la locution "c'est ...que" et "pour cela" est complément circonstanciel de cause.

Donc Il n'y a pas à mon avis de raison d'analyser "qu" tout seul selon cette explication. Et je ne pense pas qu'il soit nécessaire de trouver une fonction à "c'est..que", il suffit, je pense, d'expliquer qu'il y a dislocation.

17

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Selon le document qui se trouve ici, le pronom relatif a normalement deux fonctions :
• la fonction de subordonnant (il marque l’enchâssement d’une phrase dans une autre) ;
• la fonction du groupe de mots qu’il remplace dans la subordonnée.

Regardons la phrase de départ, il s'agit sans doute d'un cas particulier où le pronom relatif « que » n'assume que la première fonction de subordonnant, comme le précise le TLFi.

18

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

C'est parce qu'il a vu Esmeralda que Frollo a perdu la tête
Parce qu'il a vu Esmeralda, Frollo a perdu la tête
On a bien un CC “parce qu'il a vu Esmeralda”
C'est .. que est-il juste un présentatif ?

Pour le PRO-nom, comme l'indique son étymologie, il peut prendre toutes les fonctions du nom qu'il remplace (sauf apparemment certains cas limites, comme avec c'est...que, mais est-il bien relatif ici ?)

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Bonjour !

C’EST…. QUI / QUE

La première réaction est d’y voir un pronom relatif :
* C’est lui QUI (sujet) viendra.
* C’est lui QU’ (COD) on attend.

Mais ce n’est pas possible dans les autres situations :
* C’est là QU’on va.
* C’est demain QU’on part.
* C’est dans le malheur QU’on reconnaît ses vrais amis.
* C’est dix euros QUE cela coûte.
* C’est quand j’ai bu QUE je vois double.

Pour ce motif, les grammaires ont renoncé à l’analyse :
- Grevisse écrit qu’on emploie « c’est QUI » lorsqu’il s’agit d’un sujet et « c’est QUE » dans les autres cas ; il y voit un « introducteur particulier ».

- Wagner et Pinchon considèrent que la formule n’est pas analysable et y voient une simple particule « encadrante ».

- Denis et Sancier parlent d’outil complexe.

- Riegel (432) est plus explicite : « Il est difficile, dans la plupart des cas, de traiter l’élément extrait comme un antécédent du relatif QUI ou QUE qui le suit. […] Pour cette raison, on peut traiter QUE comme une conjonction. »
[Vous noterez qu’il ne parle pas de QUI, ce qui semble vouloir dire que, selon lui, le QUI peut quand même être traité comme un relatif.]
J’observe qu’ailleurs (390) il écrit à propos du type emphatique : « Extraction d’un constituant de la phrase, encadré par un présentatif (c’est) et un pronom relatif (QUI ou QUE. »

Depuis longtemps, j’ai renoncé à analyser la formule, qui est un gallicisme ; je suis en bonne compagnie.

20

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

merci à tous pour vos recherches...

je ne voudrais pas abuser, mais l'un d'entre vous à-t-il une idée pour la fonction de "cela"? juste "cela" pas "c'est pour cela".

merci

Carine