1 (Modifié par unpseudolitteraire 09/08/2018 à 14:41)

Pertinence du terme "déterminant"

Bonjour,

J'ai trouvé une vieille grammaire du début du siècle et je me suis mis à l'étudier. N'y figure bien entendu pas le très moderne déterminant...

Je ne remets pas en cause le concept de déterminant, mais son nom est-il bien adéquat ? Un adjectif n'est-il en effet pas aussi déterminant qu'un article ou qu'un déterminant possessif ?

Ma grammaire distingue l'étendue et la compréhension d'un nom. L'étendue, c'est l'ensemble des êtres auxquels un nom se rapporte, tandis que la compréhension, c'est la totalité des idées qu'un nom renferme.

En gros, plus un nom a de compréhension, plus il est déterminé, plus il a d'étendue, moins il est déterminé.

Là où je veux en venir, c'est qu'un adjectif qualificatif ajoute une idée au nom auquel il se rattache, augmentant ainsi sa compréhension, tandis qu'un déterminant, lui, restreint l'étendue du nom en lui enlevant une partie de son application (mon stylo, pas le tien; cet arbre, pas celui-ci, etc.)

Deux façons de déterminer le nom, donc. Pourquoi l'adjectif qualificatif n'est-il pas un déterminant ? Pourquoi ne pas appeler le déterminant adjectif non-qualificatif ou adjectif applicatif ? On distingue le déterminant de l'adjectif en invoquant notamment le caractère commuable et supprimable de l'adjectif, mais en quoi cela serait-il un critère de détermination ?

Pertinence du terme "déterminant"

Là où je veux en venir, c'est qu'un adjectif qualificatif ajoute une idée au nom auquel il se rattache, augmentant ainsi sa compréhension, tandis qu'un déterminant, lui, restreint l'étendue du nom en lui enlevant une partie de son application (mon stylo, pas le tien; cet arbre, pas celui-ci, etc.).

Mais l'adjectif restreint lui aussi l'étendue du nom :
Un stylo bleu (pas un stylo d'une autre couleur)

3 (Modifié par unpseudolitteraire 09/08/2018 à 19:53)

Pertinence du terme "déterminant"

Certes, l'étendue et la compréhension marchent en sens inverse. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai fait le rapprochement entre l'adjectif et le déterminant. Mais on insiste plus sur l'idée de qualité pour l'adjectif que sur celle de restriction de l'étendue.

Il n'empêche que les deux déterminent le nom... Sauf si on prend déterminer dans le sens "conditionner l'existence" et pas "circonscrire la signification" et dans ce cas il est vrai qu'un nom seul ne peut ordinairement pas exister sans déterminant.

EDIT : Je viens de faire une petite recherche dans le Grevisse. "On appelle détermination le fait qu'un mot passe de la langue au discours". Avec cette définition, le problème est résolu.