1

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Bonjour,

Pourriez-vous m'expliquer la différence entre "profanation" et "sacrilège" ?

Merci.

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Bonjour.

La profanation est un manque de respect ou un acte impie, concernant des lieux sacrés ou des choses saintes. La profanation est souvent intentionnelle, mais pas forcément, si j'en crois le dictionnaire Hachette des synonymes.
Le sacrilège, dans le domaine religieux, est considéré comme  un acte plus grave que la profanation, touchant non seulement les lieux et les objets, mais aussi  la divinité et les symboles de la religion, et il serait, lui, toujours intentionnel.

3

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Quand on profane intentionnellement un lieu sacré, au delà des objets que l'on "profane", c'est la "divinité" que l'on "attaque", qui est "visée". Donc c'est un sacrilège. Pour quelle raison profanerait-on un lieu sacré sinon pour attaquer la religion attachée à ce lieu ?

Merci.

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Je te concède qu'en cas de profanation intentionnelle, la différence est mince.
Mais même quand un imbécile profane intentionnellement un lieu comme un cimetière, il ne le fait pas forcément pour attaquer une religion déterminée. Ce sont les croyants qui peuvent le percevoir ainsi.
Quand tu as posé ta question, tu avais en tête un fait précis de l'actualité ?

5

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Un lieu religieux peut être profané par des garnements qui l'ont saccagé "pour s'amuser", sans intention sacrilège.

6

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

Merci pour vos réponses, je crois avoir compris. Non je n'ai pas de fait d'actualité en tête. C'est au cours d'une conversation que le mot sacrilège est sorti, il est souvent utilisé à l'oral, et je suis allée voir par curiosité ce qu'il signifiait exactement, et dans la définition de sacrilège on emploie le mot profanation. J'ai aussi vu que la différence entre sacrilège et blasphème est que le sacrilège est une action alors que le blasphème est une parole.

7

Différence entre "profanation" et "sacrilège"

On ne peut comparer ces notions (profanation, sacrilège et blasphème) sans faire appel au  droit canonique et au droit pénal.

La Croix, 9 janvier 1914 :

Profanation. Selon le droit canonique, la profanation correspond à l’utilisation à des fins profanes d’une « chose sacrée ». Il s’agit d’« actions gravement injurieuses (…) et qui, au jugement de l’ordinaire du lieu, sont si graves et contraires à la sainteté du lieu qu’il ne soit pas permis d’y célébrer le culte tant que l’injure n’a pas été réparée » (canon 1211). En droit français, le concept de profanation n’existe pas, à une exception près: il apparaît une seule fois dans le code pénal (art 225-17)* concernant les cimetières, dans le cadre des « atteintes au respect dû aux morts ».

Blasphème. L’Église définit ainsi une parole ou un écrit injurieux pour Dieu ou pour la religion. Excepté dans le code pénal local d’Alsace-Moselle (art 166)**, cette notion n’existe pas en droit français.

Sacrilège. Pour le droit canonique, un sacrilège correspond à l’utilisation de choses ou de lieux sacrés à des fins volontairement opposées à leur sainteté, comme lors du vol du pain et du vin consacrés. Le sacrilège, punissable d’excommunication, est plus grave que la profanation. Ce terme n’apparaît jamais en droit français.

https://www.la-croix.com/Religion/Actua … 09-1087005

J'ajoute deux notes de bas de page :

*Article 225-17 du code pénal français :

Toute atteinte à l'intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.
La violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.
La peine est portée à deux ans d'emprisonnement et à 30 000 euros d'amende lorsque les infractions définies à l'alinéa précédent ont été accompagnées d'atteinte à l'intégrité du cadavre.


** Article 166 du code pénal d'Alsace-Moselle :
Abrogé par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017. La loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat est applicable.

Aux différences exposées ci-dessus, il faut donc ajouter celle-ci : la profanation des tombes, des monuments édifiés à la mémoire des morts, etc. est à la fois une violation du droit canonique et un délit (prévu et puni par le code pénal au nom du respect dû aux morts), tandis que le sacrilège et le blasphème ne constituent pas de tels délits.