Questions sur le doctorat de lettres modernes

Je pense que c'est une question non seulement de goût, mais aussi de profil.

Toujours est-il que : oui, être professeur à la fac, c'est extrêmement difficile et sélectif, et donc il faut accumuler le plus grand nombre de pin's possibles, dont mais pas seulement, des mentions. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se lancer dans le projet, ce qui veut dire que, si tel est le projet, il faut se lancer avec beaucoup d'élan et de volonté !

Bon courage !

22 (Modifié par VVid 03/06/2018 à 15:51)

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Je suis en deuxième année.

Merci pour vos encouragements, vos conseils et votre bienveillance qui sont dignes des profs que j'admire !

Mais j'ai encore une question. (Oui, encore.)
J'aime des tas d'auteurs, mais je n'ai pas pas beaucoup de connaissances sur eux à côté de mes camarades. Je me demande d'où ils tiennent cette culture. Comment faire pour remédier à mon ignorance ?

23 (Modifié par Titania91 03/06/2018 à 16:57)

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Lire les préfaces des ouvrages et lire des biographies, bouquiner avec un crayon et un dico à la main, aller au musée, se renseigner sur les réécritures, les adaptations...être curieux ça se fait petit à petit

24 (Modifié par VVid 03/06/2018 à 17:10)

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Je vais m'y mettre alors. J'ai tendance à me délecter des livres avec ma sensibilité, je crois que lire les préfaces (ce que je ne faisais pas) va me permettre d'avoir un esprit plus critique et plus savant !

Merci à la plupart pour votre patience et votre respect. Tous n'ont pas ces atouts par ici, je ne pensais pas trouver ça de la part de profs, c'est dommage.

25 (Modifié par caly01 26/11/2019 à 01:24)

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Bonsoir,

Je suis actuellement en seconde année de master recherche en lettres modernes alors que j'ai 28 ans.
Passionné par la recherche en littérature, je voudrais ensuite me lancer dans un doctorat. Mon âge avancé risque-t-il de me pénaliser pour travailler dans la recherche par la suite, ou de me freiner pour d'autres débouchés professionnels en lien avec l'enseignement ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses.


Clément

26

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Bonjour,

Non ton âge ne te freinera pas, dans les concours de l'enseignement il n'y a pas de limite d'âge, et d'ailleurs beaucoup sont en reconversion professionnelle et tu croiseras des candidats bien plus âgés que toi. Pas de limite d'âge pour un contrat doctoral non plus. Il n'est d'ailleurs pas du tout rare de commencer un doctorat à 28 ou 30 ans, après plusieurs années dans le secondaire, comme il est très difficile d'obtenir un contrat doctoral. Après c'est une question de choix de vie qui est très personnelle, puisque cela implique de vivre encore un certain nombre d'années avec peu d'argent et dans l'incertitude, ce qui est souvent mieux accepté à 25 qu'à 35 ans. Je dirais donc que le principal frein est là, mais évidemment cela dépend des projets, des envies, et des possibilités matérielles de chacun.e.

27 (Modifié par Ascagne 26/11/2019 à 13:22)

Questions sur le doctorat de lettres modernes

En effet, il ne faut pas oublier la question du salaire, des possibilités matérielles, et de ce que cela implique. On n'a pas la même perception des choses, ni les mêmes besoins, à 24 et à 30 ans sur ce point. Redevenu ATER après un passage dans le secondaire, ma rémunération a baissé de plus de 1000 € par rapport à l'année au lycée où j'avais des heures supplémentaires ; et, parce qu'un ATER agrégé détaché cotise au regard de son statut d'agrégé, je suis moins bien payé aujourd'hui (1440 €) avec 192 heures équivalent TD, que lorsque j'étais doctorant contractuel (autour de 1630 € pour 64 h équivalent TD), ce qui m'a fait un drôle de choc, d'autant plus, eh bien, que du côté des cours eux-mêmes, un ATER à temps complet a le même nombre d'heures qu'un MCF sans HS.
C'est un sujet un peu compliqué à traiter, car les postes sont rares et tout ATER est très favorisé en termes d'expérience de cours accumulée par rapport aux autres doctorants et docteurs.

Concrètement, des doctorants et des docteurs autour de mon âge, qui sont déjà parents, ne candidatent pas ou plus à ce type de poste, qu'ils pourraient obtenir, en raison du salaire. C'est donc un sujet important lorsqu'on se rapproche de la trentaine, ou lorsqu'on y est.
Malheureusement, on attend toujours la réforme qui permettrait d'améliorer ce statut...

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Je vous remercie pour vos réponses qui m'ont éclairé. J'éprouve des difficultés à avoir des renseignements à ce sujet dans mon université.

Ce qui m'inquiète, c'est qu'après l'acquisition de mon doctorat, je n'aurai alors pas autant d'expérience professionnelle que d'autres, qui seront pourtant plus jeunes que moi. (Je n'ai encore jamais enseigné ni en collège, ni en lycée).

Je ferai ce doctorat par passion mais j'aimerais aussi en tirer des bénéfices pour mon avenir pro, et j'aimerais comprendre si, dans ma situation, cela s'avère "inutile" professionnellement parlant, notamment pour trouver un poste dans la recherche.

29

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Pour avoir un poste dans la recherche il est absolument indispensable d'avoir un doctorat. Mais ce doctorat n'est pas suffisant. Vu la concurrence, pour obtenir un poste, mieux vaut cumuler les éléments suivants : avoir un excellent réseau (être connu dans le monde de la recherche), avoir des publications solides (articles...) en plus d'une thèse très solide, l'agrégation, et un bon timing (qu'un poste soit ouvert sur sa spécialité au moment où l'on candidate, ou dans un champ approchant). Cela demande donc, même quand on est excellent, beaucoup d'années d'investissement. Après, rien n'empêche quand on est passionné de faire une thèse en étant enseignant dans le secondaire, et en ne visant pas obligatoirement un poste dans la recherche. Le doctorat c'est avant tout ce qu'on en fait, on peut donc s'y investir plus ou moins, et surtout s'investir plus ou moins dans le monde de la recherche (participer à des colloques, en organiser, etc). Mais par contre, il ne faut pas se faire d'illusions quant aux débouchés. Faire un doctorat est toujours une (belle) aventure mais aussi un pari : si on ne parvient pas à avoir un poste à la fac, il est effectivement inutile dans les faits (sauf pour candidater à des postes en prépa), mais ce n'est pas non plus du temps de perdu, car c'est une expérience intellectuelle très enrichissante.

En faisant un doctorat, vous aurez la possibilité de faire des heures d'enseignement à la fac (vacations) ce qui vous fera de l'expérience. Mais de manière générale, il ne faut pas s'inquiéter de sortir d'un doctorat en n'ayant jamais enseigné dans le secondaire : chacun a son parcours, et dans l'enseignement on en trouve de très divers. Certains commencent à enseigner dans le secondaire à 23 ans juste après un CAPES, d'autres à 45 ans après une reconversion, ça ne préjuge pas du niveau et on peut rapidement se bâtir une expérience.

30

Questions sur le doctorat de lettres modernes

Exactement, il faut laisser de côté l'idée que le doctorat permettrait d'ouvrir rapidement et directement les portes d'un métier, en lettres et sciences humaines. Cela ouvre juste des possibilités, dans le cadre très contraint d'une situation compliquée dans le monde de l'enseignement supérieur (peu de postes en fac, peu de postes en prépa, mais beaucoup de candidats ayant le niveau souhaité pour en obtenir un). Pour se faire une idée de la concurrence, on peut consulter les CV des jeunes docteurs les plus brillants et productifs, parfois tout à fait impressionnants, mais on voit aussi en parallèle qu'ils enchaînent les post-docs ou sont dans le secondaire, à défaut d'un poste de MCF.