1 (Modifié par Frydman Charles 20/05/2018 à 18:43)

Le bien et le mal dans les Misérables

Pour Javert , au début du roman , c'est facile . Il y a les gens biens , aisés , établis . Être pauvre , ce n'est pas bien...Il apprendra qu'avoir une vision aussi manichéenne du monde est une erreur qu'il payera de sa vie.

Néanmoins il existe des valeurs immuables du bien et du mal , et écrire comme Nietzsche "au delà du bien et du mal" peut conduire  aux pires atrocités . La misère n'excuse pas tout , et la violence , !es escroqueries des Thénardier sont inexcusables . Ils s'en prennent aux riches, mais aussi à Fantine qui est pauvre .
Jean Valjean a une certaine indulgence envers leur conduite , et leur fils Gavroche deviendra un des symboles de la révolution .

Si on ne cherche pas plus loin les responsables, on pourrait dire méchamment pour Fantine : elle a eu un enfant hors mariage,  ce n’est pas bien . Elle a été renvoyée pour cela de l’usine et n’a plus de travail, ce n’est pas bien.

2 (Modifié par Yvain 20/05/2018 à 17:52)

Le bien et le mal dans les Misérables

Et surtout, elle se prostitue et gifle un bourgeois, ce qui est la pire des choses pour Javert.

Ce dernier se rachète en laissant Javert libre à la fin, mais si l'humanité se fait ainsi jour un court moment en lui, le policier et les valeurs qu'il incarne ne peuvent accepter cette tolérance... Il n'avait pas non plus compris pourquoi Jean Valjean l'avait épargné sur les barricades. En fait, l'humanité (guidée par la lumière divine) est plus forte que tout.