Le sublime et le grotesque

Bonjour,

Je cherche désespérément dans mes livres de français la définition précise du:sublime et du grotesque mais je ne la trouve pas.J'aurais voulu savoir si quelqu'un connaissait un site sur lequel je pouvais la trouver ou si quelqu'un était capable de m'expliquer ?

Merci d'avance !!!

2

Le sublime et le grotesque

Bonsoir Cmeline,

Il y a du Hugo dans l'air (pour plagier une réclame bien connue).

Dans la Préface de Cromwell,  Victor Hugo a manifesté un souci de rupture par rapport au théâtre classique et a prôné, au nom d'un certain réalisme, le mélange des genres. L'étude de ce mélange, Hugo le nomme le sublime et le grotesque. On pourrait dire le tragique ou la fine pointe de l'esprit humain (sublime) et le comique ou le trivial (grotesque). Cette alliance est un des fondements du drame romantique où le mélange des registres (tragique, sublime, grotesque, pathétique) satisfait au désir de vraisemblance.

Voilà ce que dit le dictionnaire de l'Académie du mot Grotesque

n. f. et adj. XVIe siècle, crotesque. Emprunté de l'italien (pittura) grottesca, « (peinture) de grotte ». I. N. f. pl. BX-ARTS. Personnages ou objets entremêlés d'ornements de fantaisie et d'arabesques, qui décoraient certains édifices de la Rome antique découverts à la Renaissance. Par ext. Figures bizarres et caricaturales. Peindre des grotesques. Les grotesques de Jacques Callot. II. Adj. 1. Extravagant et ridicule. Un costume grotesque, une mise grotesque. Un individu grotesque. Une mésaventure grotesque. Une prétention grotesque. Subst., au masculin. Cet homme est un grotesque, ses façons prêtent à rire. Se dit aussi du caractère bizarre, insolite et ridicule de quelque chose. Le grotesque d'un habillement, d'une situation. Tomber dans le grotesque. 2. LITTÉRATURE. Le genre grotesque ou, subst., le grotesque, genre caractérisé par le goût du bouffon et du bizarre. L'alliance du grotesque et du sublime chez Victor Hugo. Titre célèbre : Les Grotesques, de Théophile Gautier (1844).http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/grotesque

Quant à sublime, voilà la définition qu'en donne le Trésor de la langue française :

SUBLIME, adj. et subst.
Substantif
A.
[À propos d'une pers.] Celui, celle dont les actes ou les sentiments suscitent l'admiration. C'est le poète des poètes, l'imagination des imaginations, le sublime des sublimes (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1833, p. 172). La résolution met le feu au regard; feu admirable qui se compose de la combustion des pensées timides. Les opiniâtres sont les sublimes (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 298).

B.
[À propos d'une chose] Ce qu'il y a de plus élevé dans l'ordre moral, esthétique, intellectuel. L'idée du sublime; atteindre, toucher au sublime. Si nous partagions l'opinion presque générale, suivant laquelle le sublime n'est que le suprême degré du beau, il n'y aurait pas lieu évidemment de lui consacrer ici un chapitre spécial (BRENCQ, Beau, 1911, p. 69):

RHÉT. Style, ton propre aux sujets et aux genres élevés. Le sublime est une catégorie du style qui touche à la sensibilité et donne l'intuition de la grandeur (NÉR. Hist. Art 1985). P. ell. On distingue communément trois genres de style oratoire, le simple, le sublime, et celui qu'on appelle moyen entre ces deux, ou bien le style tempéré (BARTHES, Théorie Beau, 1895, p. 195).http://www.cnrtl.fr/definition/sublime

Le sublime et le grotesque

Inutile de chercher plus longtemps, j'imprime tout ça !
Merci beaucoup Jean-Luc !

A bientôt, Cmeline.

4

Le sublime et le grotesque

Salut !

Tu peux également jeter un coup d'oeil sur ce site fait par une prof de français :
http://cdflscej.over-blog.com/article-e … 99221.html
Il y a quelques éléments intéressants... et quelques fautes de frappe x)

Bises,

LCB.

Le sublime et le grotesque

Bonjour à tous ,

Je ne comprends pas très bien lorsque on énonce que le drame romantique touche au sublime et au grotesque pour Hernani et Cyrano de Bergerac ainsi que le cid  ...J’ai pensé : sublime aux qualités morales des personnages et l’aspect  Grotesque aucune idée 

Merci beaucoup

6

Le sublime et le grotesque

Ce fil devrait t'aider :
https://www.etudes-litteraires.com/foru … esque.html

Le sublime et le grotesque

J’ai regardé mais je ne comprends toujours pas

8

Le sublime et le grotesque

C'est pourtant explicite :

Le GROTESQUE et le SUBLIME.

Il s'agit d'un aspect essentiel du DRAME ROMANTIQUE.

Le grotesque est tout ce qui renvoie à la réalité en ce qu'elle n'est pas idéale. Il est fortement lié à la reconnaissance du corps. Il est la part de comique.

Avec le grotesque, Victor Hugo donne un nouveau principe à l'art : la recherche de l'harmonie des contraires. Comme la vie est diverse, le drame doit être aussi divers pour être fidèle à la vie et avoir une chance de toucher véritablement les spectateurs.

C'est ainsi qu'en face du grotesque, Victor Hugo convoque le sublime. Il est propre à l'élévation de l'esprit. Il suscite l'admiration et pousse ainsi au meilleur de soi - fût-ce dans le sacrifice. http://cdflscej.over-blog.com/article-e … 99221.html

La Préface de Cromwell

Du jour où le christianisme a dit à l’homme : « Tu es double, tu es composé de deux êtres, l’un périssable, l’autre immortel, l’un charnel, l’autre éthéré, l’un enchaîné par les appétits, les besoins et les passions, l’autre emporté sur les ailes de l’enthousiasme et de la rêverie, celui-ci enfin toujours courbé vers la terre, sa mère, celui-là sans cesse élancé vers le ciel, sa patrie » ; de ce jour le drame a été créé. Est-ce autre chose en effet que ce contraste de tous les jours, que cette lutte de tous les instants entre deux principes opposés qui sont toujours en présence dans la vie, et qui se disputent l’homme depuis le berceau jusqu’à la tombe ? La poésie du christianisme, la poésie de notre temps est donc le drame ; le caractère du drame est le réel ; le réel résulte de la combinaison toute naturelle de deux types, le sublime et le grotesque, qui se croisent dans le drame, comme ils se croisent dans la vie et dans la création.