1 (Modifié par Jehan 07/03/2018 à 23:59)

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Bonjour tout le monde,
Pouvez-vous m'aider à trouver d'autres idées et me dire si ce que j'ai fais pour l'instant est bon s'il-vous-plaît ? 

J'ai une dissertation à rendre sur ces œuvres :

Les fables de La Fontaine (pas toutes)
La Mariane , Tristan Lhermite
Britannicus, Racine
Pascal, Pensées sur la Justice, Trois discours sur la condition des grands
Saint-Réal, Dom Carlos, Nouvelles galantes du XVIIe siècle

Voici mon sujet : Le pouvoir politique se reflète t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?(comment comprenez vous cette problématique?) A partir de cette question, vous construirez une dissertation qui vous permette d'éclairer la représentation que les textes au programme nous donnent à la fois du pouvoir représenté et de leur propre pouvoir de représentation. 


Dans l'intro je parle de :
-présentation des livres
-définition des termes
-contexte politique du XVII
-problématique puis plan

I - Grâce au pouvoir linguistique, pouvoir de la parole, les personnages acquièrent un pouvoir politique.
II -On peut avoir un pouvoir de la parole mais sans pouvoir politique du coup la parole échoue.


Cependant on doit parler de représentation et là je ne comprends pas. Pouvez vous m'expliquer svp ?

J'ai une autre question à traiter concernant les œuvres La Mariane et les fables : Dans les fables de La Fontaine et dans La Mariane, quels aspects du texte relèvent de la représentation, quels aspects n'en relèvent pas, et pourquoi ? 
Je ne vois pas de quoi il s'agit concernant la représentaion : le réalisme ? le réel, la mimétique ?

Merci

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Pourrais-tu préciser à quel niveau de scolarité correspond ce sujet de dissertation ?
La formulation m'en paraît curieuse.

Le pouvoir politique se reflète t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?


Le sujet est-il retranscrit tel qu'il a été donné ?

3

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Je n'aime pas ce genre de questions vicieuses qui, en interrogeant sur un point oblige à croire à un autre alors qu'on devrait d'abord s'interroger sur cet autre point pour être logique, ici :
"Le pouvoir politique se reflète habituellement dans le pouvoir linguistique".
C'est idiot et malhonnête.

4 (Modifié par Jean-Luc 08/03/2018 à 08:08)

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Bonjour,

La représentation me semble renvoyer à une thématique courante au XVIIe siècle puis au XVIIIe (voir par exemple les Liaisons dangereuses) : La société ou "théâtre du monde". Dans ce topos, les mondains s'avancent masqués, ils jouent un rôle...
Il y a là sans doute une filiation à Machiavel notamment.

N'oublie pas d'aller voir ces pages du site
https://www.etudes-litteraires.com/pasc … scours.php

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Bonjour,
Entièrement d'accord pour ce qui est de la représentation.
Mais, Jean-Luc, s'il te plaît, aurais-tu le bonté de m'expliquer la formulation du sujet ?
S'agit-il de mettre en parallèle pouvoir politique et le pouvoir de la langue ?
C'est ce que semble suggérer cette interrogation, mais comme le souligne Hippocampe à juste titre, me semble-t-il, cela n'est pas dit clairement.

6 (Modifié par wterha 08/03/2018 à 09:27)

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Bonjour,
Merci pour vos réponse
Oui bien-sûr !
Le sujet est-il retranscrit tel qu'il a été donné.

Concernant le XVIIIe on a pas évoqué ce siècle mais c'est bon à savoir.

7

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Voici mon sujet : Le pouvoir politique se reflète t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?(comment comprenez vous cette problématique?) A partir de cette question, vous construirez une dissertation qui vous permette d'éclairer la représentation que les textes au programme nous donnent à la fois du pouvoir représenté et de leur propre pouvoir de représentation.

Comment je me représente les choses ? 
Le sujet joue sur les mots :
- représentation = mise en scène, le pouvoir politique use d'un cérémonial...
- représentation = transcription, le pouvoir linguistique relève des fonctions du langage (voir Jakobson) notamment les fonctions conative, expressive et poétique...

Tel que formulé, le sujet signifierait : le pouvoir du langage trouve-t-il dans le pouvoir politique une image de ses modes de fonctionnement ? Ou le langage peut-il tirer profit de ce qu'il découvre dans le pouvoir politique pour asseoir son propre pouvoir ? Certaines oeuvres au programme laissent à penser que l'expression de la passion renvoie aux images et symboles du pouvoir politique (particulièrement la tyrannie).

J'espère ne pas induire en erreur.

Si cette voie est la bonne, on débouche aussi sur la morale et la métaphysique : vérité et mensonge, parole créatrice (le Verbe de la Genèse) et illusion... C'est en tout cas une des pistes chez Pascal.
Je ne connais pas la Mariane ni Dom Carlos...

8 (Modifié par Laoshi 08/03/2018 à 11:11)

Le pouvoir politique se reflète-t-il toujours dans le pouvoir linguistique ?

Merci Jean-Luc,

Ou le langage peut-il tirer profit de ce qu'il découvre dans le pouvoir politique pour asseoir son propre pouvoir ?

Cette piste me paraît effectivement intéressante.
Je me posais personnellement la question de savoir si le pouvoir du langage ne se confondait pas dans certains cas avec le pouvoir politique, ou du moins était à son image.
Pour ce qui est des références, j’y réfléchis