1 (Modifié par webmestre 27/02/2018 à 15:21)

Différence entre errance et exil

Bonjour,

Quelle est la différence entre l'errance et l'exil ? Et surtout l'exil spirituel et l'errance dans l'écriture chez un écrivain.

Merci d'avance!

Différence entre errance et exil

Tu poses deux questions différentes.
D’abord la différence entre errance et exil.
Dans l’errance, on ne se fixe pas, on va de ville en ville, de pays en pays.
L’exil suppose que l’on quitte son pays de gré ou de force pour s’installer dans un autre.
Cela est clair, n’est-ce pas ?
En revanche l’exil spirituel et l’errance dans l’écriture...
L’exil spirituel, cela peut être une mise à l’écart symbolique.
On se place volontairement hors du monde sans pour autant quitter son pays.
Et l’errance dans l'écriture, je ne vois pas trop...

3 (Modifié par Jehan 27/02/2018 à 15:44)

Différence entre errance et exil

L'errance met l'accent sur un déplacement fait au hasard, sans fin, sur une absence de repère, de point d'attache, sur l'impossibilité de se fixer ou sur le refus de se fixer. Cela peut s'appliquer aussi au style d'écriture, éventuellement.

L'exil met l'accent sur l'éloignement du pays natal, volontaire ou non, sur un dépaysement parfois douloureux, sur l'éloignement affectif ou moral que l'on ressent  dans le nouveau lieu où l'on se trouve.

4 (Modifié par Gabrielle74 27/02/2018 à 16:21)

Différence entre errance et exil

@Laoshi
Merci pour vos explications !
Je me suis posée ces questions puisque par exemple dans le cadre de la francophonie, on dit de A.Meddeb avec  entre autres ses œuvres "Talismo" et "Phantasia" que son écriture est caractérisée par l'exil spirituel et l'errance ,et d'ailleurs il revendique son bilinguisme. Dans l'acte d'écrire en français , il est classé dans l'entre-deux alors qu'Assia Djebar est placée dans la catégorie de la déchirure avec la langue. Or, après avoir lu son roman "La disparition de la langue française", j'ai pensé mettre son style d'écriture sur le même plan que Meddeb.    Est-ce de ma part assez réducteur ? 

Aussi, en réfléchissant, Djebar emploie aussi le mot "fantasia" dans le titre de l'un de ses romans, ce qui m'a intrigué.

5

Différence entre errance et exil

L'errance et l'exil sont très présents chez de nombreux écrivains, par ex. chez: 

Assia Djebar
http://theses.univ-oran1.dz/document/42201133t.pdf

Meddeb
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00268244/document

Le Clézio
http://eprints.univ-batna2.dz/408/1/le% … Ghania.pdf
As-tu lu Etoile errante ?

Différence entre errance et exil

L'errance et l'exil sont très présents chez de nombreux écrivains,

Assurément. J’ai un peu lu. Mais « l’errance de l'écriture », j’aimerais bien qu’on me donne des précisions...

7 (Modifié par Jehan 27/02/2018 à 18:02)

Différence entre errance et exil

Peut-être que certains styles de narration donnent une impression plus "erratique" que d'autres ?
L'impression de ne pas savoir où l'on va dans l'histoire... Un style en accord le sujet.

8

Différence entre errance et exil

Laoshi, je m'adressais à la personne qui a posé la question initiale.

Pour moi, il s'agit des thèmes de l'errance et de l'exil (spirituel) dans l'écriture et non pas de l'errance de l'écriture.

Le terme exil spirituel a pris plusieurs acceptions spécifiques ; voir par ex. :

  • laitman.fr/2014/11/23/lexil-spirituel-et-physique/

  • dr-choubeu.over-blog.com/2015/09/l-exil-spirituel.html

9 (Modifié par Gabrielle74 28/02/2018 à 16:08)

Différence entre errance et exil

Roméo31 a écrit :

L'errance et l'exil sont très présents chez de nombreux écrivains, par ex. chez: 

Assia Djebar
http://theses.univ-oran1.dz/document/42201133t.pdf

Meddeb
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00268244/document

Le Clézio
http://eprints.univ-batna2.dz/408/1/le% … Ghania.pdf
As-tu lu Etoile errante ?

Merci pour les liens !

J'ai déjà visité et lu en partie le lien à propos de Meddeb. Le Clézio , j'en ai déjà entendu à la télévision .
En fait , ce qui me déroute un peu , c'est comment Meddeb aborde la relation sensuelle avec toutes ses appartenances qui se multiplient , il s’adresse à des érudits contrairement à A.Djebar qui est plus aisée à comprendre (union de la langue maternelle et langue seconde donnent la troisième langue inconnu même de l'auteur apparemment). L'errance chez Meddeb se traduit par ses voyages entre l'Orient et l'Occident et cette errance lui permet de mieux cerner l'Autre .L'errance est donc perçue là comme un  élément positif. D'ailleurs ,comme d'autres philosophes , il pense que l'islam n'arrive pas à s'adapter au monde actuel et même s'il utilise le français, il en éprouve un certain malaise.    D'ailleurs, que signifie l'expression latine "mare nostrum" ?    Selon lui ,la langue française n'arrive pas tout comme d'autres langues à inclure toute sa diversité. D'ailleurs, comme pour l'arabe , il préconise le soufisme (une interprétation de l'islam avec Ibn Arabi) qui ressemble de manière étonnante au taoïsme (Chine) pour mieux appréhender l'Autre.    Et c'est d'ailleurs pour éviter  l’ethnocentrisme de l'Occident ??

Mais que signifie l'angélisme des mystiques lorsqu'il parle de l'exil ?  Il fait référence à un Dieu sans représentation ...

Jehan a écrit :

Peut-être que certains styles de narration donnent une impression plus "erratique" que d'autres ?
L'impression de ne pas savoir où l'on va dans l'histoire... Un style en accord le sujet.

Justement , c'est mon impression. Mais Meddeb pousse très loin avec la philosophie .


Le terme exil spirituel a pris plusieurs acceptions spécifiques ; voir par ex. :

Mr Laithman se penche sur l'aspect historique du terme et d'ailleurs même Meddeb fait référence à Babylone et à la langue babylonienne en considérant que toutes les langues sont un mélange ? et que l'étranger n'est pas si étranger que cela.

10

Différence entre errance et exil

Tu devrais lire l'article suivant :

Université d'Avignon et des pays de Vaucluse
Multilinguales n° 3, 1er semestre 2014
LES ERRANCES D'ABDELWAHAB MEDDEL

Il y est question notamment des errances et de l'exil de cet auteur qui se réalisent dans l'angélisme des mystiques, ceux qui veulent accueillir un Dieu sans forme ni figure.
(Je n'ai pas réussi à mettre ici un lien actif, mais tu trouveras cet article.)