1 (Modifié par Jehan 21/06/2018 à 19:36)

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

Bonjour,
je suis en 1ère ES, et je passe mon oral de français la semaine prochaine.
J'ai dans ma liste un poème de René-Guy Cadou tiré de Hélène ou le règne végétal.
Une problématique possible pour ce poème est: Comment le poète renouvelle-t-il un thème traditionnel de la poésie lyrique ?
Mais je ne trouve pas ce poème si original, car le poète fait un éloge de sa bien-aimée qu'il associe à la nature, ce qui est donc assez traditionnel.
Si vous avez une idée, je suis preneur.

Le poème:

Tu es dans un jardin et tu es sur mes lèvres
Je ne sais quel oiseau t'imitera jamais
Ce soir je te confie mes mains pour que tu dises
À Dieu de s'en servir pour des besognes bleues
René Guy Cadou, Hhélène ou le règne végétal


Car tu es écoutée de l'ange tes paroles
Ruissellent dans le vent comme un bouquet de blé
Et les enfants du ciel revenus de l'école
T'appréhendent avec des mines extasiées

Penche-toi à l'oreille un peu basse du trèfle
Avertis les chevaux que la terre est sauvée
Dis leur que tout est bon des ciguës et des ronces
Qu'il a suffi de ton amour pour tout changer

Je te vois mon Hélène au milieu des campagnes
Innocentant les crimes rosés des vergers
Ouvrant les hauts battants du monde afin que l'homme
Atteigne les comptoirs lumineux du soleil

Quand tu es loin de moi tu es toujours présente
Tu demeures dans l'air comme une odeur de pain
Je t'attendrai cent ans mais déjà tu es mienne
Par toutes ces prairies que tu portes en toi.

2

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

Un poème pour Hélène, la bienveillante.
S'interroger sur le titre : Hélène ou le règne végétal.
Ce poème présente Hélène, son épouse, comme celle qui inspire le poète, qui est médiatrice avec la nature, l'intermédiaire entre la terre et le ciel, entre le poète et le divin.
Entre le JE du poète et le TU de la femme aimée, il y a comme des liens indéfectibles qui aident à comprendre le monde, à changer le regard, à dire la beauté. La langue poétique ici en devient simple et renouvelée par des images superbes ' "des besognes bleues/tes paroles ruissellent dans le vent/les crimes rosés des vergers...". Hélène est à la fois égérie et fée protectrice qui connaît le végétal, aimée des enfants. Hélène incarne l'accueil, la bienveillance, le partage.

R : René-Guy Cadou est mort à l'âge de 31 ans en 1951. Hélène et lui étaient instituteurs.
Hélène Cadou est décédée en 2014, elle était poétesse et a beaucoup contribué à faire connaître l'œuvre de Cadou et à ouvrir un musée intime et touchant dans la petite école de Louisfert.

https://www.printempsdespoetes.com/inde … mp;cle=488

https://www.enpaysdelaloire.com/visites … -guy-cadou

3

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

Merci beaucoup pour ces éclaircissements,
mais je n'arrive pas à comprendre ce que veut dire Cadou par "les crimes roses des vergers".

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

"les crimes rosés des vergers"...
Allusion probable à la floraison rose vif de certains arbres... qui fait presque penser à du sang.

5

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

Et ces deux vers "Ce soir je te confie mes mains pour que tu dises/ A Dieu de s'en servir pour des besognes bleues". Enfin, je ne comprends pas surtout l'expression "besognes bleues". Je sais que cela connote quelque chose de positif avec "bleues" qui évoque le ciel et "besognes" rappellerait le travail d'instituteur de Cadou. mais je ne comprends pas le sens dans ce vers.

6

René-Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

Vouloir donner un seul sens à chaque expression, à chaque vers n'est peut-être pas la meilleure manière d'entrer en poésie.
La poésie est cet autre langage où les mots auréolés sont polysémiques, porteurs de symboles et les associations renouvellent la langue.

Le bleu est une couleur chez Cadou associée au bonheur, à la beauté.

Et dans la chambre je t’attends
Pour remailler les filets bleus de la lumière

Des gravats de ciel bleu tombent de tous côtés.

Le poème : l'air bleu

Hélène Cadou, poétesse utilise aussi cette couleur :

Elle expliqua l'usage fréquent qu'elle faisait du mot bleu, « qui est pour moi un mot-clef », et qu'on retrouve dans nombre de ses poèmes.

Certains jours
Le jour est si bleu
Qu'on voit l'avenir
À sa porte
(extrait) in Mise à jour © Librairie bleue 1989, p.58

Voir
Outre bleu
Outre miroir
L'autre du ciel
L'autre de soi

(extrait) Ibid, p.132