Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

bonjour je dois faire ma première dissertation de philosophie et je ne sais pas vraiment par où commencer...Je n'ai pas encore de cours et mon professeur ne m'a pas expliqué comment faire.

voici le sujet:

"faut il s'abstenir de penser pour être heureux?"

pouvez vous de donner des pistes et m'expliquer en quoi consiste une dissertation de philosophie?
merci d'avance.

je pensais parler de la relation entre bonheur et conscience puis montrer la différence entre plaisir, joie, bonheur et peut-être parler de le douleur en relation avec le plaisir...Mais je ne sais vraiment pas par où commencer.
merci de m'aider

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

Adé
J'ai supprimé ton rappel, ils sont complètement inutiles, si quelqu'un veut te répondre il le fera, c'est tout
Sois patient (ou patiente) c'est le commencement de la recherche philosophique !
Et prends ton manuel de philo, il y a sûrement une méthodologie pour la dissert de philo
En gros
Thèse : oui, il faut s'abstenir de penser pour être heureux parce que... (arguments et exemples trouvés dans les textes des philosophes)
Antithèse : non, il ne faut pas s'abstenir de penser pour être heureux parce que... (arguments et exemples trouvés dans les textes des philosophes)
Synthèse : on reprend tout et on dit oui, mais ou non, mais en se plaçant selon un autre point de vue, en s'aidant toujours d'arguments trouvés dans des textes philosophiques

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

Et deja peut-on totalement s' abstenir de penser ? C' est une des limites à ton sujet...

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

bonjour,
j'ai les idées un peu plus claires, dans une première partie je vais montrer que penser (réflexion) peut peut compromettre le bonheur: penser au futur provoque de l'angoisse; penser au passé de la nostalgie et des regrets.

dans une seconde partie je vais montrer que le bonheur est lié a la pensée, premièrement l'homme est conscient donc il pense c'est a dire que l'homme ne peut pas s'empêcher de penser deuxièmement pour être heureux il faut être conscient qu'on est heureux donc il faut penser car si on ne pense pas, le bonheur que l'on ressent n'est que plaisir non durable équivalent aux plaisirs que ressentent les animaux. Par conséquent ne pas penser revient a animaliser un homme qui réagira selon ses instincts selon ses pulsions et non selon sa conscience et par conséquent non plus selon sa pensée.

je ne vois pas ce qu'il faut mettre dans la synthèse...

pouvez vous me dire si mes idées sont correctes et peut-être m'aider a étoffer ma première partie?

j'aimerai aussi que vous m'aidiez a rédiger mon introduction car je ne trouve pas d'exemples dans mon livre de philo é je ne sais pas comment procéder...

Faut il une conclusion après la synthèse?

merci d'avance!

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

Les idées ne sont pas mauvaises pour un début en philo ; si tu n'as pas d'idées pour la synthèse tu peux ne pas en faire, concentre-toi déjà sur le développement des arguments en 1 et 2
Oui bien de dire que la pensée nous distingue de l'état animal (ce qui ne sous-entend pas que les animaux ne pensent pas !)
En intro partir bêtement du Cogito, ergo sum (Je pense, donc je suis) de Descartes

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

je ne vois pas comment bâtir une introduction avec le cogito ergo sum puisqu'il est un argument de ma thèse...

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

Oui je m'en doute ! mais c'est un peu bateau sur la pensée, je te le suggère juste pour ouvrir ton intro

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

méthodologie de l'intro :

-pas de stimulus. définir nominalement les termes-clés de l'intitulé.

-Question initiale. C'est une reformulation du sujet.
indirecte : "il s'agit donc de savoir si..."


-Réponse évidente à cette question. C'est la première qui te vient à l'esprit. Tu peux l'agrémenter d'un exemple.
"il paraît évident que..."

-Critique de cette réponse évidente.
"pourtant..."

-Problème. C'est un jeu de question qui découle de la question initiale, de la réponse évidente et de la critique.
"Pourquoi, alors que.......... ...... néanmoins....... ?"

-Annonce du plan, tu sépares les deux questions de ton problème, chacune entraîne une partie.
Tu n'annonces pour le plan dialectique que les deux premières parties. La troisième sera la "reformulation approfondie du problème initial."

On évite dans une intro de citer des auteurs et des systèmes, on en aura bien assez besoin par la suite !
L'intro doit être synthétique mais pas squelettique. Avec une écriture normale, elle tourne autour d'un recto de page.
on essaye de caser le plus de notions et de repères possibles...à bon escient bien sûr !

Bon courage !

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

ma prof de philo nous avait encouragés à partir d'une citation bien choisie pour ensuite cerner le sujet
Comme quoi, des discours et des méthodes 

Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?

l'introduction est en bonne voie mais je trouves que ma première partie sera un peut courte par rapport a la seconde(pas assez d'arguments)...est ce une erreur de plan?
je rappelle mon plan:

1)En quoi la pensé au sens strict met un frein à la quête du bonheur.

penser au passé = nostalgie regrets
penser au futur = peur angoisse

2)le lien entre la pensée et le bonheur: pas de bonheur sans pensée.

il n'y a de véritable bonheur que pour une conscience donc que pour les hommes (Polin)

celui qui ne penses pas ne ressent que le plaisir(animaux enfants)

on parle de bonheur enfantin insouciant=bonheur des animaux=plaisir(parler des cyrénaïques)

l'animal, l'enfant même ne sont pas a proprement parler "heureux" puisqu'ils ignorent leur accord avec le monde et sont incapables de réfléchir.

quand l'homme ne penses pas il est semblable a une bête qui agit selon ses instincts.


merci encore