1

Gentrification / embourgeoisement

Bonjour,

M'intéressant beaucoup à l'immobilier en ce moment, je rencontre très souvent le terme de gentrification dans mes lectures, que quelques rares journalistes décident de rejeter en lui préférant celui d'embourgeoisement. Une collègue linguiste à qui j'en ai parlé me dit ne pas souscrire à cette mise en correspondance, le terme d'embourgeoisement ayant selon elle un sens très différent de celui visé par gentrification.

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance.

2

Gentrification / embourgeoisement

Sans oublier boboïsation.
En pratique, il n'y a pas tant de différence que ça à mon avis entre gentrification et embourgeoisement, quand ils s'appliquent à la transformation d'un quartier. Le premier est un anglicisme à la mode. Mais que dit exactement votre collègue ?

3

Gentrification / embourgeoisement

Selon elle, une personne s'embourgeoise, pas un quartier. Et toujours selon elle, ce n'est pas parce que les anglophones se permettent de personnifier leurs quartiers en les « gentrifiant » que nous devrions suivre leur exemple en « embourgeoisant » les nôtres.
J'y verrais plutôt une métonymie car ce sont évidemment les habitants qui s'embourgeoisent, mais ça c'est une réflexion d'escalier.

4

Gentrification / embourgeoisement

Ça ne me semble pas des raisons bien convaincantes.
Oui, "embourgeoiser" s'emploie d'abord et aussi pour des personnes. Mais le sens s'est élargi au choses depuis déjà longtemps, comme l'admet le Dictionnaire de l'Académie :

Affecter d'un caractère de respectabilité et d'aisance. Embourgeoiser un appartement en améliorant son confort.

http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/embourgeoiser
Je ne vois aucun mal à dire que nos quartiers s'embourgeoisent, c'est une formation bien française, qui nous évite d'importer purement et simplement la gentrification anglaise. Du reste, c'est amusant de voir comme les deux mots sont employés souvent conjointement :

le quartier de la Goutte d'Or n'échappe pas à une gentrification progressive : le quartier s'embourgeoise.

https://books.google.fr/books?id=YpENCw … mp;f=false
En tout cas, ça fait belle lurette qu'on emploie "embourgeoiser" et "s'embourgeoiser" pour des quartiers, et ce n'est pas du tout à l'imitation des Anglophones, mais par un phénomène autonome naturel :
1907 - Leur centre de réunion, jadis, était la place Maubert, la Maub', où se tenait le marché des mégots et bouts de cigarettes; la percée des rues Lagrange, Dante, etc..., en éventrant tout un quartier aussi pittoresque que mal famé, a assaini, « embourgeoisé » ce coin jadis dangereux.
1926 - En même temps qu'ils deviennent définitivement le séjour des grandes affaires, les Terreaux s'embourgeoisent définitivement. Ce fait même contribue à la croissance des quartiers extérieurs.
1928 - Les quartiers de la périphérie, si prodigieusement transformés et surpeuplés, offriraient une étude d'un intérêt historique moindre, mais supérieur politiquement. Eux aussi s'embourgeoisent.
1933 -Déjà, dans la seconde moitié du règne, vers 1860, si on peut en pareille matière fixer une date, le Quartier latin, si vivant, si joyeux, commença à s'embourgeoiser.
1934 - Aussi les ouvriers quittent ces quartiers, qui s'embourgeoisent.
1937 - Des villes comme Presidente Prudente, Presidente Wenceslau, qui furent créées vers 1920 dans Ï'Alta Sorocabana, commencent déjà à perdre leur charme de cités pionnières, à s'embourgeoiser.

(tous ces exemples viennent de la Toile)

5 (Modifié par Roméo31 19/03/2018 à 19:03)

Gentrification / embourgeoisement

Qu'est-ce que la gentrification, un gentrifieur, un gentrifié, un bourgeois-bohème ?

"La gentrification : un terme complexe"
http://controverses.mines-paristech.fr/ … age_id=127

La gentrification d'après le Grand Robert :

Sociol. Processus par lequel la population d'un quartier jusque là populaire est remplacée par une couche sociale plus aisée. Quartier en voie de gentrification. «  les squatteurs se dressent contre la “gentrification”, l'embourgeoisement d'arrondissements autrefois populaires et ouverts à la diversité sociale  » (Libération, 4 janv. 2010).
–  REM. On écrit aussi gentryfication.

© 2017 Dictionnaires Le Robert - Le Grand Robert de la langue française

Gentrification / embourgeoisement

J'ai travailler pendant près de trois mois sur la question de la gentrification et je me suis aussi posé la question de ce qui distinguait la gentrification et l'embourgeoisement. Voici ce que j'ai pu retenir de mes travaux.

Pour faire simple, la gentrification est un facteur/moyen d'embourgeoisement du territoire. Comme ton enseignant(e) t'avait expliqué, l'embourgeoisement, c'est le fait qu'une personne rehausse son niveau de vie (tant culturellement que matériellement). La gentrification, elle, se concentre sur l'embourgeoisement du territoire par des politiques publiques de revitalisation de quartier et par la revitalisation par le bas qu'exerce les résidents issus du domaine des arts et du domaine communautaire.

Contrairement à l'embourgeoisement, la gentrification implique que la population locale se substitue à une population préalablement plus bourgeoise par le manque de moyens de se maintenir sur le territoire (augmentation des frais de logement et des prix à la consommation + diminution des services sociaux et des logements sociaux). Les quartiers populaires issus de l'époque industrielle sont les plus touchés par la gentrification en raison de leur cachet esthétique présentement au goût du jour.


Espérant t'avoir aidé!

7 (Modifié par lamaneur 19/03/2018 à 21:49)

Gentrification / embourgeoisement

Merci pour ta contribution. Je ne suis pas sûr que les mots soient toujours employés avec ces distinctions. Mais peut-être le seront-ils plus tard, si les auteurs se mettent d'accord.

Deux petites remarques au passage :

l'embourgeoisement, c'est le fait qu'une personne rehausse son niveau de vie (tant culturellement que matériellement). La gentrification, elle, se concentre sur l'embourgeoisement du territoire

Tu dis d'abord que l'embourgeoisement concerne la personne et juste après tu parles de l'embourgeoisement du territoire !

Contrairement à l'embourgeoisement, la gentrification implique que la population locale se substitue à une population préalablement plus bourgeoise

N'est-ce pas plutôt le contraire : un population plus bourgeoise se substitue à la population locale initiale.