21 (Modifié par 0912 20/06/2018 à 19:53)

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Bonjour, voici mon plan:
Problematique: en quoi la litterature est elle un moyen efficace d'émouvoir le lecteur et dénoncer les cruautés commises par l'homme.

1/ emouvoir

a) comportement sociaux
- bouc émissaire dans "les animaux malades de la peste"
- l'homme qui se croit supérieur aux animaux dans "betes"

b) la violence
- les victimes de la guerre chez jean giono
- le texte de montaigne ou les hommes poursuivent et tuent les animaux

2/ denoncer les cruautés

a) contexte politique
- j'accuse de zola (cruauté envers dreyfus, bouc emissaire)
- "la cour du lion" cruauté de louis xiv

b) des hommes en general
- micromegas de voltaire: les hommes aiment faire la guerre qui est inutile..
- texte B
- texte D


En ouverture j'ai rajouté que meme si c'était un moyen efficace, ce n'était pas forcement LE plus efficace et j'ai parlé des oeuvres d'art car on voit vraiment etc..


Qu'en pensez-vous?

22 (Modifié par Harvest 20/06/2018 à 19:53)

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Bonjour à vous,

Voici mon plan de dissertation, pourriez-vous me dire ce que vous en pensez et si vous le trouvez pertinent ?

Les différentes corrections disponibles sur Internet sont tellement différentes les unes des autres, elles se contredisent même, alors je ne sais plus quoi penser !


I - Les outils dont dispose l'écrivain pour dénoncer tout en émouvant

A) Le théâtre et la représentation de la violence ammène à la réflexion
B) L'argumentation directe peut dénoncer en persuadant
C) La poésie engagée s'adresse directement aux émotions du lecteur


II - Les limites de l'efficacité de la littérature

A) La littérature existe depuis des millénaires mais pourtant ce qu'elle dénonce est toujours d'actualité, est-elle donc vraiment efficace ?
B) La représentation de la violence, au théâtre notamment peut également être contre-productive et peut satisfaire un plaisir malsain
C) D'après Rostand c'est avant tout les jeunes qui peuvent faire évoluer la société et ces jeunes se désintéressent de la littérature, son efficacité peut donc être remise en cause


III - Finalement, le but de la littérature ne serait-il pas d'immortaliser cette cruauté ?

A) La guerre
B) La cruauté envers les animaux
C) La violence de certains milieux sociaux

Merci beaucoup   

23

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Je ne tiens en aucun cas à donner des leçons ou quelconque démonstrations de maitrise littéraire. J'ai moi aussi passé mon bac de français cette année et choisi la dissertation. Et moi aussi il m'a semblé avoir fait un hors sujet en sortant de l'épreuve.
C'est sûrement le cas lorsque j'y repense aujourd'hui. Mais cette dissertation était un sujet très ouvert que l'on pouvait aborder de différentes manières, c'est l'exemple parfait qui montre qu'il n'y a pas de plans types à respecter. Une chose est sûre, le sujet était "émouvoir et dénoncer", et il ne fallait en aucun cas dissocier les deux termes du sujet, la conjonction de coordination était bien "et" et non pas "ou".
Plusieurs thèses/antithèse étaient possibles il me semble.
I/ Emouvoir pour dénoncer
II/ Emouvoir pour autre visée (littérature elle-même, plaisir, faire rire...)
III/ Interroger le lecteur et dépasser sa condition
ou

I/ Emouvoir pour dénoncer
II/ D'autres manières de dénoncer que par l'émotion
III/ Dépassement sur le rapport public/écrivain
ou

I/Emouvoir pour dénoncer
II/Les limites de l'émotion pour dénoncer et ses failles
III/ Dépassements multiples
Merci

24 (Modifié par jacquesvaissier 21/06/2018 à 12:11)

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

0912 a écrit :

Bonjour, voici mon plan:
Problematique: en quoi la litterature est elle un moyen efficace d'émouvoir le lecteur et dénoncer les cruautés commises par l'homme.

Vous vous trompez dès le départ en transformant le sujet en "exposé"...

Seule votre ouverture laisse entrevoir une discussion possible.

Mais rassurez-vous, on sera tolérants vu la difficulté du sujet.
Il y a trop de plans pour que je puisse répondre à chacun.
On attendait au moins un semblant de discussion ; c'est le cas dans certains plans (louvi, rbnw).

Pour discuter la question, il fallait se demander si le message littéraire était si clair que cela, même dans la littérature engagée ; devant la plurivocité de certaines œuvres (chez Aragon, par exemple), on peut être sceptique sur la réception parfaite de ce "message" par le lecteur. C'est du reste la raison pour laquelle il ne faut pas parler de "message", comme je le fais, mais pour être plus clair ! Toutes sortes d'éléments viennent "brouiller" les pistes dans la la littérature, et c'est justement ce qui la rend spécifique. Seule l'émotion reste, et c'est elle qui nous fait accéder à une révélation jubilatoire, mais parfois assez éloignée de l' "idée" qui y est contenue, et qui risque de s'y perdre, au moins de s'y diluer.

Mais pas de panique ! 

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Bonjour louvi qu'entendez vous par " argumentation dans on aspect plus rationnel"?

Il est vrai que j'ai utilisé des exemples venant  la fois de la poésie, du roman, du théâtre,... et de l'argumentation...
Mais je ne comprend pas bien ce que vous voulez dire par argumentation "rationnelle"

26

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Bonjour,
Est-ce que s'il y avait un prof de français dans ce forum qui connaîtrait à peu près les attentes liées à cette dissertation, au vu de la difficulté du sujet et du fait que beaucou pd'élèves seront passé à côté, qu'elle sera la note obtenue pour un élève qui a fait un "hors-sujet partiel" en ne questionnant pas les limites de l'émotion mais plutôt ses autres fonctions.
Merci d'avance

27 (Modifié par jacquesvaissier 21/06/2018 à 14:51)

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

J'ai un peu expliqué la chose dans le message 24. Je ne peux pas entrer dans les détails, mais oui, le sujet était difficile au point qu'il y a beaucoup de hors-sujet. Le plus grave est d'avoir traité des fonctions de la littérature sans rien discuter. Or on demandait clairement d'évaluer l'efficacité de cette dernière. Le fait aussi d'avoir groupé émotions et dénonciation a beaucoup perturbé les candidats.
Nécessairement, il y aura des tolérances.

Attention, ce que j'ai dit - rapidement - dans le message 24 n'engage que moi. Ce n'est en rien une consigne officielle.

28

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Par rapport à mon plan qui peut être partiellement hors sujet mais qui regorge de nombreux exemples et citations,
Un professeur de français pourrait t-il me dire la valeur de cette dissertation ? (vaut elle au moins la moyenne voire un 10/16?)
Merci d'avance !

29

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

Re-bonjour,
Les corrigé de studyrama ou de l'étudiant mettent en avant des plans de la manière suivante:
I/ Emouvoir pour dénoncer
II/ Mais l'émotion n'a pas toujours une fin rhétorique, elle peut servir à autre chose
III/ Dépassement
ou

I/Emouvoir pour dénoncer
II/Les autres fonctions de l'émotion (parler d'elle-même, juste pour le plaisir et le divertissement...)
III/ Dépassement
Pensez vous que ces deuxièmes parties sont hors sujets dans la mesure où elles questionnent les fonctions de l'émotion, non pas l'efficacité elle-même, même si ces deuxièmes parties utilisent "l'efficacité" de cette émotion pour autre chose...
J'ai moi même fait ce type de plan, j'aimerais savoir qu'elle note je peux espérer au niveau "cohérence" et "construction" du plan, bien sûr en faisant abstraction de la pertinence des exemples et du style.
J'ai conscience que votre réponse n'engage que votre propre avis et la subjectivité avec laquelle vous avez perçu le sujet.
Merci d'avance.

30

Bac de français 2018, séries S et ES - Dissertation

C'est assez "bateau", et le sujet ne comporte pas que la notion d'émotion. Même dans le cas d'une dénonciation, tout n'est pas si lucide ni si limpide dans l'œuvre. C'est la réflexion qu'il fallait esquisser.
Le III "Dépassement" est purement rhétorique : que met-on derrière ce mot ? On peut au moins s'interroger sur la nature exacte de l'émotion communiquée au lecteur (non nécessairement consciemment chez l'auteur).
Ne jamais oublier que dans l'acte de lecture, le lecteur fait une partie notable du chemin.e