Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Bonjour, je suis aujourd'hui en classe de Terminale S (S-Si mais ça n'a pas d'importance ici).
Alors voilà je dois réaliser une dissertation en philosophie sur le sujet : "Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?". Cependant je n'ai jamais fait de dissertation et je suis un peu perdu. J'ai commencer à rédiger mais je voulais savoir si je ne fais pas un hors-sujet. Donc pour cela je voulais vous montrer mon introduction, si quelqu'un a la gentillesse de bien vouloir me conseiller j'en serais ravi.

INTRODUCTION:
"De nos jours, avec l'expansion de l'art abstrait, il n'est pas rare d'entendre des jugements sur une œuvre en lui reprochant "ne rien vouloir dire". Ce que signifie, le verbe "dire" est que l'œuvre critiqué ne transmet aucun message, n’a aucune signification. Le terme "reprocher" quant à lui signifie blâmer, accuser, condamner. Un exemple frappant de cette réflexion sont les œuvres de Félix Gonzàlez-Torres dans lequel l'auteur dépose juste des bonbons dans un coin d'une pièce. Aussi sommes-nous tentés, face à des œuvres déroutantes, de les dévaloriser en allant même jusqu’à considérer qu’il ne s’agit plus d’œuvre d’art, étant donné qu'elles n'ont pas de réelles significations. Cependant on pourrait se demander si le but de toutes œuvres est forcément de faire passer un message.  Il est vrai que c'est notre premier rapport avec une œuvre, la première chose que l'on veut comprendre en la voyant, mais ce message est-il nécessaire ou obligatoire ? De plus ce jugement peut être remis en cause, car ce n'est pas parce qu'un spectateur ne voit pas de message qu'il n'y en a pas. Il n'est pas dans la tête de l'artiste et ne comprend donc pas tout ce que l'œuvre peut signifier. Les questions qui émergent face à cette réflexion serait donc de savoir s'il est possible d'affirmer de façon certaine qu'une œuvre ne veut rien dire ?  Cependant leur but est-il forcément de transmettre un message ? Néanmoins le fait qu'une œuvre ne veuille rien dire peut-il être caractérisé comme un reproche ? Et sur quels présupposés reposerait ce reproche ?

Pour répondre à ces questions il faut donc tout d'abord voir que l’œuvre d’art doit nous dire quelque chose, puis on pourra découvrir que le message n'est pas forcément nécessaire pour l'œuvre. Synthèse (L'œuvre d'art a beaucoup à nous faire dire) "
J'ai mis la synthèse entre parenthèse car elle est facultative en S d'après ma prof.
En tout cas merci à ceux qui auront la gentillesse de me lire et me répondre.

2

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

J'aimerais seulement accompagner votre réflexion d'une phrase (fameuse) de Rimbaud, que l'on retrouve dans la lettre à Izambard qui contient Le cœur supplicié :

Ça ne veut pas rien dire.

Tout le reste de ma réflexion sera personnelle, à prendre avec un grain de sel, vous avez l'air très bien parti de toute façon. Je vous recommande de vous aider en définissant d'abord et avant tout (et de manière approfondie) ce que sont le dire, la langue, le langage et la communication.


Faire de l'art, c'est dire quelque chose, infailliblement. On pourrait étendre les travaux de Jakobson sur le langage et avancer que l'art - dont l'essence presque gestuelle est de codifier, de transformer le réel en formes - représente toujours une modalité de la communication, même si celle-ci, en revanche, n'est pas toujours artistique. En ce cas, il faut comprendre le langage au sens barthésien, comme une notion supra-linguistique qui englobe toutes les formes de communication, caractérisée par la présence complémentaire d'un signifiant et d'un signifié.

Il est vrai que c'est notre premier rapport avec une œuvre, la première chose que l'on veut comprendre en la voyant, mais ce message est-il nécessaire ou obligatoire ?

Message est un mot inapproprié. Toute manifestation artistique, porteuse ou non d'un message, exprime quelque chose, d'une manière ou d'une autre, dans son accomplissement même. Le fait de présenter une œuvre d'art est déjà communicatif, et souvent, pour l'art conceptuel, ça se limite à la présentation, sans considérations diégétiques, narratives, figuratives (par exemple, une toile complétement vide, blanche, accrochée à un mur - la présentation de l'objet devient elle-même communicative parce qu'elle devient l’œuvre d'art). Tu as donc raison, je crois, de dire que l’œuvre d'art n'est pas forcément accompagnée d'un message. Toutefois, elle communique toujours.

3 (Modifié par Invité 13/03/2018 à 12:16)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Kiks,

Votre travail témoigne d'une réflexion pertinente et intéressante. Globalement, vous êtes bien parti.

Cela dit, on pourrait vous reprocher de répondre à la question suivante : "Peut-on reprocher à une oeuvre d'art de ne rien dire ?". Or, le sujet est le suivant : "Peut-on reprocher à une oeuvre d'art de ne rien vouloir dire ?".

Le verbe "vouloir" mérite votre attention, car on peut tout à fait imaginer qu'une oeuvre d'art ait un sens ou délivre un message bien qu'elle ne veuille rien dire. Une meilleure prise en compte de verbe "vouloir" et de ce qu'il implique vous permettrait de proposer une réflexion plus complète et plus profonde (et surtout plus juste).

Bonne chance à vous, et bon courage.

4 (Modifié par Jehan 13/03/2018 à 14:11)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Une meilleure prise en compte de verbe "vouloir" et de ce qu'il implique

Je me permettrai seulement de faire remarquer qu’en l’occurrence, dans l’expression « vouloir dire », le verbe vouloir a perdu une grande partie de son sens premier.
« Vouloir dire », c’est signifier, non ?
Il me semble que le sujet invite avant tout à une réflexion sur le sens de l’œuvre d’art.
Ce que semble avoir compris notre élève.

5 (Modifié par Invité 13/03/2018 à 14:11)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Laoshi,

J'ai voulu encourager un élève qui fait de la philosophie à dépasser le sens commun d'une expression courante en français. Vous préférez l'encourager à ne pas dépasser le sens commun. Manifestement, nous n'avons pas la même approche du questionnement philosophique.

6 (Modifié par Invité 13/03/2018 à 18:37)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Bonjour,
En tout cas merci beaucoup pour vos réponses, et pour avoir pris le temps de me lire.
Cependant je me rend compte que je n'ai pas vraiment expliqué cela dans mon développement je vais essayer donc de modifier.

Formalismeféministe, je voulais vous demander qu'entendez-vous par supra-linguistique ? Je ne comprend pas vraiment le terme. De plus quel mot me conseillez-vous pour remplacer le mot message ?

Petitleceir, pensez-vous que je devrais refaire tout mon développement pour tourner plus autour du mot vouloir ? Car il est vrai que j'avais utilisé et compris la phrase comme le dit Laoshi.

Je vous remercie encore car j'étais vraiment perdu  .

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Vous préférez l'encourager à ne pas dépasser le sens commun.

Absolument pas.
Je suis toujours favorable à l'approfondissement, dans quelque étude que ce soit.
Il se trouve que je me trouvais tout à l'heure dans une situation où il m'était difficile de développer ma réponse, ce que j'aurais souhaité faire d'ailleurs, car voilà un sujet que je trouve extrêmement intéressant, quoique classique.
Dans ce cas précis, et de la façon dont la question est posée, on a affaire à une expression figée (être dénuée de sens, incompréhensible), et dire le contraire témoignerait d'une obstination ridicule.
Comment reprocher à une oeuvre d'art de ne rien vouloir dire dans le sens que vous prétendez donner au verbe vouloir ?
Attribuer une volonté à l'oeuvre d'art, est-ce possible ?
La phrase n'aurait pas un sens acceptable. Un objet est-il capable de volonté ?
S'il est une volonté, elle est évidemment du côté du créateur. Et je ne conteste pas que l'on soit amené au cours du devoir à s'interroger sur ce point.
On peut bien évidemment se demander s'il a voulu dire quelque chose, transmettre un message.
On est toujours curieux de trouver un sens aux choses.
Certains poèmes de Mallarmé résistent aux exégètes les plus obstinés, et l'on "veut" comprendre.
L'auteur a-t-il voulu que l'on comprenne ? On est en droit de se le demander, comme on se le demande devant certains tableaux de Miro ou de Mondrian.
L'œuvre d'art est le résultat d'un travail, qui peut nous sembler plus ou moins sérieux, que l'on peut parfois soupçonner d'être une imposture, si l'on ne comprend pas, si l'on ne saisit pas le sens.
Mais on est curieux, alors, on s'interroge.
On suppose qu’il y a eu des intentions et des attentes de la part de celui qui l'a créée. Et pour cela, on cherche le sens de l'œuvre : elle signifie  forcément quelque chose, elle renvoie à autre chose : une idée, un sentiment...elle est signe...Ce n'est pas un problème si l'oeuvre d'art est engagée et le proclame clairement.
Mais on a du mal à ne pas comprendre le signe.
Cela empêche-t-il pour autant d'apprécier, ne peut-on jouir d'une musique sans connaître les notes et harmonie ou être un spécialiste en musicologie ?

Je suppose qu'un tel sujet suit un cours sur l'art.
Peut-être a-t-on parlé aux élèves de la nature de l'oeuvre d'art dans l'Antiquité, de la philosophie esthétique de Hegel, de la critique du jugement de Kant, de Bergson pour qui l'art est communication,... etc.
Une telle dissertation doit s'appuyer sur des références, innombrables en la matière.

Peut-être en arrivera-ton, à l'issue d'une longue réflexion, bien évidemment, à la conclusion qu'on ne peut reprocher à une d’œuvre d'art de ne pas avoir de sens, sous prétexte qu'on n'en possède pas les codes, car même si on ne lui trouve pas de sens,  même si, de fait, elle n'en a pas, elle est signifiante (d'un contexte, d'une époque...)

8 (Modifié par Jehan 13/03/2018 à 19:07)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Laoshi,
Je vois bien que ce n'est pas vraiment à moi que vous répondez, cependant merci pour toutes les références que vous donnez car je ne les connais pas toutes, et elles me semblent très intéressantes.

On suppose qu’il y a eu des intentions et des attentes de la part de celui qui l'a créée. Et pour cela, on cherche le sens de l'œuvre : elle signifie  forcément quelque chose, elle renvoie à autre chose : une idée, un sentiment...elle est signe.

J'ai mis qu'un artiste ne créait pas une œuvre s'il n'avait pas une envie de s'exprimer, s'il n'y a pas d'intention au départ du processus de création. Cela concorde t-il avec vos propos d'après vous ?

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

Oui, en partie. J'ai écrit : on peut le supposer.
Après, il peut y avoir d'autres motivations comme l'argent, les oeuvres de commande.

10 (Modifié par Invité 13/03/2018 à 19:48)

Peut-on reprocher à une œuvre d'art de ne rien vouloir dire ?

De plus je voulais rajouter quelque chose de Bergson, mais je ne sais pas si cela rentre dans le thème, et si c'est vraiment intéressant.

On peut identifier trois grandes finalités de l'œuvre d'art :

La beauté.

La vérité.

Le bien.

Donc la beauté est une finalité en elle-même, pas forcément besoin du sens.

Merci