1

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Bonjour,
J'étais partie pour faire deux années de prépa littéraire mais j'ai un souci... en fait j ai un gros souci pour mettre à l'écrit mes pensées, les organiser en un plan me paraît impossible, je n'arrive vraiment pas à faire des dissertations de français et pourtant je comprend beaucoup de choses je suis intelligente (olala j'ai tellement l'impression d'être bête quand j'ai des 4/20 x( alors qu'en plus je m'en sens capable, le problème c'est que tout sembrouille dans ma tête quand je travaille sur table par exemple, alors même que je mémorise très bien je suis incapable de me souvenir de précision... est ce que c'est bête de vouloir faire une kagne alors que je suis comme ça ? Est ce que vous avez sais si grosses difficultés vous ? D'où ça peut venir ? Svp aidez moi ...

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

La dissertation repose sur beaucoup de trucs. Il faut apprendre ces trucs, les comprendre, et savoir les reproduire. Une fois qu'on sait ça, on peut ensuite jouer avec ces trucs, voire les abandonner.

Par exemple, la dissertation de lettres, tu as des plans tels que :

I. Thèse de l'auteur articulée en trois parties avec des exemples.
II. Mais ça ne marche pas pour tous les genres, tous les courants, toutes les époques...
III. D'où une thèse plus globale qui englobe la thèse I et les exceptions II.

Des modèles comme ça, tu en as plusieurs.

Bon courage.

3

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Lolita, si cela peut te rassurer, la première fois que je me suis présenté à l'agrég, j'ai été admissible et pourtant, je ne possédais aucune technique particulière en dissertation (coeff 12 !). J'ai écrit une sorte d'essai qui m'a valu juste la moyenne, ce qui n'était pas si mal. Mais les jurys d'agrég sont beaucoup plus tolérants en la matière vu qu'il n'y a aucune obligation réglementaire à rédiger suivant un plan canonique. Le mot "dissertation" ne figure même pas dans les instructions officielles.
Bien sûr, si on demande de discuter, mieux vaut le faire ; j'ai même appris plus tard que tout sujet devait être problématisé et pouvait donc se présenter sous une forme dialectique. Mais ça, c'est de la rhétorique. Ce qu'il faut, c'est être cohérent, ne pas sauter du coq à l'âne, conduire logiquement sa pensée...

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Il faut s'entraîner à écrire, pas seulement à lire.

Crois-en ma vieille expérience.

4 (Modifié par Laoshi 15/05/2018 à 05:39)

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Bonjour Lolita,
Je voudrais te rassurer aussi à la façon de Jacques.
Faire une dissertation, cela s'apprend et si tu es acceptée en khâgne, on t'apprendra les recettes.
Pour ma part j'ai eu 6 en philosophie au bac, et 15 au concours d'Ulm (on m'avait appris en deux ans la technique des 27 parties. ;
De plus les notes en dissertation sont souvent basses aux concours pour la plupart des gens, je ne parle pas des extraterrestres bien sûr, mais point n'est besoin de l'être pour aller en khâgne ou obtenir une agrégation. Si je me souviens bien, j'ai eu quelque chose comme 7 en dissertation de français l'année où j'ai obtenu l'agrégation de lettres, et même avec cette vilaine note, j'étais classée parmi les premières après l'écrit. (Il y a d'autres disciplines)
Les jurys sont obligés de s'habituer à la nullité des candidats, ou du moins à leur inexpérience.

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

@Laoshi : Les notes de l'ENS ont été revues à la hausse dans les dernières années. Je pense qu'en 2012, il fallait environ 14 de moyenne pour être admissible à Ulm, et il me semble que c'est plus haut encore maintenant.

Et puis, je souhaite revenir sur ce que je dis, après la réponse de Jacques : je suis en effet d'accord que la cohérence prime. Les "trucs" dont je parlais sont seulement un moyen de se rassurer en sachant qu'on peut limiter la casse. Ca n'est pas l'alpha et l'oméga de la dissert'.

6

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Oui, et puis j'évoquais l'agrégation, mais le niveau et les exigences sont bien plus rudes en prépa, non ? Ce n'est pas pour rien que le normaliens ont les premières places au concours (pas toujours, mais généralement).

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Très honnêtement, je ne sais pas. En tant que normalien qui a raté l'agrèg : Joker !

8

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Il faut persister ! 

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Oh, non. Je l'avais déjà passée avec réticence la première année, puisque j'hésitais à partir pour l'Angleterre pour la suite, donc ça a tout simplement facilité la décision.

Difficulté à mettre à l'écrit mes pensées

Il est bon de savoir se remettre en question (et l'hypokhâgne est faite pour ça). Pour autant, cela ne me semble pas être une raison suffisante de renoncer à poursuivre en khâgne (sauf peut-être si vous avez d'autres orientations en vue). Fiez-vous aux conseils et au jugement de vos professeurs qui ont dû en voir d'autres.

Cordialement,