1 (Modifié par aspenforest 30/03/2018 à 14:03)

Versification : coupe enjambante

Bonjour, dans le cadre d'un devoir de stylistique nous devons écrire un poème en prose et commenter nos choix d'écritures en intégrant des éléments du cours.
Mais je bloque sur mon ouverture:

"Les larges nuages enlacent la rue Saint Jean"

Il s'agit d'un alexandrin et je souhaitais faire un commentaire sur les coupes enjambantes. Or je ne suis pas sûre d'avoir vraiment compris... Pourriez vous m'aider à les placer ?

La coupe enjambante se place sur la dernière syllabe de groupe à condition qu'il ne s'agisse pas d'un -e prosodiquement compté (dans ce cas la coupe se place sur l'avant dernière syllabe)

Ainsi sur le 2e hemistiche je plaçerais la coupe sur enLAcent (1//5). Mais le 1er me pose problème. Je plaçerais la coupe sur nuAge (5//1) mais puisque le -e s'ellide, est-ce que cela ne pose pas problème ? En effet, la règle dit que l'accent se décale sur l'avant dernière syllabe si le -e est prosodiquement COMPTÉ.

J'espère que vous comprenez mon message et pourrez m'aider, merci d'avance !

Versification : coupe enjambante

Les | lar|ges | nua|ge|s en|la|cent | la | rue | Saint | Jean

Les lar / ges nua / ges en // la / cent la rue / Saint Jean

Pour qu'on ait une césure enjambante, il faudrait que le premier hémistiche se termine par une syllabe accentuée, ce qui n'est pas le cas ; corrélativement, le second devrait commencer par une syllabe atone (non élidée, bien sûr). Vous semblez dire que l'enjambement peut concerner deux syllabes, cela me paraît beaucoup, et on perd le sens du rythme, la suspension étant trop longue...
Dans le premier hémistiche, il y a deux coupes enjambantes (avec rime intérieure).

L'ensemble possède un rythme assez original, mais pour moi, ce vers n'a pas vraiment de césure.

Cela dit, ce n'est pas un crime.

3

Versification : coupe enjambante

Bonsoir,

Merci beaucoup pour votre réponse.

C'est-à-dire que parfois nous ne "pouvons" pas placer de coupes enjambantes ? Ainsi il serait peu intéressant de les commenter sur ce vers par exemple ?

En effet, il m'a paru difficile de les placer sur ce vers sachant que le dernier groupe du 1er hémistiche se termine par un -e élidé.

Ce que vous avez mis en gras serait les coupes enjambantes c'est bien ça ?

Pardonnez-moi pour toutes ces questions, nous n'avons abordé les coupes que très récemment. Je suis encore un peu perdue à ce sujet.
Et en soi, si je ne fais pas d'analyse sur les coupes cela ne sera pas bien grave mais je pensais que c'était un moyen d'enrichir mon commentaire.

Encore merci !

Versification : coupe enjambante

- D'abord, il ne faut pas confondre coupe et césure.
- Non, évidemment, on peut ne pas toujours placer de coupes enjambantes, mais ce n'est pas non plus le but de la poésie...
- Ensuite, où voyez-vous une élision ? Il faut dire nua|ge|zen|la|cent ; la liaison est obligatoire si l'on s'en tient aux règles classiques ; sans cela, tout est possible, je ne sais pas quelles sont vos consignes.
On peut aller jusqu'à faire de ce vers un décasyllabe 4/6 en faisant des élisions osées :

Les larges nuag' // enlac' la rue Saint-Jean.
Là, on aura une belle césure (épique).

J'ai mis en gras les syllabes accentuées qui déterminent les coupes.
seul larges et nuages enjambent.

- Si, ce vers est intéressant à commenter pour son rythme si l'on en fait une lecture par "pieds"

Les lar / ges nua / ges en // la / cent la rue / Saint Jean

Deux iambes + deux anapestes + un iambe (tous ces pieds ont un rythme ascendant)
Regardez à ces mots sur wikipedia, c'est de la métrique antique, mais parfois intéressante à appliquer aux vers modernes.


Lisez le vers à haute voix, vous verrez.

5

Versification : coupe enjambante

D'accord je vois beaucoup mieux.
Merci beaucoup pour vos conseils.

Donc, si on prononce nua|ge|zen|la|cent le vers n'est plus de 12 mais de 13 syllabes si je ne me trompe pas ?

Les-lar-ges-nu-a-ge-zen-la-cent-la-rue-St-Jean

Versification : coupe enjambante

Oui, cela fait 13 syllabes et non plus 12...

7 (Modifié par Yvain 31/03/2018 à 10:26)

Versification : coupe enjambante

Oui, mais dans mon décompte, vous avez bien vu que nua- ne comptait que pour une seule syllabe /nɥa/ (synérèse), donc ça fait bien 12.

Un bel exemple de césure enjambante chez Apollinaire :

Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j'ai tant aimée

Sont les ongles de cel //le que j'ai tant aimée