1 (Modifié par Jehan 06/01/2018 à 18:59)

Lamartine, Ferrare

Bonjour j'ai énormément de difficulté avec le poème Ferrare de Lamartine et j'ai une explication de texte à faire dessus .

Je comprends que c'est un poème improvisé qu'il a écrit en sortant du cachot du Tasse et qu'il médite sur le lien tragique entre génie et martyre.
cependant je ne sais pas comment séparer le poème pour l'analyser

Ferrare Alphonse de Lamartine

Que l’on soit homme ou Dieu, tout génie est martyre :
Du supplice plus tard on baise l’instrument ;
L’homme adore la croix où sa victime expire,
Et du cachot du Tasse enchâsse le ciment.

Prison du Tasse ici, de Galilée à Rome,
Échafaud de Sidney, bûchers, croix ou tombeaux,
Ah ! vous donnez le droit de bien mépriser l’homme,
Qui veut que Dieu l’éclaire, et qui hait ses flambeaux !

Grand parmi les petits, libre chez les serviles,
Si le génie expire, il l’a bien mérité ;
Car nous dressons partout aux portes de nos villes
Ces gibets de la gloire et de la vérité.

Loin de nous amollir, que ce sort nous retrempe !
Sachons le prix du don, mais ouvrons notre main.
Nos pleurs et notre sang sont l’huile de la lampe
Que Dieu nous fait porter devant le genre humain !

2

Lamartine, Ferrare

Il faudrait mener une recherche sur Le Tasse, poète italien du XVI°, une référence pour les Romantiques.

Dans ce poème qui fait partie des Méditations poétiques (XXX), on retrouve l'inquiétude religieuse et les références bibliques.

Et cette opposition entre l'enfermement, la prison, le bucher, l' échafaud, les gibets, le cachot et le flambeau et  la lampe à huile du poète. La mort et le chemin de la vie.

3

Lamartine, Ferrare

Ah oui effectivement , je n'avais pas interprété comme cela , merci

4

Lamartine, Ferrare

Pense à exploiter le titre : "Méditations poétiques".

5

Lamartine, Ferrare

Est-ce que c'est cohérent de séparer les deux premières strophes des deux dernières comme structure du passage ?

6

Lamartine, Ferrare

Il est déconseillé de bâtir un plan sur la forme.

Lamartine, Ferrare

En complément, je mets en gras, ce qui me semble important pour ce qui est du sens.

Si tu as une bonne raison d'étudier les deux premières strophes en premier (mais quelles sont ces raisons ?),  tu peux le faire, mais sans séparer le fond et la forme, comme te le précise Floréale.
En écrivant ces vers, Lamartine pense probablement à lui, ou du moins au poète, incompris...


Que l’on soit homme ou Dieu, tout génie est martyre :
Du supplice plus tard on baise l’instrument ;
L’homme adore la croix où sa victime expire,
Et du cachot du Tasse enchâsse le ciment.

Prison du Tasse ici, de Galilée à Rome,
Échafaud de Sidney, bûchers, croix ou tombeaux,
Ah ! vous donnez le droit de bien mépriser l’homme,
Qui veut que Dieu l’éclaire, et qui hait ses flambeaux !

Grand parmi les petits, libre chez les serviles,
Si le génie expire, il l’a bien mérité ;
Car nous dressons partout aux portes de nos villes
Ces gibets de la gloire et de la vérité.

Loin de nous amollir, que ce sort nous retrempe !

Sachons le prix du don, mais ouvrons notre main.
Nos pleurs et notre sang sont l’huile de la lampe
Que Dieu nous fait porter devant le genre humain !

8 (Modifié par Jehan 07/01/2018 à 06:56)

Lamartine, Ferrare

Je voulais séparer les deux premières des deux dernières par rapport aux allusions au Tasse.
Et c'est également une explication linéaire que j'ai à faire.

Et quels sont les procédés qui en ressortes ?

Lamartine, Ferrare

Bonjour,

Je voulais séparer les deux premières des deux dernières par rapport aux allusions au Tasse.

La deuxième strophe ne fait pas seulement allusion au Tasse, mais également à Galilée et à Sydney (ce n'est pas ici la grande ville d'Australie ), et que sont, à ton avis ses flambeaux, dernier mot de la dernière strophe ?
A mon humble avis, Le Tasse sert ici de point de départ à une réflexion plus générale sur le génie qui se développe plus particulièrement dans les deux dernières strophes, mais a déjà commencé dès le premier vers.

Et c'est également une explication linéaire que j'ai à faire.

Dans ce cas, tu dois suivre l'ordre du texte effectivement.

Et quels sont les procédés qui en ressortent ?

Qui ressortent de quoi ?
Veux-tu dire  quels sont les procédés utilisés par le poète, les figures de style, ou quelque chose de différent ?

10 (Modifié par bea139715 07/01/2018 à 08:28)

Lamartine, Ferrare

à mon avis Galilée c'est une figure incomprise de la société, qui finalement avait accés à une certaine vérité mais qui paye les conséquences ..
Mais Sydney ne me dit rien ..
Et les flambeaux c'est ce qui éclaire mais c'est en opposition avec le début de la phrase donc se serait plutôt vu comme des guides intellectuel ou moral ..  guide du génie

Et oui je parle des figues de style et autres procédés utilisés par le poète