1

Khâgneuse paumée recherche conseils

Bonjour à tous,

Alors voilà, j'ai toujours été une grande littéraire. Étant pluridisciplinaire et ne sachant pas quoi faire, j'ai passé le concours science po en terminale car cette école offrait de larges débouchés ( et surtout repoussait un inévitable choix d'orientation ). Je ne l'ai pas eu et ai donc enchainé sur une hypokhâgne où j'ai préparé en parallèle le concours de science po une nouvelle fois ( qui s'est soldé par un 2nd échec). Cette fois ci, j'avais l'idée plus précise de faire quelque chose en rapport aux relations internationales, aimant bien les langues, l'histoire et l'actualité.( style diplomatie, défense) Bref, j'ai donc enchainé sur une deuxième année de prépa, la khâgne, sans savoir vraiment quoi faire.
Le problème, c'est que l'année avance vite et que, dernièrement , je suis en pleine remise en question quant à mon orientation.
L'option science po est toujours envisageable car une convention avec mon établissement me permettrait de me porter candidate à l'entrée en deuxième année. ( souci : il y a une pré-selection et beaucoup de gens de ma classe veulent l'avoir. Je me pose donc cette première question : dois-je candidater même si je ne suis pas sûre du métier voulu ( mais les matières étudiés à science po m'intéressent) et donc laisser cette opportunité aux autres ? )
De plus, j'ai aussi pensé à l'enseignement, en tant que professeure des écoles. Cependant, je ne suis pas sûre encore une fois de ce choix. Bref, j'ai nage dans le flou. J'ai peur d'être à un choix crucial car, si je suis prise à science po et que je me rend compte que ce n'est pas fait pour moi, ou que je veux en réalité être prof, j'aurai ''gâché'' une place. A l'inverse, si je plaque tout pour faire prof et que j'ai des regrets de ne pas être aller à science po...

Voilà , donc j'aurai voulu avoir vos réactions,vos avis et peut-être des conseils pour m'aider à y voir plus clair !
Merci d'avance

Khâgneuse paumée recherche conseils

Je comprends cette idée de la peur de gâcher cette opportunité pour d'autres, mais je pense que c'est se mettre beaucoup de pression. La réalité, je crois, c'est qu'on ne sait pas toujours où on va, et que l'on a besoin d'explorer des choses pour en savoir un peu plus, c'est-à-dire, parfois, de faire des erreurs. Alors, renseigne-toi, mais s'il est possible que ça te plaise, je te conseillerais de tenter ta chance.

3

Khâgneuse paumée recherche conseils

Je pense que tu devrais candidater à sciences po si tu as la chance d'être dans un établissement disposant de ce genre de convention! Tu risques de regretter de ne pas l'avoir fait, alors que si tu le fais et que tu choisis d'être ensuite professeur des écoles au moins tu seras sure que tu ne perds rien en n'allant pas à sciences po! De plus, un retour en arrière sera plus simple si tu es à sciences po car on peut tenter le concours de professeur des écoles avec n'importe quel master tu pourrais même choisir de finir ton master à SP et enchaîner sur le concours de PE, en revanche ne fois lancée dans un master à la fac tu ne pourras pas retenter SP. Enfin, tes scrupules à l'idée de "prendre une place" sont honorables mais tu sais des réorientations il y'en a tous les ans et même dans les meilleures écoles, tout le monde a le droit à l'erreur! Par contre, si jamais tu dois passer des oraux pour SP ils demanderont sans doute un projet professionnel cohérent alors essaye d'y réfléchir, quitte à baratiner un peu...

Khâgneuse paumée recherche conseils

J'approuve mon VDD. Il me paraît en effet plus facile d'aller à Science Po (quitte à faire machine arrière par la suite) que l'inverse.

En cela je te conseillerais de passer encore une fois le concours, même si tu n'as pas réussi les deux 1ères fois. Quel que soit le résultat tu ne pourras pas te reprocher de ne pas avoir essayé.

Khâgneuse paumée recherche conseils

En dehors des conventions tu peux accéder en 3 ème année de 3 Sciences-Po de province via la BEL si tu es sous-admissible : tu as coché la case en décembre lors de ton inscription aux concours ?

6

Khâgneuse paumée recherche conseils

Oui, c'est vrai vous n'avez pas tort, il semble plus judicieux de faire science po quitte à changer d'orientation ensuite.

Pour répondre à vos questions, sur la Bel je ne me suis pas inscrite à science po car c'était cher ( alors que vu le peu de chances que je sois sous-admissible ou admissible... ) et de plus, en réalité il n'y a pas vraiment besoin de cette inscription. Après avoir recueilli plusieurs témoignages, il s'avère que l'inscription aux IEP sur la Bel à tendance à recruter seulement les admissibles. Pour les sous-a, on peut toujours soumettre notre dossier directement à Science po.
NB : Embu, il n'y a plus de concours d'entrée en deuxième année. La seule autre option, c'est le concours d'entrée en 4ème année où très peu de places sont offertes.
Concernant l'oral, oui je vais être obligée de baratiner un peu, de faire preuve de conviction quant à un projet pro. inexistant. ^^'

C'est vrai qu'il est difficile de se dire qu'on va commettre une erreur. L'orientation est tellement un choix compliqué !
De plus, je comptais faire une sorte de stage-découverte dans une école pendant la fin d'année pour vraiment voir si cela pourrait me plaire. Imaginons que j'ai le déclic, je serais bien embêtée car je serai obligée de passer un oral science po que je ne veux plus. Alors que, finalement, il s'agirait peut-être plus à la rigueur, si je veux être professeur des écoles, de faire une L3 anglais avec option enseignements ( avec des maths que j'ai depuis longtemps délaissés) pour mieux me préparer au master MEEF 1er degré.

Khâgneuse paumée recherche conseils

Bonjour,
Juste en passant...
Si tu veux être professeur, tu dois le sentir.
Le métier d’enseignant est assez facile à imaginer avec ses avantages et ses inconvénients pour quelqu’un qui a passé plus de quinze ans en établissement scolaire.

8

Khâgneuse paumée recherche conseils

Pour tout avouer je n'y ai jamais pensé ( ou jamais permis d'y penser) car ma mère est déjà professeur des écoles. Oui je sais c'est bizarre
Mais je suis du coup très consciente des avantages et inconvénients du métier et de sa réalité . Pourtant c'esr vrai que j'ai toujours aimé l'école, étant , de plus, très scolaire mais bizarrement, ne me suis jamais mise/ imaginée à la place du prof. Pour tout dire je n'y avais jamais pensé alors que le métier était sous mes yeux ( par le biais de ma mère)
Après c'est vrai que l'idée de transmettre ses connaissances, aidez a comprendre, éveillez le gout et l'esprit d'un jeune, c'est vraiment un métier avec de " humain." C'est en ça aussi que ça me plairait. J'ai une nature profondément altruiste et je vois en ce métier la possibilité de m'epanouir. C'est juste que je ne sais pas si j'aurai le mental et l'autorité pour gérer une classe d'enfants . C'est pour ça que j'aimerai faire un stage pour avoir le vrai déclic et me dire " je me vois capable de faire ce métier"

Khâgneuse paumée recherche conseils

C'est une parenthèse, mais pour avoir été élève/étudiant pendant longtemps (de mes 3 à 27 ans, en somme) et fils de profs pendant encore plus longtemps, puis professeur moi-même, j'ai vraiment été surpris par le métier, finalement. Je trouve qu'il y a des problématiques dont on ne se rend pas compte avant d'avoir été amené à pratiquer. Mais peut-être est-ce parce que je manque d'imagination !

Khâgneuse paumée recherche conseils

'il y a des problématiques dont on ne se rend pas compte avant d'avoir été amené à pratiquer.

Des problèmes, tu veux dire.