1 (Modifié par Tomoyo 05/04/2018 à 19:08)

Besoin d'avis pour une nouvelle

Bonjour,

Dans le cadre d'un cours d'atelier d'écriture je dois rédiger une nouvelle. Toutefois, je suis extrêmement mal à l'aise avec ce genre car je suis plutôt du genre à écrire les choses comme elles me viennent. Donc pour moi écrire une chute est plutôt compliqué puisque je commence à écrire sans savoir comment la fin va se dérouler. Du coup vous imaginez bien que j'ai écrit un peu comme je le voulais pour la première partie de ma nouvelle, mais j'arrive à la limite de signes imposés (3.5k) et je n'ai toujours aucune idée de chute... J'aurais aimé que vous me donniez votre avis sur mon texte pour savoir ce que cela vous inspire et si peut-être vous avez une idée de chute ? Car je suis réellement bloquée et j'avoue que cela m'agace...

Je vous laisse avec mon texte en espérant qu'il ne vous répugnera pas :s

"Le bruit, les couleurs, les visages, tout s’embrouillait autour d’elle pour ne plus former qu’un ensemble brumeux et opaque dans lequel apparaissaient parfois des formes grisâtres. Ce monde en perpétuel mouvement lui intimait que tous ses repères ne servaient à rien ici, que d’une seconde à l’autre elle se ferait écraser par ces ombres titanesques car elle n’était rien. Un pas à gauche, un pas à droite. Oui c’est ça, elle devait marcher, marcher tout droit vers celle qui lui avait enseigné ces pas. Mais, comment pouvait-elle la trouver quand elle parvenait à peine à distinguer ces visages qui l’entouraient ? Elle avait peur, l’angoisse lui tordait l’estomac et elle peinait à retenir ce cri qui menaçait de s’échapper de ses lèvres telle une bête sauvage.
Fatiguée, chacun de ses pas se faisaient de plus en plus pesant, elle ne voulait plus avancer. Ses jambes la lâchèrent. L’épuisement, causé par cette pression qui la tirait vers ce sol vague, l’avait emporté sur sa volonté. A chaque instant les larmes menaçaient de détaler, elle le savait. Elle abandonnait peu à peu le contrôle de cette bête qui n’attendait qu’une chose : sortir et se déchainer sur tout ce qui se présentait sur son passage. Quand soudain tout s’éclaircit autour d’elle. Elle se souvenait. Le bruit, les couleurs, les visages, tout cela c’était elle, une part d’elle. Ses souvenirs en fait. Un éclair indigo attira son regard. La couleur préférée de sa mère. Cette dernière se trouvait justement face à elle. Elle tendit alors les bras pour l’embrasser. Sa mère lui ouvrit les bras en échos, pourtant au moment où elle s’apprêtait à s’élancer, son énergie recouvrée, elle fut devancée par la présence d’une enfant qui se jeta dans les bras de celle qui l’avais mise au monde. Qui était-elle ? Et pourquoi sa mère affichait-elle un air aussi radieux ? Le ruban rose de l’enfant, lui rappela que… c’était elle cette enfant. Elle adorait ce ruban, son père le lui avait offert avant de partir à la guerre, d’où il n’était jamais revenu. Elle le chérissait comme son plus précieux trésor. C’était vers lui qu’elle se tournait quand elle avait des peines de cœur, quand la vie avec sa mère devenait trop compliquée.
Aujourd'hui, elle ne saurait même pas dire où il se trouve. Elle avait tout abandonné, ses converses rouges toutes usées, sa précieuse collection de capsules de bières, mais surtout… sa mère. Elle qui était son seul et unique repère, elle l’avait abandonné au profit d’une vie d’insouciance."

Besoin d'avis pour une nouvelle

Bonjour,
ton texte est très beau, j'ai l'impression d'être en face d'une œuvre d'art (peinture) avec ce mélange de couleurs de visages...
La chute pourrait être qu'en réalité la jeune fille se trouve au musée assise devant un tableau où est peint une petite fille avec sa mère --> donc en réalité elle s'est tout imaginé .... quelque chose comme ça

Besoin d'avis pour une nouvelle

Merci de ton avis !

Comme j'ai dû rendre cette nouvelle le 9 avril, je l'ai déjà terminée, mais j'aurais pu m'inspirer de ton idée ! L'idée ne mettait pas du tout venue en tête, comme quoi il est toujours intéressant de s'enquérir de l'avis des autres 

Le résultat final est un peu différent de ce que j'ai mis ici, mais si ça t'intéresse n'hésite pas à me demander je la posterai volontiers 

Besoin d'avis pour une nouvelle

je veux bien lire la suite alors 

Besoin d'avis pour une nouvelle

Voilà !
Dis moi ce que tu en penses


Le bruit, les couleurs, les visages, tout s’embrouillait autour d’elle pour ne plus former qu’un ensemble brumeux et opaque dans lequel apparaissaient parfois des formes grisâtres. Ce monde en perpétuel mouvement lui intimait que tous ses repères ne servaient à rien ici, que d’une seconde à l’autre elle se ferait écraser par ces ombres titanesques car elle n’était rien. Un pas à gauche, un pas à droite. Oui c’est ça, elle devait marcher, marcher tout droit vers celle qui lui avait enseigné ces pas. Mais, comment pouvait-elle la trouver quand distinguer ces visages qui l’entouraient lui semblait impossible ? Elle avait peur, l’angoisse lui tordait l’estomac et elle peinait à retenir ce cri qui menaçait de s’échapper de ses lèvres telle une bête sauvage. Elle n’était pas patiente, pas du tout. Il fallait qu’elle la trouve, qu’elle la serre dans ses bras et qu’elle la rassure, qu’elle lui dise que non elle n’avait pas été abandonnée...
Fatiguée, le moindre de ses pas se faisait de plus en plus pesant, elle ne voulait plus avancer. Ses jambes la lâchèrent. L’épuisement, dû à cette pression qui la tirait vers ce sol vague, l’avait emporté sur sa volonté. A chaque instant les larmes menaçaient de s’échapper, elle le savait. Elle abandonnait peu à peu le contrôle de cette bête qui n’attendait qu’une chose : sortir et se déchainer sur tout ce qui se présenterait à son passage. Quand soudain un éclair indigo attira son regard. C’était elle ! Elle la reconnaissait, c’était la robe bleue de sa mère ! Cet enfer allait-il enfin cesser ? Elle s’élança à sa poursuite, et même ses muscles, qu’elle sentait se contracter douloureusement, ne pouvaient l’empêcher de la rejoindre enfin. Pourtant, ses pas étaient lourds et le temps semblait avoir été ralenti au centuple. Autour d’elle les formes évoluaient à un rythme soutenu alors qu’elle même peinait à rejoindre cet indigo qui d’un instant à l’autre menaçait de disparaitre au loin. Elle voulait crier mais la bête semblait avoir disparue. Que devait-elle faire ? Rouler par terre pour attirer l’attention ? C’est ce qu’elle aurait fait si ces êtres qui l’entouraient ne l’effrayaient pas à ce point. Non, ce n’était pas la meilleure solution. Alors elle continua à courir, courir de ses petites jambes, courir parce que c’était l’unique chose qu’elle savait réellement faire. Le point indigo ne semblait plus très loin, peut être sa mère s’était-elle arrêtée en chemin, sûrement la recherchait elle. L’espoir grandissait et son cœur se gonflait déjà du bonheur de la rejoindre. Plus que trois pas, plus que deux pas, elle saisit la robe face à elle pour que sa mère la remarque. Quand… Un cri d’horreur sorti de ses lèvres. Ce n’était pas sa mère ! Elle espérait tellement que ce soit elle que la vue de ce visage, qui n’en était pas un, l’avait terrifiée ! L’ombre car c’en était bien une, s’éloignait désormais d’un pas rapide, effrayée.
La nuit semblait être tombée d’un coup. Noir, tout était noir… Peut-être parce qu’elle fermait les yeux. En hurlant, elle était tombée en arrière et restait désormais campée sur le sol. Elle ne voulait plus voir, elle ne voulait plus bouger ! Elle voulait juste sa maman ! Malgré elle ses larmes s’étaient mises à couler. Plus rien ne pouvait l’en empêcher.
Autour d’elle les ombres s’agitaient elle le sentait. Elle n’était pas prête à relever la tête jusqu’à ce que…
« Votre attention s’il vous plait, Louange, une enfant de 5 ans, s’est retrouvée séparée de sa maman près du rayon Légumes. Elle a les cheveux foncés, porte une robe jaune et des bottes de pluie dépareillées. Si vous la rencontrez, sachez que sa maman l’attend à l’accueil ».
Fin.

Besoin d'avis pour une nouvelle

ton texte est très réussi ! je ne m'attendais pas du tout à ça pour la fin, c'est bien trouvé ! 
bravo !