1

Perec, W ou le souvenir d’enfance - L’étude du journal de bord...

Bonjour, j'ai un commentaire composé sur le début du chapitre XI de W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec (voir dessous). J'ai pensé à faire une problématique sur l'horreur de la scène mais je ne sais pas trop si c'est bon. Pourriez-vous m'aidez s'il vous plaît?

L'étude du journal de bord et des documents portuaires, établis chaque fois que Le Sylvandre faisait escale, et le recoupement de divers renseignements météorologiques et radiogoniométriques, nous ont permis, par la suite, de reconstituer d'une manière à peu près satisfaisante les circonstances du naufrage. La dernière escale du Sylvandre avait été Port Stanley, aux Falkland ; de là, le yacht avait gagné le détroit de Le Maire, avait doublé le cap Horn, puis, au lieu de continuer vers le Pacifique, était remonté dans la baie de Nassau et, par la passe très étroite qui sépare les îles Hoste et Navarin, avait rejoint le canal de Beagle presque en face d'Ushuaia. Le 7 mai, à midi, Hugh Barton, comme chaque jour, fait le point et note sur le journal de bord sa position : quelque chose comme 55° et quelques de latitude sud et 71° de longitude ouest, c'est-à-dire à peu près à la hauteur de la péninsule de Brecknock, la portion la plus occidentale de la Terre de Feu proprement dite, entre les îles O'Brien et Londonberry, au large des derniers contreforts de la cordillère de Darwin, c'est-à-dire à moins de cent milles marines du lieu du naufrage. Le lendemain, exceptionnellement la position n'est pas relevée ou en tout cas, ce qui pour nous revient au même, n'est pas notée sur le journal de bord. Le 9, à trois heures du matin, un baleinier norvégien en chasse dans la mer de Weddell et un radio-amateur de l'île Tristan da Cunha captent un appel de détresse du Sylvandre, mais ne parviennent pas à entrer en communication avec lui. L'appel nous est transmis moins de deux heures plus tard, mais déjà le yacht est muet et c'est en vain que nos stations de Punta Arenas et du cap de l'Ermite tentent d'établir un contact. Il ressort du rapport établi par les secouristes chiliens que le S.O.S. du Sylvandre précéda de très peu, quelques minutes, peut-être même seulement quelques dizaines de secondes, la catastrophe. Les fixations des canots de sauvetage n'étaient même pas déverouillées, trois des cinq cadavres n'étaient même pas habillés, personne n'avait eu le temps de mettre une bouée individuelle. La violence du choc dut être terrible, Angus Pilgrin fut littéralement écrasé contre la paroi de la cabine ; Hugh Barton eut la tête fracassée par la chute du grand mât, Zeppo fut déchiqueté par les rochers et Felipe décapité par un filin d'acier. Mais la mort la plus horrible fut celle de Caecilia ; elle ne mourut pas sûr le coup, comme les autres, mais, les reins brisés par une malle qui, insuffisamment arrimée, avait été arrachée de son logement lors de la collision, elle tenta, pendant plusieurs heures sans doute, d'atteindre, puis d'ouvrir la porte de sa cabine ; lorsque les sauveteurs chiliens la découvrirent, son cœur avait à peine cessé de battre et ses ongles en sang avaient profondément entaillé la porte de chêne.

2

Perec, W ou le souvenir d’enfance - L’étude du journal de bord...

Une absence apparente de pathos :
Neutralité du style comme un journal de bord.
« je sais que ce que je dis est blanc, est neutre »
Un récit factuel

Des faits horribles et inoubliés
L'appel de détresse , le silence (muet) et les  morts atroces en crescendo. Un groupe et quatre personnages identifiés.

La violence du choc
Derrière ce récit, au commencement, il y a l'autobiographie et les traumatismes d'enfance
(le journal/la mort/le cœur/le sang/les ongles)
(Les symboles : le port, la mer, la terre de feu, les fixations des canots de sauvetage : le naufrage d'une enfance)

3

Perec, W ou le souvenir d’enfance - L’étude du journal de bord...

Donc si je me concentre sur la violence ça peut le faire. J'ai vu aussi des comparaisons entre les camps de concentration et le récit par exemple quand elle frotte ses ongles contre la porte

4

Perec, W ou le souvenir d’enfance - L’étude du journal de bord...

Franchement, je ne sais que répondre. Tu ne proposes aucune problématique qui soulèverait l'originalité,  la spécificité de l'extrait et aucune annonce de plan.