1 (Modifié par Frydman Charles 10/05/2018 à 12:16)

Les métamorphoses dans Les Misérables

les métamorphoses de Jean Valjean sont remarquables, ancien bagnard il prendra plusieurs alias : monsieur Madeleine, Fauchelevent, Leblanc...Mais d'autres métamorphoses sont évoquées, celle de Cosette , de Thénardier.


Certaines  comparaisons avec le monde animal sont citées: la grenouille...Aui début du chapitre VIII :


OU ON LIRA UN MOT
CHARMANT DU DERNIER
ROI

"l'été il se métamorphose en grenouille, et le soir, à la nuit tombante,
devant les ponts d’Austerlitz et d’Iéna, du haut des trains
à charbon et des bateaux de blanchisseuses, il se précipite tête
baissée dans la Seine et dans toutes les infractions possibles aux lois de
la pudeur et de la police
."

Des allusions à la chenille qui devient papillon , on trouve 20 occurrences de "papillon(s)", 5 métamorphos(é , ée ,able), 3 chenille(s), 1 écheniller , 6 ver.... Le livre d'Henri Charrière , "Papillon" , en 1969 , peut faire penser aux métamorphoses de  Jean Valljean puisqu'Henri Charrière était lui même un ancien bagnard.

Quant à Cosette , elle a pris son envol , est devenue papillon, abandonnant Jean Valjean, sa chrysalide selon Marius :


"En s’envolant, Cosette, ailée et transfigurée, laissait derrière elle à terre,
vide et hideuse, sa chrysalide, Jean Valjean
."

"Y avait-il donc du vrai dans cette comparaison de la chrysalide qui
s’était présentée à l’esprit de Marius ? Jean Valjean était-il en effet une
chrysalide qui s’obstinerait, et qui viendrait faire des visites à son papillon
?"

Même Thénardier est devenu méconnaissable :

"Un jour, en
se promenant sur le boulevard, il avait aperçu Thénardier ; grâce à son
déguisement, Thénardier ne l’avait point reconnu ; mais depuis lors Jean
Valjean l’avait revu plusieurs fois, et il avait maintenant la certitude que
Thénardier rôdait dans le quartier
."

2 (Modifié par Jehan 10/05/2018 à 13:56)

Les métamorphoses dans Les Misérables

Frydman Charles a écrit :

Même Thénardier est devenu méconnaissable :

"Un jour, en se promenant sur le boulevard, il avait aperçu Thénardier ; grâce à son déguisement, Thénardier ne l’avait point reconnu ; mais depuis lors Jean Valjean l’avait revu plusieurs fois, et il avait maintenant la certitude que Thénardier rôdait dans le quartier."

Non, ce n'est pas Thénardier qui est méconnaissable. En fait, c'est Jean Valjean qui est méconnaissable, grâce son "déguisement" d'ouvrier, comme il est précisé quelques lignes plus haut dans le texte du roman :
Il avait sa veste d’ouvrier et un pantalon de toile grise, et sa casquette à longue visière lui cachait le visage. Thénardier, lui, est tout à fait reconnaissable par Jean Valjean, puisque Jean Valjean a repéré sa présence dans le quartier.

3 (Modifié par Frydman Charles 25/05/2018 à 05:32)

Les métamorphoses dans Les Misérables

Effectivement... Mais il m'avait semblé que c’est Thénardier  qui est méconnaissable dans un autre passage . Je n'arrive pas à retrouver  ce passage, peut être une confusion en le lisant trop rapidement.

Les Thenardier ont changé de nom et sont devenus les Jondrette... Mais n'ont pas vraiment changé !
http://dictionnaire.sensagent.leparisie … ier/fr-fr/

"Leur auberge fait faillite en 1828 après que Jean Valjean a réussi à arracher Cosette de leurs griffes (en la leur achetant) pour se réfugier à Paris à la fin de l'année 1823. Les Thénardier réapparaissent à Paris (année 1830), se sont défaits, moyennant finances, de leurs deux plus jeunes fils, et ont changé de nom, ils sont la « famille Jondrette » avec leurs enfants Azelma, Éponine et Gavroche. Ils vivent d'expédients avant de devenir les pires des malfrats en s'acoquinant avec la bande Patron-Minette."

"— Je ne m’appelle pas Fabantou, je ne m’appelle pas Jondrette, je me nomme Thénardier ! je suis l’aubergiste de Montfermeil ! entendez-vous bien ? Thénardier ! Maintenant me reconnaissez-vous ?

Une imperceptible rougeur passa sur le front de M. Leblanc, et il répondit sans que sa voix tremblât, ni s’élevât, avec sa placidité ordinaire :

— Pas davantage."

Thénardier alias Fabantou, artiste dramatique !

Leblanc ne veut pas dévoiler qu’il est Jean Valjean ? Avait-il reconnu les Thénardier sans le laisser paraître  ?
Est-ce  uniquement par compassion envers les enfants  Thénardier , alias Jondrette, qu’il s’est montré généreux ?

Vers la fin du roman, chapitre IV , Thénardier se présente à Marius déguisé en Baron Thenard , Marius n'est pas dupe, Thenard est Thénardier . Il porte des lunettes aux verres très verts .

"Cet homme, vieux du reste, avait le nez gros, le menton dans la cravate, des lunettes vertes à double abat-jour de taffetas vert sur les yeux, les cheveux lissés et aplatis sur le front au ras des sourcils comme la perruque des cochers anglais de high life. "


Marius énumère les différentes identités prises par Thénardier :


―Vous êtes aussi l’ouvrier Jondrette ,le comédien Fabantou,le poëte Genflot, l’espagnol don Alvarès,et la femme Balizard.


A propos de verre et de verroteries , la fabrique de monsieur Madeleine (alias de Jean Valjean) et la longue tradition de verroteries noires à Montreuil-sur-Mer n'existent que dans l'imagination de Victor Hugo !
Et une rue de la verrerie à Paris (ainsi appelée en  raison d’une ancienne verrerie): "
— À monsieur, monsieur Marius Pontmercy, chez M. Courfeyrac, rue de la Verrerie, n° 16." . 9 occurrences du mot verrerie en tout.

Et une parodie en vers...burlesques de quelques chapitres des Misérables éditée en 1966  par Delarue, meunier à Antrain  ( Delarue, Guillaume-François (18..-1891)) , un meunier qui devait avoir un certain talent littéraire :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 … /texteBrut