La transformation dans Antoine et Cléopâtre

Bonjour !

Actuellement étudiante en dernière année de licence d'anglais, je dois rendre dans quelques semaine une dissertation sur le sujet: la transformation dans Antoine et Cléopâtre. Cependant, même après avoir lu pas mal de choses sur le sujet, et après avoir trouvé quelques pistes d'exploitations, je suis totalement perdue... Je ne suis déjà pas très douée avec les dissertations en général, mais là je me noie ! Je n'arrive pas a trouver de problématique, ni a élaborer un plan qui tienne la route, et je n'arrive pas non plus à commencer mon introduction (dans laquelle notre professeur refuse les 'platitudes' du genre "Shakespeare est né en"... ou encore "la transformation est très importante dans les oeuvres de Shakespeare..." ou tout autre accroche bateau qui ne ferait que le consterner, le lasser ou lui faire redouter le pire pour la suite).

Voici les quelques pistes qui m'ont parues pertinentes:
- la transformation physique et morale des personnages
- la transformation des acteurs
- la transformation des lieux
- la transformation en terme de pouvoir (volontaire ou non)
- la transformation dans les vêtements
- la transformation dans les genres

Pouvez vous m'aider ?

Merci beaucoup d'avance pour vos réponses !

2 (Modifié par floreale 08/03/2018 à 12:48)

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

Tu as sans doute lu cet article.

"Antoine et Cléopâtre ou l'esthétique du vide" de l'université Paris 3

Antoine et Cléopâtre est une pièce à l'architecture mouvementée et tourmentée, marquée par les tensions successives, voire les torsions entre ces deux pôles schématiquement antithétiques que sont Rome et l'Egypte.
D'évidence, il s'agit moins d'une oeuvre "baroque" (Venet 300-301), pleine, foisonnante, exubérante, (Dubois 46, 52-4), que d'un texte marqué au coin d'une esthétique de l'incertitude, de l'ombre et du vide, plus vincinienne ou caravagesque que fille du Bernin ou de Rubens. La finalité ultime de cette rhétorique des contraires qui la sous-tend et accumule à l'envie les figures de l'hyperbole et du paradoxe (Colie 190-207, Adelman, 1973, 102-57), éludant toute tentative de définition générique, ne serait-elle pas de montrer l'impossibilité même des limites et de la mesure ordinaires ? Nous sommes en présence d'un texte de type nouveau, à mi-chemin des grandes tragédies et des dernières comédies de Shakespeare (Neill 9), où le merveilleux et l'ironie, le ridicule et le sublime se côtoient de bout en bout, et où le recours fréquent à la mise en abyme, à l'artifice du spectacle dans le théâtre et de la pièce dans la pièce est encore mis en valeur par l'importance accordée au registre ludique ou histrionique. On a donc à bon droit pu y voir l'équivalent du rôle dévolu à l'ostension de l'art ("mostrar l'arte") dans la peinture maniériste de la Haute Renaisance (Maquerlot 146-69) .
Le monde d'Antoine et Cléopâtre est un monde en crise, en voie d'effondrement, et qui se trouve en proie à un vaste mouvement de pulsation et de fuite, un monde marqué par la transformation autant que par une instabilité fondamentale. Shakespeare dissimule l'inquiétude derrière l'opulence d'une série de tableaux où l'embarras des richesses masque en réalité la part d'ombre et de vide qui en font à la fois le prix et la fragilité. La beauté, la puissance et la gloire ne sont ici que le voile éphémère de l'impermanence et de la faille, suggérés au passage par l'humour, les variations incessantes de perspective, le sentiment du relatif et de l'incertain qui régnent sur une intrigue longue de quarante-deux scènes et donc passablement chargée et compliquée.http://www.univ-paris3.fr/servlet/com.u … LINE=FALSE

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

En effet, cet article est plutôt intéressant, merci. Cependant, cet article n'est pas une solution pour que j'avance dans ma quête de plan, de problématique et d'introduction.

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

Et pourtant la question du baroque est essentielle dans l’œuvre de Shakespeare.

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

Je ne dis pas que le baroque n'est pas important, mais quel est le lien avec la transformation ? Je ne suis pas sûre de bien comprendre... Mais surtout ne je vois pas comment la question du baroque peut m'aider à formuler une problématique.
Je suis peut être a côté de la plaque, éclairez moi.

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

Je ne dis pas que le baroque n'est pas important, mais quel est le lien avec la transformation ?

https://www.etudes-litteraires.com/bac- … aroque.php

La transformation dans Antoine et Cléopâtre

D'accord, je vois en effet que le baroque reflète bien ce qui ce passe dans l'oeuvre...
Cependant je reste encore et toujours bloquée avec la problématique, je ne vois absolument pas comment analyser le sujet de la transformation sans juste faire une liste des transformations dans l'oeuvre...