Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Bonjour,
Je suis en seconde et il est donc temps pour moi de choisir le bac que je ferai l'an prochain.
Souhaitant devenir professeur de français, j'avais pensé faire un bac L. De plus, excepté l'espagnol, j apprécie toutes les matières de ce bac et ai de très bons résultats dans les matières littéraires.
Toutefois, mes profs me conseillent à l'unanimité le bac S. Ils se justifient en disant que je m'ennuierai en L car la plupart des élèves de cette série de mon lycée sont simplement là car ils veulent fuir les maths, non pas par amour des matières littéraires (je suis dans un petit lycée de province avec un niveau global vraiment médiocre). Cela se ressent donc dans l'ambiance de classe, pas vraiment tournée vers le travail... Mon prof de physique, qui est prof de sciences en L, a même comparé le niveau des élèves de ce bac avec celui des bacs pros ! En outre, mes profs me disent que je pourrais tout à fait faire une prépa littéraire avec un bac s puisque celui-ci ne ferme aucune porte.
Néanmoins, quoique mes résultats dans les matières scientifiques soient bons, ils ne le sont pas autant que ceux que j'obtiens dans les matières littéraires.
Ainsi, j'aurais voulu obtenir un avis extérieur sur ce que je devrais faire. Pourriez-vous donc me donner quelques conseils et ce que vous feriez à ma place ? 

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

À ta place, je referais ce que j’ai fait avant toi. J’irai en S.

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Merci pour cette réponse aussi rapide!
J'ai lu plusieurs de vos messages et j'ai donc cru comprendre que vous étiez professeur de français... Ainsi, quel est LE conseil que vous me donneriez pour atteindre cette merveilleuse profession ?

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Tu peux, après le bac, rejoindre une classe préparatoire littéraire, préparer en deux ou trois ans le concours de l’ENS d’Ulm ou de Lyon (sélectif),  puis passer les concours du CAPES et de l’agrégation ( plus accessibles).

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Un bac S ne gêne pas du tout mais bon c'est vraiment dommage si tu es sûr de toi. Tu peux aussi aller en L et avoir des résultats brillants dans une classe médiocre. Je reconnais que tu peux aussi t'y ennuyer un peu si les élèves sont là par défaut. Un changement de lycée n'est pas envisageable ? J'ai de très bonnes TL, donc ça existe !

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

mais bon c'est vraiment dommage

Alors, là, voilà une phrase que je ne comprends pas du tout.
Apprendre plus de choses, retarder la spécialisation, c'est dommage ?
Je me suis trouvée en seconde littéraire, en un temps où le choix des séries se faisait après la troisième et où le niveau était pourtant réputé moins faible. Je m'y suis tellement ennuyée que j'ai demandé dès l'année suivante à rejoindre une première scientifique, quitte à travailler tout l'été les programme de math et de physique. Je n'ai jamais abandonné mes options de latin et de grec et pour ce qui est du programme de français, je ne crois avoir perdu grand chose.
En tant que professeur, j'ai eu des premières L, des premières ES, des premières S. En première L, il y a toujours de vrais littéraires, mais aussi beaucoup des élèves refusés ailleurs.
Je ne dis pas que cela n'est pas regrettable, mais c'est ainsi depuis plus de quarante ans...
Dans la plupart des établissements publics.
J'ai eu également des terminales L, l'année même où l'on a institué ce programme ridicule de deux heures, baptisées pompeusement heures de littérature, comme si ce qu'on avait fait depuis la sixième, c'était de la trottinette.
J'en avais même deux, de quarante quatre élèves chacune. Sur les deux classes, un seul élève était vraiment brillant, les autres voulaient avoir leur bac, et beaucoup étaient là par paresse. Ce n'était pas un lycée médiocre, un lycée de centre ville, pas le plus réputé de la ville pas le pire loin de là.
C'est peut-être malheureux, mais en l'état actuel des choses, le choix de l'élève doit se faire selon le contexte.
Et ce contexte, il le voit, il le sent autour de lui, il sait qui va aller où, et c'est souvent cela qui guide son choix.

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

J'étais en S aussi. Je trouve dommage quand on sait qu'on aime les lettres et qu'on veut en faire son métier, d'être obligé malgré tout de se contenter de 4h00 de français puis 3h00 de philo si on souhaite en faire plus.
Après je n'ai rien contre, c'est ce que j'ai fait à l'époque et ce que je conseille quand l'élève a encore des doutes. Mais il est vraiment regrettable que les vrais littéraires ne puissent pas aller en filière littéraire selon les établissements.
Il faudrait sans doute que certains lycées revoient leur mode de recrutement en L, qui ne doit pas devenir une classe où l'on case tous les glandeurs dont on ne sait pas quoi faire... Après c'est un cercle vicieux, et ça fait fuir les élèves vraiment motivés. J'ai la chance de travailler dans un lycée où la politique a toujours été d'être un minimum exigent sur les résultats pour accepter un élève en L. Nos classes L sont moins chargées que les S, mais devant le niveau convenable et les bons résultats, des élèves littéraires et sérieux  ne demandent plus à aller en S pour une question de niveau de classe. ça fait un effet "boule de neige" dans le bon sens (dû sans doute aussi à la présence d'une prépa lettres qui les accueille ensuite).

Enfin je comprends bien le choix qui s'impose à notre jeune ami dans son lycée, et la S ne l'empêchera pas du tout d'être à la hauteur dans ses études de lettres. Mais permets moi de trouver que cette situation est regrettable.

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

ça fait un effet "boule de neige" dans le bon sens (dû sans doute aussi à la présence d'une prépa lettres qui les accueille ensuite).

La présence de classes préparatoires dans l'établissement doit effectivement jouer un rôle dans le caractère attractif de la série.
Personnellement, je ne regrette pas du tout d'avoir pu faire des sciences jusqu'en Terminale (C'était C à l'époque et on faisait encore du français du latin et du grec. J'avais donc l'impression de faire un peu tout et de recevoir un enseignement plus diversifié.)
Et puis, 8 heures de philosophie, je n'aurais pas supporté. Manque de maturité sans doute.
Personnellement, ce que je regrette, c'est une spécialisation trop précoce, et le fait que l'on supprime "tout ce qui ne sert pas".

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Tout à fait d'accord

10 (Modifié par Jehan 07/04/2018 à 18:45)

Pour devenir professeur de français, quel bac choisir ?

Merci beaucoup pour toutes vos réponses, vraiment intéressantes !
Je ne peux pas changer d'établissement puisque je suis en classe euro anglais et que de toute façon, mon lycée est le seul proche de chez moi à proposer le bac L, les autres n'ayant que S et ES.
Finalement, même si ce n'est pas encore totalement arrêté et fixé, je pense faire S parce que l'on peut de toute façon travailler le français et les langues chez soi, ce qui n'est pas possible pour la P-C, les SVT ainsi que les maths. En effet, il est plus aisé de lire, faire des fiches, regarder des films en V.O que de faire des exercices de maths ou apprendre une leçon de physique tout seul (je ne sais pas si ce que je dis est très clair, mais je ne vois pas comment je pourrais mieux exprimer cela.).
C'est vrai que la sélection des élèves en L devrait être plus stricte afin, notamment, que ce bac ne soit pas une concentration d'élèves rejetés autre part, surtout dans les plus "petits" établissements de province. Mais le problème est que même avec une sélection assez laxiste, les élèves en L sont très peu nombreux. Effectivement, en L, dans mon lycée, il y a 2 classes tandis que en S et ES, on en compte 3. En outre, les classes de ces deux derniers bacs comportent toutes entre 30 et 35 élèves alors que pour celles de L, on dépasse tout juste la vingtaine d'élèves.
De toute façon, ce système va changer dès l'année prochaine, et il le fallait, je le pense. Cependant, la réforme du bac proposée va-t-elle pouvoir gommer les problèmes des séries et du bac actuels, tout en n'en créant pas de nouveaux ?