1 (Modifié par 24/01/2018 à 10:52)

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Bonjour à tous !

Je suis actuellement en M1 e, art & communication à Toulouse. Je travaille sur la violence et le malaise dans cinéma français d'aujourd'hui, pour mon mémoire de M1 et je pars normalement l'an prochain en échange au Québec, où j'ai déjà vécu, pour y faire mon M2.

Je projette de faire un doctorat à la suite de cela, éventuellement en co-tutelle entre une université française (de Toulouse ou de Pau, où j'ai passé une licence de lettres) et une fac québécoise.
Déjà, avez-vous des conseils pour cette étape ? Est-ce que j'ai le droit de mettre toutes les chances de mon côté en faisant plusieurs offres à 2 écoles doctorales différentes ou vaut-il mieux me concentrer sur un seul sujet, voire une seule fac ? (celle où je fais mon master dans ce cas j'imagine ?).

Ensuite j'ai différentes idées qui me sont venues il y a quelques jours en réfléchissant (succinctement pour l'instant) à des sujets de thèse :


Pour ceux qui ne se prêtent pas vraiment, selon moi, à une co-tutelle, j'aimerais travailler sur :

- Le cinéma d'horreur et d'épouvante : la fabrication de la peur et de l'angoisse chez le spectateur (à préciser bien sûr, mais l'idée est de travailler, à l'instar de mon mémoire de M1, sur les dispositifs cinématographiques mis en oeuvre pour faire ressentir la peur/l'angoisse et sur le fait qu'aujourd'hui, ce qui fait peur ne faisait pas forcément peur il y a 50 ans et inversement, etc.).

- L'oeuvre de Stephen King : transposer la peur des romans (décrite) à l'écran (montrée).
Mais j'ai peur sur ce sujet qu'il faille travailler sur les livres en VO et je ne suis pas encore à l'aise en anglais, et de devoir m'atteler à de la linguistique/sémiologie/stylistique, ce qui me paraît en fait logique en y pensant... Mais en anglais, ca m'est impossible. Autrement, pensez-vous que le sujet ou un autre afférant à King puisse être intéressant ?



Enfin pour les sujets un peu plus internationaux :

- La création de nouvelles modes et tendances par les médias.
(comment les médias véhiculent des idées qui deviennent des modes que ce soit vestimentaires, mode de pensées, opinion publique etc... Mais ça a peut-être déjà été fait ?).

- Étude comparative des système scolaire/pédagogique québécois et français.
(On dit que les Québec à 15 ans d'avance sur nous, et je me rappelle mes cours d'école primaire là-bas, c'était bluffant...Entre autres choses).

- La langue québécoise et le français de France.
(je n'ai pas encore de sujet précis mais il me semble intéressant d'étudier ces deux identités qui prennent ancrage dans une Histoire passionnante. Le fait que les films en français sont "traduits" en québécois et que le québécois soit sous-titré lors d'interview par exemple m'a vraiment inspiré l'intérêt du sujet, entre autres aspects vraiment intéressants des deux côtés !).

Qu'en pensez-vous ?
Des doctorants de la fac où je suis ont bien insisté sur le fait que mon sujet de thèse doit être le prolongement de mon sujet de M2, donc il s'agit d'un choix à faire pour la rentrée prochaine déjà, durant ma mobilité au Québec (mon directeur sera en France, comme la soutenance d'ailleurs).

Je vais en parler prochainement avec ma directrice de mémoire de M1 mais j'aimerais également avoir vos avis ! N'hésitez pas pour toute question et merci à vous !

Mathilde.

Est-ce que mes sujets vous paraissent inintéressants ou autre pour ne pas inspirer de réponse ? 

2 (Modifié par fidji45 28/01/2018 à 04:17)

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Bonsoir

Pour ce qui est de la première partie de ta question , je ne peux t'aider ..


Question toute simple: à quoi mènerait l'obtention  d'un doctorat pour toi ? (je pose des questions simples car je ne comprends pas tous les tenants et aboutissants)

Tu cherches un sujet de mémoire de M2 (qui doit être le même que celui de ton doctorat). Il est donc vraiment important de choisir à la fois un sujet qui te passionne et qui soit assez riche .

Si tu poursuis dans le cinéma d'horreur et d'épouvante , déjà traité en M1 , ne risque tu pas de vite épuiser le sujet?

Si tu prends un sujet sur Stephen King , on s'attendra à ce que tu puisses en comprendre les finesses dans le texte d'origine en effet .

Pour les autre sujets :

Les différences entre les deux systèmes scolaires :

Oui bien sûr l'état d'esprit est très différent mais cela englobe aussi une question de civilisation plus générale . Ce sujet a déjà dû être traité car il est assez évident (et attention ,il faut savoir reconnaître aussi les limites du système pédagogique québécois :il est certainement plus valorisant mais quelles sont les connaissances concrètes en Master entre un élève français et un élève québécois ?)
Je me permets de te dire cela car j'ai une expérience similaire à la tienne avec les Etats Unis . J'ai adoré mes années de primaire aux Etats Unis puis quand je suis retournée aux Etats- Unis  pour un Master je suis tombée des nues :il y avait un véritable écart de connaissances générales ;
C'est peut-être moins évident au Québec -bien que celui-ci soit entouré qu'il s'en défende ou non -d 'une éducation canadienne proche d'une éducation américaine. D'autre part ce sujet mérite d'être traité en comparant de près les deux systèmes et cela est possible au sein d'une équipe qui a "vécu" les deux systèmes en parallèle ce qui est impossible pour une seule personne . Je pense également que ce sujet a déjà dû être traité.

Pour ce qui est de l'étude entre les deux langues , il existe des dictionnaires "français -québécois" : pense -tu qu'ils explicitent l'histoire des différences entre ces langues (certainement).

Ce que je ne saisis pas c'est que tu étudies l'art et la communication et que là il me semble que tu soulèves des points de pédagogie (qui peuvent relever du domaine des Sciences de l'éducation....ou encore l'œuvre de Stephen King qui est très littéraire.)

Je pense que c'est peut-être cela que tu pourrais peut-être creuser et nous expliquer :quelles sortes de sujets de mémoire ou de thèse sont abordés dans ton domaine d'étude?
Il sera alors plus facile de te répondre .

Tes deux sujets impliquent  une comparaison soit du système éducatif , soit de la langue :est -ce que cela relève du "champ" de compétences de ton master?

Voilà mon ressenti Mathilde: je ne cherche pas du tout à te décourager mais à comprendre;

Quand j'ai cherché un sujet de Master (j'ai eu la chance de participer à un échange d'un an et le Master n'existait pas en France en deux ans comme aux Etats -Unis . Il m'a fallu beaucoup travailler entre les cours et le mémoire (deux ans en un!!) J'ai donc commencé par les cours , n'ayant pas vraiment d'idée sur un sujet de mémoire. J'étudiais la littérature et la civilisation américaines et finalement j'ai découvert un auteur Eugene O'Neill que je ne connaissais pas et qui avait habité dans l'Etat où je faisais mes études : il y avait donc "du matériau " pour travailler .Par contre comme c'était "un enfant du pays" (!!) il y avait déjà des mémoires ,thèses sur lui . Et un jour j'ai trouvé une idée ,un biais intéressant pour traiter une grande partie de ses œuvres .
Donc cela peut être une piste pour toi: regarde de plus près ce qui est spécifique à l'endroit où tu vas étudier et sans doute trouveras-tu une idée intéressante (pointue mais assez vaste si tu veux poursuivre un doctorat)

J'attends tes réponses (as-tu un retour de ta prof?)

3

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Bonjour Fidj45 et merci pour ta réponse !
Tu ne me décourages pas ; au contraire il me faut des retours critiques et des observations de tous points de vue pour saisir les limites de mes idées sous des angles que je n'aurais pas pensés !

J'ai en effet soumis mes 2 sujets sur le Québec à ma directrice et il s'avère que pour la comparaison des langues, cela risque de me faire plonger dans une étude linguistique et stylistique qui n'est pas dans mes cordes. De même pour Stephen King. Quant aux comparatifs des 2 systèmes scolaires, tes remarques sont très pertinentes.

Par le fait, peut-être qu'il faudrait que je restreigne à un niveau (maternel/primaire ? Cégep?) déjà pour ne pas me perdre et surtout innover si tu dis que le sujet a déjà été traité.

Tu remarques qu'il faudrait avoir suivi les 2 cursus, français et québécois, pour pouvoir en parler... Pourtant on n'a pas forcément expérimenté tout ce que l'on aborde dans un mémoire ni en thèse  Après, dans le cadre d'un mémoire et d'une thèse avec des sujets de terrain et d'enquête comme ceux-là, rien ne peut se faire sans aller au devant des gens et en les interrogeant, en allant dans les écoles, françaises comme québécoises, et interroger des professionnels du domaine scolaire et/ou pédagogique. Je ne trouverais pas grand-chose dans les livres, comme c'est le cas dans mon actuel sujet, à mon avis   

Pour le coup il s'agirait beaucoup plus d'un mémoire d'enquête et de terrain donc que de pure réflexion personnelle comme je le fais actuellement... Cela te paraît trop fastidieux ? Il me semble que cela rejoint plus ou moins ceux qui travaillent dans des labo de recherches techniques et qui font des expériences à longueur de temps... Il faut attendre le matériel, les résultats, comparer les retours, analyser etc...


En tout cas, le sujet en lui-même n'a pas été rejeté par ma directrice (elle n'a pas non plus fait de recherches dessus pour voir si ça a été fait ou a un intérêt à être fait) mais elle a quand même précisé, comme tu le remarques, qu'il faudrait rattacher cela à un aspect " art & com", par exemple par le numérique (le numérique dans ces 2 systèmes?), la présence d'arts (qu'apprend-on par les arts?), etc, qui fasse le lien avec la mention de mon Master, en effet.

En fait, l'intérêt de ces sujets à cheval sur 2 cultures c'est de pouvoir mieux convaincre le jury qui décidera ou non de m'accorder une bourse doctorale en co-tutelle, et aussi de prendre ancrage dans ma mobilité l'an prochain à Sherbrooke, mais rien ne m'empêche dans les faits de rester sur un sujet moins ambivalent. Mais ce serait dommage de ne pas profiter d'être sur place non ? J'avais pensé à un sujet autour de la place de la télévision dans les foyers modestes d'aujourd'hui, ici comme là bas, qui sert tantôt de babysitter, tantôt de source de culture G, d'apprentissage etc, sachant que (et je le dis sans jugement de valeur), là bas, la culture G est souvent moins au rendez-vous que des apprentissages plus pragmatiques, techniques, bref, plus dans "l'utilitaire".
L'intérêt là serait donc de voir à quoi sert la TV et comment elle est perçue par les foyers des 2 côtés de l'Atlantique, comment elle est utilisée et quel poids elle a au sein des familles, mais il me semble que je risque de vite tourner en rond... Mais c'est le sujet le plus "art & com" que j'ai trouvé 


Que penses-tu de mon sujet sur la fabrication de modes et tendances par les médias ? Un peu peur, pour ma part, de devoir être profondément intégrée à la société québécoise pour pouvoir en parler...


Enfin pour répondre à ta première question : pour moi le doctorat c'est au moins 3 ans consacrés à la recherche, à l'interaction avec d'autres doctorants et à diverses façons d'explorer des thématiques problématiques (par diverses publications qu'on doit faire, par les cours qu'on peut donner etc...), ce qui me réjouit vraiment. J'adore écrire, et je me suis découvert un intérêt certain pour la recherche : rechercher des oeuvres, des citations, interroger la théorie de l'un, adhérer à l'autre, patauger pour finalement se débloquer d'un coup et être productif alors que le mois d'avant rien n'allait... Je me lève avec un enthousiasme très fort le matin pour m'occuper de mon mémoire et même si je craque parfois comme tout le monde et qu'il me sort par le nez, je me rappelle que j'ai choisi mon sujet qui me plait, je fais une pause ou je m'accorde un peu plus d'indulgence pour rester dans un bon esprit...

Quant à l'après-doctorat, je n'y pense pas trop, car cela est dans 4 ans et on m'a déjà dit que je bouillonnais déjà trop quant au choix du sujet de thèse lui-même, et que je mettais la charrue avant les boeufs... Et de toute façon, les doctorants que j'ai rencontrés m'ont eux-même dit que si tu n'es pas financé par un CIFRE et que tu ne veux pas être prof, tu ne réfléchiras à la question de l'après qu'au dernier moment... Qu'en penses-tu ? Le truc c'est que je ne sais même si je suis acceptée à Sherbrooke l'an prochain, ni à quelle école doctorale faire ma demande, et n'ai même pas de sujet... Peut-être me faudrait-il d'abord définir cela avant 


Mais ton message me rappelle qu'il y a vraiment de l'enjeu et que je dois vraiment m'appliquer à choisir un sujet. Le problème c'est que je n'ai vécu "que" 3 ans à Québec et que j'en suis partie à 10 ans. J'en ai 23 aujourd'hui et les choses ont bien changé depuis...

J'ai beaucoup de mal à trouver un sujet qui soit à la fois passionnant pour moi, licenciée de cinéma et littérature, qui soit en adéquation avec la mention art & com pour le master mais qui puisse également s'ouvrir au labo de recherche (sans mention donc moins restreint) et donc que je puisse continuer à traiter sur 3 ans...

Par exemple je n'ai pas la TV... Je la regarde chez les autres, mais pas au quotidien. Je ne suis pas quelqu'un "à la mode" donc pour la fabrication de modes et tendances par les médias, hum... Je n'ai été que 3 ans au Québec et ne suis pas quelqu'un très "dans le contact" (j'adore mon actuel mémoire car il ne requiert pas de faire des enquêtes, interview de gens etc), et enfin, pour les 2 autres sujets, il y a un rapport à la langue trop pointue que je ne peux explorer... J'ai l'impression de n'avoir proposé que des sujets adaptés à ce qui pourrait se faire en ce moment, mais sans qu'ils me soient réellement adaptés. Je n'y arrive pas

Pas facile facile

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Bonjour

Ca alors ,moi aussi j'avais environ 10 ans quand je suis revenue de l'étranger , j'y étais restée 3 ans (!) et je suis retournée à 22 ans !! ah ah !
Ce qui va vraiment t'étonner c'est l'écart entre les images de ton enfance et la réalité concrète des connaissances des élèves de ton âge (et leur maturité ou non sur de la culture générale, les connaissances etc..) Tu es restée sur une image porteuse et idéaliste :prépare toi à quelque chose de plus terre à terre .
Voilà pourquoi il faut vraiment que tu décides d'un sujet de mémoire M2 qui te plairait vraiment (quitte à poursuivre après cette expérience -ou non- en doctorat.)

Bon je crois que j'essaierais de me demander ce que je peux /veux faire avec un doctorat car ce n'est peut-être pas indispensable dans un futur métier . Le Master a été mis en place et assure un niveau de Bac +6 -cela me semble déjà bien.

Un doctorat c'est vraiment trois ans de travail "le nez dans le guidon" et il me semble en effet important que tu te poses vraiment la question si tu veux en passer par là et pourquoi.

Pourrais-tu nous donner des exemples de mémoire M2 et de thèse dans ta "branche" pour nous orienter?

5

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Oui tu as complètement raison sur l'image qu'on se fait de X chose à X âge et qui n'a rien à voir quand on s'y confronte des années plus tard !!

Pour les sujets de thèse (je n'ai pas la liste de M2) dans ma branche (et même dirais-je, dans le labo dont je dépendrai), tu peux trouver un pdf de la liste ici :

http://lla-creatis.univ-tlse2.fr/accuei … octorants/

Mais pour t'éviter des manips voici quelques exemples pêle-mêle :

- Le rôle et l'effet de la poésie dans l'apprentissage de la lecture des enfants (5-8 ans)
- Pratiques scéniques et performatives du travestissement de genre et imaginaires du corps et du sexe en France (1870-1940).
- Genre et sexualité chez Emile Zola.
- Poétique de la narration dans les oeuvres de Georges Simenon
- Narrations et représentations de la fonction d'enseignant : un projet de recherche auto-ethnographique
- Dessiner : Le geste et l'outil dans le dessin contemporain
- Transmission et ré-appropriation des savoir-faire textiles présents dans les milieux de l'immigration.

Il y a même eu un mémoire dans ma classe, pour le M2, sur le crowdfooding (le fait de prendre ses plats en photo).

Comme tu vois, c'est extrêmement vaste ! Avec mon sujet actuel sur le malaise et la violence dans la cinéma français d'aujourd'hui, je m'éclate vraiment, je vis la chose en même temps qu'elle s'inscrit dans l'Histoire puisque je travaille sur une époque que je vis, mais comme tu l'as compris, mon problème avec le sujet de M2 est de réussir à concilier plaisir, pertinence du sujet dans la recherche actuelle et ouverture possible sur une thèse. Je suis vraiment passionnée de littérature et de cinéma (d'où mon sujet sur le cinéma d'épouvante et sur Stephen King, mais en anglais c'est impossible), mais peut-être devrais-je m'ouvrir un peu plus, d'où divers sujets qui touchent de près ou de loin aux médias, à la com, aux arts...

Par ailleurs, j'avoue que la thèse me séduit plus pour les 3 ans avec "le nez dans le guidon" que pour un quelconque emploi auquel il pourrait donner accès. Je suis très travailleuse et j'aime vraiment la recherche, la rédaction, résoudre des problématiques et se faire des noeuds au cerveau en y réfléchissant. Je me verrai vraiment davantage faire ça que travailler pour les 3 prochaines années (enfin 4 avec le M2) si j'arrive à obtenir une bourse doctorale etc. Mais peut être ne suis-je encore pas assez terre à terre et trop idéaliste    Mais bon je ne vois pas quoi de mieux que la passion pour guider une envie de doctorat 

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Pour la passion comme moteur , oui cela me paraît indispensable. Mais je ne vois toujours pas  dans quel but tu veux obtenir un doctorat : je lis que la vie active ne t'attire pas ,pourtant il va falloir l'affronter un jour. Ce doctorat me paraît un choix par défaut : il serait plus réconfortant de savoir  dans quoi tu t'engages exactement.

Il y a une grande différence entre ce que tu fais actuellement en M1 et ce qui t'attend en doctorat : la passion n'y suffira peut-être pas , c'est pourquoi un but solide te permettra de "tenir"

Je ne connais pas assez "l'univers" du doctorat : Artz pourrait mieux te répondre là - dessus mais il y a des discussions sur ce site (tu peux donc taper "faire un doctorat" dans la barre de recherches en haut à gauche )

Pour ce qui est des sujets , oui c'est très éclectique . Que font aujourd'hui ces personnes qui ont obtenu un doctorat ?

7

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Mais alors je ne comprends pas trop quel "but" me permettrait de tenir justement... A part un financement par CIFRE qui permet d'intégrer une entreprise ou l'ambition d'être prof, que lautre but y a -t-il à faire une thèse ?

Les personnes dont j'ai donné les sujets de thèses sont toujours en thèse mais je suppose que ceux qui finissent leur doctorat deviennent prof, consultants ou intègrent l'entreprise par laquelle ils ont été financés. Parmi ceux que j'ai rencontrés, des doctorants m'ont dit que des collègues ou amis à eux ont fini par bifurquer sur un emploi que l'on peut, certes, obtenir avec un simple Bac+5 donc niveau master, mais que le doctorat leur a permis de préciser leurs intérêts, leur domaine d'expertise, bref, de faire mûrir une réflexion autour de ce qu'ils voulaient faire après les études, avec la certitude, pour tous, qu'ils ne regrettent pas le choix du doctorat. Y compris les cas qui ont abandonné en cours de route...

Mais comme tu dis, ce doit être un choix mûrement réfléchi et il me reste encore pas mal de temps pour cela

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Mais bon je ne vois pas quoi de mieux que la passion pour guider une envie de doctorat

Rêver de faire un doctorat, comme cela me paraît étrange...
Il est tant de choses dont on peut rêver pour réussir sa vie.
Je te souhaite beaucoup de rêves, des rêves porteurs et en accord avec ta jeunesse.

9

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

Je ne "rêve" pas d'un doctorat mais je l'envisage comme l'une des voies qui m'intéressent beaucoup, celle-là me permettant de concilier passions, centres d'intérêt, ambitions, avec son lot de difficultés à se taper la tête contre un mur, bien sûr, mais qui m'apparaît pour l'instant comme le plus en accord avec les valeurs qui me font avancer. 

Mais rien n'est encore fait, je cherche simplement pour l'instant des pistes, idées, sujets, confirmant que c'est bien la voie sur laquelle je veux m'engager 

Conseils pour sujet de M2 + doctorat

En fait, tu as peut-être seulement envie d'écrire sur des choses qui te passionnent.
Le caractère pointu et ciblé des sujets de thèse risque de te décevoir.
Mais loin de moi l'idée de doucher ton enthousiasme qui fait plaisir.
Au contraire je te souhaite pleine réussite dans ce que tu entreprendras.