1 (Modifié par Vanessa0856 11/01/2018 à 12:18)

Faire une licence d'allemand alors que c'est ma langue maternelle

Bonjour à tous les aimants des langues et littératures !

Je m'y suis inscrite non seulement pour aider ceux ésperant apprendre ma belle langue maternelle, mais aussi pour trouver quelques réponses sur un sujet très important pour moi : mon orientation professionnelle.

En été 2017, j'ai passé mon bac allemand avec mention bien. Ca aurait été mieux si je n'avais pas dû faire les sciences, mais bon, je ne peux plus le changer. N'ayant pas su à l'époque ce que je voudrais devenir et me disant qu'on finira toujours par trouver "n'importe quel emploi", j'ai commencé à faire des études des langues anciennes ici en Allemagne. Au début de mes études, je me croyais une des étudiantes les plus motivées - la matière m'a vraiment attirée et intéressée, c'était comme un rêve pour moi d'avoir la possibilité d'étudier les langues que j'aime le plus.

Au fil de temps, bien qu'aimant encore cette filière, mon attitude a changé : j'ai commencé à me poser des questions concernant mon avenir, ce que j'aimerais faire plus tard avec cette filière. Jusqu'à aujourd'hui, je n'y ai pas trouvé de réponse. C'est bien d'étudier quelque chose auquel on s'intéresse, mais il faut aussi savoir que faire après ses études, ce qui n'est pas du tout le cas avec moi. Tout ce que je sais, c'est que je ne veux nulle part rester ici en Allemagne, je veux voyager, voir d'autres pays, vivre dans d'autres cultures et améliorer les langues que je suis en train d'apprendre.

Après quelques réfléxions, j'ai fini par conclure que je ne vais pas continuer cette filière. Par conséquent, je dois me réorienter et trouver une autre filière qui m'intéresse autant que les langues anciennes, mais avec laquelle il est plus facile de trouver un emploi à l'etranger. 

Ne voulant pas vivre en Allemagne toute ma vie, mais ayant envie de passer un certain temps à l'etranger (comme déjá dit), l'idée m'est venue de faire des études en France - les raisons pour lesquelles j'ai choisi ce pays sont les suivantes : les frais d'étude sont bas et, grace à l'amitié franco-allemande, il est facile pour une Allemande de venir étudier en France sans grands problèmes, même en candidature individuelle.

Le pays déjà choisi, une seule question reste : Que veux-je étudier en France ?
Les langues, la littérature et la grammaire m'intéressant surtout, je me suis demandé quelle filière combine tous mes intérêts - et voilà, c'est comment est née le plan de faire une licence en Allemand pour pouvoir l'enseigner à l'etranger.

Sur internet, je ne suis pas arrivée à trouver une réponse à mes questions, alors je les pose ici : la licence en Allemand en France est-elle seulement pour les locuteurs non-natifs désirant approfondir leurs connaissances du monde germanique ou aussi pour les locuteurs natifs comme j'en suis une ? Si non, quelle alternative me proposeriez-vous ?

S'il y a quelques personnes qui sont en train de faire une licence en Allemand ou qui l'ont déjá achevée : Y a-t-il / avait-il chez vous des locuteurs nativs ?

Je vous remercie en avance pour vos réponses et conseils.


(Je suis désolée pour le text long, mais je voulais décrire mon problème aussi précisement que possible pour que vous compreniez. Une fois que j'ai commencé à écrire, impossible pour moi d'arrêter, j'aime bien exprimer mes pensées en écrit, soit en francais, soit en allemand ou en une autre langue. Soyez donc libre de corriger tous les erreurs que j'ai commis dans ce text.)

2 (Modifié par Artz 11/01/2018 à 12:18)

Faire une licence d'allemand alors que c'est ma langue maternelle

Tu risques de t'ennuyer si tu fais une licence d'allemand en France.

Si tu dois venir étudier en France, je te conseillerais soit de faire une licence de littérature française, pour parfaire ton français. Ton niveau est déjà très bon, même s'il y a des petites fautes ici et là -je laisse Laoshi, qui a l'oeil bien plus acéré que le mien, te les montrer-, je pense que tu y gagnerais.

Autrement, tu pourrais faire une classe préparatoire, ce qui est une formation franco-française dans diverses disciplines : littérature française, langue(s) vivante(s) (dont allemand, mais aussi anglais), langue(s) ancienne(s) (en première année, soit grec soit latin, soit les deux, puis en deuxième année, cela dépend de ton choix d'orientation qui fait que tu peux ne plus en faire, ou en continuer une seule ou deux), géographie, histoire, philosophie et, selon les établissements, parfois musique, théâtre, histoire de l'art, etc. Cette formation prépare au concours de l'ENS, qui est sélectif (5% d'admis sur le concours de 2ème année), a priori destiné vers la recherche (mais c'est en train de changer, donc qui sait ?), et qui permet de voyager puisque l'Ecole donne un salaire pendant 4 ans et dispose de nombreux accords avec des universités à l'étranger. Encore une fois, c'est une formation franco-française, je ne sais pas si c'est ce que tu recherches, mais ça te permettrait de bénéficier de l'allemand et de ta formation en lettres classiques, tout en apprenant la littérature française.

Tu pourrais également voir du côté d'autres écoles. Sciences Po, par exemple, a ouvert son concours aux internationaux et a un campus franco-allemand à Nancy. Je ne connais pas les détails.

As-tu réfléchi à ce que tu pouvais faire après, finalement ?

Faire une licence d'allemand alors que c'est ma langue maternelle

Je trouve intéressantes les pistes avancées par Artz mais me permets de nuancer un peu cette phrase :

Tu risques de t'ennuyer si tu fais une licence d'allemand en France.

Tout dépend dans quel état d'esprit cette licence est abordée ! Il y a régulièrement des étudiants germanophones qui s'inscrivent en licence LLCE allemand dans les universités françaises. Certains arrivent avec l'idée que de toutes façons, ils sont largement supérieurs - et parfois ils échouent. D'autres s'intéressent au processus d'apprentissage des langues et savent profiter de toutes les opportunités pour progresser.
Faire une licence d'allemand ne se résume pas à "apprendre à parler". On y apprend des techniques de traduction (version et thème), on étudie la littérature, l'histoire de l'Allemagne... Certaines université proposent des formations à l'interculturalité, l'interprétariat, etc. Les étudiants germanophones ont plus de facilités sur le plan linguistique, mais aussi beaucoup de choses à apprendre. C'est une formation intéressante si tu te destines à l'enseignement.
Il existe aussi de plus en plus de bi-licences lettres-allemand. Dans ton cas, cela peut être une piste à explorer.
Cela dit, celles que te présente Artz méritent d'être étudiées également !