1 (Modifié par Lycée Franco-Libanais 23/05/2018 à 13:31)

Molière, Dom Juan, acte V, scène 3

Salut !

Ce message n'est pas une réponse à la question. Mais j'ai envie d'écrire ici.
J'ai eu récemment un exposé sur Dom Juan. Et c'était la scène 3 de l'acte 5. J'ai eu beau chercher pendant des heures si quelqu'un en avait fait l'analyse mais j'ai rien trouvé...

Mais heureusement, je l'ai passé et j'ai eu 18.5/20     

Donc voici mon analyse et j'espère qu'elle vous aidera !

Dom Juan acte 5 scène 3
1) Contexte
Précédemment, dans la scène 2 de l’Acte 5, Dom Juan fait part de son aveu par rapport à son hypocrisie envers son père lorsqu’il a fait semblant de se convertir et de revenir sur le droit chemin.


2) Plan:

Problématique: Comment Molière montre l’échec de la dérision de Dom Juan et en quoi cet échec est causé par la perspicacité de son beau-frère?

1er Axe: La dérision de Dom Juan

• La dérision prend la forme d’hypocrisie qui va servir à se jouer d’un rôle afin de voir l’interlocuteur devenir dupé.

• Dom Juan a déjà fait preuve d’hypocrisie notamment avec la scène où il fait semblant de s’être converti face à son père Dom Louis (Acte V, scène 1). On peut le voir explicitement par la didascalie « En faisant l’hypocrite » aussi utilisée dans la scène que nous sommes en train d’analyser c’est-à-dire: scène 3 de l’acte 5.

• L’hypocrisie dont Dom Juan fait part lors de ses échanges avec ces deux différents interlocuteurs est de nature religieuse. En effet, dans un premier temps, Molière montre un Dom Juan qui a fait semblant de se convertir et puis dans notre texte un Dom Juan qui calomnie Dieu d’avoir refusé sa relation avec Don Elvire. On voit cela notamment à la ligne (…) avec sa phrase: « mais le Ciel s’y oppose directement ». Donc, on voit que Dom Juan n’a absolument aucune honte ou peur à « remettre la faute » sur l’être tout puissant.
Ce qui montre que son dépassement des limites ne se limitent pas que à la séduction mais plus flagrant encore : à Dieu. Il insiste par rapport à leur relation brisée que c’est bel et bien Dieu qui en a décidé ainsi « nous avons été touchés tous deux en même temps. » (ligne…) , cela sous-entend que c’est par la grâce de Dieu.

• Il prouve que Dieu lui-même a dit que D.J n’aura son salut si il reste avec Dom Elvire

• Parlant de l’hypocrisie, on peut voir à la ligne (…) « je voudrais bien de tout mon cœur vous donner la satisfaction que vous souhaitez ». C’est une antiphrase, ça exprime le contraire de ce que l'on pense.

• Dans la théâtralisation des sentiments de Dom Juan, il y a les hyperboles « tous » et « entièrement » aux lignes … ce qui accentue l’hypocrisie.

Cette calomnie envers Dieu ne sert pas juste à rejeter la faute sur lui ce qui dresserai un portrait lâche de Dom Juan, mais aussi de nous faire part de son refus de l’échange.



Transition: Mais cette hypocrisie n’a malheureusement pas son effet voulu qui est de faire rendre dupe l’interlocuteur par un jeu de théâtralisation. Or, ici, Dom Carlos, ne fait absolument pas preuve de naïveté.




2ème Axe: la prise de conscience de D.C

• En effet, il prend rapidement conscience du jeu auquel D.J a prit goût. Il se penche du côté de Dom Juan en disant « Ce dessein, Dom Juan, ne choque point ce que je dis » à la ligne … ce qui veut dire qu’il n’est pas en contradiction avec. Il y a donc une sorte de terrain d’entente au début.
Mais ça va vite dévier lorsque Dom Juan commence à accuser Dieu de refuser sa relation avec Don Elvire.
Ce qui laissera transparaître la vraie nature du libertin face à son beau frère essayant désespérément de connaître la vérité derrière la fuite du mariage. En effet, on le voit demander explicitement mais d’une manière polie si Dom Juan ne serait pas en train de le balader à la ligne … « Croyez-vous, Dom Juan, nous éblouir par ces belles excuses ? »  Celà marque sa prise de conscience du jeu de Dom Juan. Ensuite, s’enchaine de brèves répliques, ce que l’on pourrait communément appeler une stichomythie où Don Carlos pose les questions et Dom Juan y répond en reprenant le terme « Ciel » (dire les phrases de DJ). Mais avec du recul, on remarque que les questions de Dom Carlos sont rhétoriques.
En effet, il n’attend aucune réponse concrète de sa part.
• On l’on pourrait même supposer qu’il pose ces questions afin qu’il puisse avoir une sorte d’aveu de la part de Dom Juan par rapport à son hypocrisie. Et justement, c’est là où la stichomythie devient intéressante parce-que elle fait du récit, un récit haletant. Plus une question est posée rapidement, plus la réponse est censée est honnête puisqu’il n’y a pas le temps de réfléchir à une feinte. Or, Dom Juan tient bon, ce qui fera craquer D.C et qui mettra fin à la stichomythie en utilisant un mot d’arrêt for: « Ça suffit » ligne …

• Et on voit par la suite, qu’aucun des deux ne dit explicitement ce qu’il pense mais savent tous les deux ce que l’autre pense. Ce qui laisse une note de tension pour un démêlé. Et le démêlé se termine même par une sorte de menace « ce n’est pas ici que je veux vous prendre, et le lieu ne le souffre pas » ce qui veut dire concrètement provoquer un duel.

Pour conclure, nous dirions que le démêlé n’est point fini puisque la querelle verbale est laissée en suspens avec seul indice qu’il pourrait potentiellement y avoir une suite mais physique cette fois-ci « me servir de mon épée » l. … .
Et donc l’hypocrisie est démasquée par D.C mais pas publiquement. Les deux s’abstiennent de dire le fond de leurs pensées ce qui montre D.C lui-même est hypocrite puisqu’il ne dévoile pas tout lui aussi.

J'espère vous avoir aidé !