1 (Modifié par kubricko-scientifique 04/08/2018 à 22:07)

ENS et carrière artistique

Bonsoir,
Je me demandais quelle était la politique des ENS face aux élèves souhaitant entamer une carrière artistique (par exemple le cinéma)? Est-ce vu d'un mauvais oeil? Y a t-il des "pressions" pour faire passer l'agrégation? Ces élèves sont-ils susceptibles d'être rattrapés par l'engagement décennal même s'ils sont dans une situation précaire (en comparaison avec leurs camarades qui partent dans le privé et qui peuvent rembourser). Enfin est-il vrai que l'ENS de Lyon (d'après les informations que j'ai pu récupérer par ci par là) est plus "rigide" et laisse moins de libertés à ses élèves?
Merci d'avance

ENS et carrière artistique

http://www.ens.fr/l-engagement-decennal … s-de-l-ens

3

ENS et carrière artistique

Bonjour,

Je parle pour Lyon que je connais : ce n'est pas que c'est vu d'un mauvais oeil, mais disons que l'ENS a vraiment vocation à autre chose... Du coup quelqu'un qui entrerait dans l'école sur concours avec l'objectif professionnel de travailler dans le cinéma serait vraiment en décalage. Ceux qui finissent par y travailler ont plutôt fait une thèse en études cinématographiques par exemple, puis plus tard se sont totalement tournés vers la pratique. Ce qui résout le problème de l'engagement décennal : avec les 4 ans d'ENS + 4-5 ans de thèse, on arrive vite aux 10 ans.
Mais si on veut partir avant, oui l'engagement décennal est contraignant, il n'y a pas de politique d'exception. Il y a quelques années ils fermaient pas mal les yeux sur les élèves qui ne remboursaient pas, maintenant ce n'est plus le cas, ils ont eu plusieurs avertissements de la Cour des Comptes. Par contre, il y a moins de pression qu'avant pour passer l'agrégation, mais ça dépend beaucoup des disciplines aussi : les différents départements n'ont pas forcément la même politique. Dans les départements artistiques, ceux qui vont passer le Capes ou l'agrégation de Lettres sont rares.
Quant au fait que l'ENS Lyon soit plus "rigide" : c'est surtout par rapport aux passerelles entre les différentes matières. On entre à l'ENS Lyon par "filière", avec en gros un quota d'élèves par discipline, alors qu'à Ulm toutes les spécialités sont en concurrence entre elles. A Lyon, il y a donc eu un phénomène assez massif d'élèves bilingues par exemple qui passaient le concours en Filière Langues, puis dès la rentrée de septembre voulaient partir en Philo ou en Histoire. C'est pour ça qu'il est obligatoire de passer au moins un an dans la filière dans laquelle on a intégré par concours, par exemple.